Une virée à Primark

Primark est enfin arrivé en France et il était grand temps que j’aille y faire un petit tour me faire ma propre opinion sur ce temple de la mode à petits prix.

Ces magasins de fringues irlandais sont déjà bien connues des petites chanceuses qui se rendent à Londres pour le week-end. Là-bas, en plein centre-ville, Primark s’étale sur 5 étages…

Donc rendez-vous pris avec mon amie N. pour une virée au centre commercial Qwartz ouvert en Avril dernier pour mon dépucelage Primark !

primark 3

Nous sommes arrivées à 10h et le temps de fumer une cigarette, il y avait déjà du monde ! Rien de grave comparé aux photos du jour d’ouverture que j’avais pu voir sur le net…

Toutes 2 affublées de notre panier Primark (très embêtant à transporter car impossible de le mettre à l’épaule et trop grand pour se faufiler à l’aise dans les rayons !) nous voilà parties pour nos emplettes.

N’ayant pas un gros budget à consacrer à cette matinée shopping, j’ai passé pas mal de temps à regarder les prix et les tailles proposés !

J’ai effectivement pu constater que les prix sont réellement attractifs. Baskets à 7€, lot de 2 débardeurs à 4€, soutif à 8 €, robe à 15 €… Bref, c’est le paradis des fauchés qui souhaitent refaire leur garde-robe avant l’été.

primark 4

Et question taille, Primark propose des modèles jusqu’au 20 anglais soit 48 Français ce qui n’est déjà pas si mal, surtout que ça taille plutôt bien (de ce que j’ai pu essayer).

Gros hic pour les soutifs qui sont pour les ¾ rembourrés et donc impossibles à porter quand on a déjà une sacrée poitrine ! Je retrouve là les mêmes travers que H&M ! (mais qu’est-ce qu’ils ont tous à bourrer de mousse les soutifs ?!).

primark 1

Côté accessoires, on est servies ! Des tonnes de paires de chaussures, des sacs, des accessoires cheveux, des cosmétiques. Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans les fringues, vous pourrez toujours vous rabattre sur des headbands, des vernis ou des mugs !

Il y a aussi un rayon hommes moins grand que le rayon femmes bien sûr et un rayon enfants qui devraient ravir les (futures) mamans pour trouver des petites tenues sympas et pas chères pour les marmots qui grandissent trop vite (et qui bavent de toute façon sur toutes les fringues chères ou pas !)

primark 2

On peut donc facilement passer plusieurs heures dans le magasin, mon conseil étant d’y aller tôt et d’essayer vos achats dès que vous en avez 8 (le max autorisé en cabines). Vous pourrez laisser vos accessoires dans votre panier qui vous sera rendu à la fin des essayages. Il y beaucoup de cabines d’essayage avec une organisation quasi militaire, je n’ai donc pas eu à faire la queue pendant des heures !

primark 5

Avec tous ces rayons et la grande superficie du magasin, j’ai eu du mal à me retrouver. Le sens de l’orientation étant quasi inexistant chez moi je suis repassée plusieurs fois par le même rayon et j’ai, par contre, complètement loupé le rayon maison ! Car, Primark c’est aussi des accessoires maison : coussins, bougies, plaid, le tout à petits prix !

Direction les caisses où la queue commençait à faire peur… Mais finalement, il nous aura « suffit » de 20 minutes pour payer et sortir prendre l’air ! On voit que l’équipe de Primark est rôdée et je leur tire mon chapeau car ils ont une super organisation pour contenir tout ce monde.

Pour résumer, Primark c’est sympa pour trouver des basiques vraiment pas chers et pour les ados en mal d’imprimés voyants !

(Pardon pour la qualité des photos, j’étais happée par tant de fringues devant mes yeux !)

Voici où trouver les boutiques Primark en France, mais promis, d’autres magasins arrivent bientôt en France (A Créteil le 6 juin puis à Lille !)!

 

un petit selfie en cabine d'essayage !
un petit selfie en cabine d’essayage !

Marseille

Centre commercial Grand Littoral

11, avenue Saint Antoine

13016 Marseille

 

Dijon

Centre commercial TOISON D’OR
Route de Langres
21 078 DIJON Cedex

 

Villeuneuve-la-Garenne

Centre commercial Qwartz

4, Bd Gallieni

92390 Villeneuve la Garenne

 

Aulnay-sous-bois

Centre commercial O’Parinor

Le Haut de Galy

93606 Aulnay-sous-bois Cedex

 

Forcément sur Cindy ça rend mieux…

Cindy elle en impose !

Il y a quelques jours je découvrais sur le blog de Letilor, la nouvelle collection Cindy Crawford pour C&A. Visuels et teasing vidéo en noir et blanc, poses sexy de femme dynamique (!) bref, la collection simple mais efficace m’avait bien plu…

C’était jusqu’à regarder la boutique en ligne C&A pour y découvrir la collection… sans Cindy !

L’art de porter le gilet par Cindy….
Et sans Cindy….

Et là j’avoue que j’ai été bien déçue ! La collection m’est tout de suite apparue plus fade, plus quelconque… Plus rien à voir avec ce que j’avais vu quelques jours plut tôt et avec ce que nous vendent les pubs qui fleurissent partout.

N’est pas Cindy qui veut ! On peut dire qu’elle sait mettre les vêtements en valeur, la pro ! Ok, les prises de vues, le noir et blanc ça aide aussi !

J’adore ce gros gilet…
… Ou pas !

Alors en regardant ce que ça donne sur un mannequin plutôt jolie (et bien gaulée !), j’ai du mal à imaginer mal que ça puisse bien tomber sur moi ! Comme quoi, il n’y a pas que dans le secteur des cosmétiques que l’on nous vend du rêve photoshopé !

un pull rayé tout bête sur Cindy…
Et sur une autre !

Bien sûr, j’irai tout de même faire un tour chez C&A car il faut toujours essayer avant de juger (oui, c’est valable pour plein de choses !), on peut avoir de belles surprises.

De plus, une collection spéciale en collaboration avec un mannequin / styliste qui propose des grandes tailles, ce n’est tout de même pas fréquent !

De la difficulté de s’habiller pour un entretien d’embauche… quand il fait chaud !

Ça arrive même aux meilleures !!! @Google images

S’habiller pour un entretien n’est jamais chose facile mais quand il commence à faire chaud ça devient carrément mission impossible !

En hiver, pas de problème. Un manteau noir, un pantalon, des chaussures fermées, on s’en sort avec un ensemble pas trop compliqué.  Vous optez pour la jupe ? Encore mieux, le collant galbant  vous fera perdre 2/3 kilos sans être obligée de retenir votre respiration durant tout l’entretien.

Mais lorsque la température monte (dans l’air pas entre vous et votre recruteur) l’opération « s’habiller pour être recrutée » (ce qui est accessoirement le but ultime de l’entretien) devient nettement plus ardue.

Plus question de manteau au risque d’arriver rougeaude et haletante à votre rendez-vous. Mais sans veste vous avez l’air trop décontractée.

Les couleurs claires ? Ah oui c’est sympa l’été mais moins sympa si vous levez les bras et que votre déo n’est pas ultra performant (et ne tenter pas de vérifier discrètement, vous ne passerez pas inaperçue) Alors, à moins de rester les bras collés le  long du corps durant tout l’entretien, vaut mieux éviter les couleurs pastel de cet été.

Et finies les bottes qui allaient si bien avec votre jupe (et votre collant galbant) et qui cachaient si bien vos gros mollets. Cependant, impossible de les troquer contre des sandales au risque d’attirer l’attention sur vos pieds (que nous vous n’avez pas eu le temps de soigner à la sortie de l’hiver).

Sans parler du maquillage qui commence sérieusement à faire la tronche après une heure de trajet, coincée dans le métro surchauffé. Ne comptez pas sur une petite retouche : sous les néons blafards du métro, vous risqueriez de faire demi-tour en faisant face au miroir.

Et puis les cheveux longs, qu’est-ce que ça tient chaud…  Obligée de les attacher donc et de ressembler à une vieille instit à la retraite. (C’est bien la peine de les laisse pousser si on ne peut même pas jouer avec façon pub pour tenter d’hypnotiser son interlocuteur….).

Résultat : vous arrivez à votre entretien moite, décoiffée, rouge, assoiffée.

Je ne préfère même pas penser aux journées chaudes et pluvieuses… Là, je crois qu’il vaut mieux tout annuler sous peine de ressembler à une serpillère mal essorée.

Oui, la vie de candidate en été c’est compliquée (mais on est quand même bien contente de les passer ces entretiens, moite ou pas moite !).

Je n’y comprends rien mais je m’y intéresse !

Dans mon dernier billet, j’avouais ne rien comprendre à la mode. Mais je n’ai pas dit que je ne la suivais pas ! Alors voici une liste des blogs/sites mode que je lis régulièrement.
Pour beaucoup il s’agit de modeuses rondes. Il m’est bien sûr plus facile de m’imaginer dans leurs tenues et pour moi ça compte beaucoup dans le fait de suivre un blog.
Il n’y a pas d’ordre de préférence, ces blogs font tous partie de mes favoris et j’ai autant de plaisir à les suivre !

Leur point commun ? Mes blogueuses préférées ne se prennent pas au sérieux et sont souriantes !!!!
J’espère que les filles ne m’en voudront pas de leur avoir piqué une jolie photo pour illustrer ce billet.

Princesse Kyonyuu

La princesse et une des mes tenues préférées

Bien que j’ai toujours du mal à prononcer le nom de son blog, j’adore le visiter ! Ses tenues sont simples et efficaces comme j’aime ! Je peux facilement réutiliser des idées tirées de ses tenues et ça c’est important !

Big or not to big

Audrey et son petit univers

C’est un des premiers blogs que j’ai suivi lorsque j’ai découvert la blogosphère. Audrey est charmante et a un univers bien à elle, un peu rétro, fantasque. J’aime particulièrement les modèles de ses petites robes girly.

 
Le blog de Big Beauty

Stéphanie, la prêtresse !

Je ne présente plus Stéphanie Zwicky qui a su, grâce à son blog et son talent, infiltrer les coulisses de la mode. Chroniqueuse dans l’émission 100% mag, créatrice d’une ligne de vêtements pour La Redoute, comédienne… Elle sait marier les fringues comme personne. Et comme elle le dit si bien « Le style n’est pas une taille mais une attitude » ! A bon entendeur…

 
Le blog de Letilor

Letilor toujours au courant des dernières infos!

Grâce à Letilor, je suis toujours au courant de ce qui se passe dans la mode ronde qu’il s’agisse des réductions sur les sites tels qu’Asos ou des dernières parutions de Tara Lynn, des collections H&M à venir, etc…
Toutes les semaines elle nous propose également une revue de la blogosphère mode avec ses modèles préférés. C’est grâce à ce « quoi de neuf cette semaine » que j’ai pu découvrir de nouvelles inspirations.

 
Frocks and Froufrou  

Lilly la belle australienne

Lilly est une jolie australienne qui porte bien souvent des robes assez fifties que j’adore. Nos climats étant inversés, j’ai toujours plaisir à voir ses petites robes d’été lorsqu’il fait bien froid ici ! Elle est toute mignonne et souriante ce qui ne gâche rien !

 
Saks in the city

Sakina et son fameux boyfriend !

Sakina ne blogue plus autant qu’avant et c’est bien dommage ! Ses tenues du jour me manquent car elle savait marier ses fringues et me donner des idées avec des modèles facilement accessibles. J’espère qu’elle reprendra son blog très vite !

 
Girl with curves

De très belles courbes !

Grâce à elle je sais que je peux porter un slim (avec talons) sans me sentir boudinée ! Elle est très grande et j’adore sa silhouette ultra féminine sans compter ses tenues qui sont à tomber.

 
Vogue Curvy
Une plate-forme du fameux Vogue dédiée aux rondes. J’aime regarder les photos de mannequins (bien que celles-ci soient loin de faire ma taille !), les idées de tenues, les coups de gueule…
Ces blogs sont donc mes préférés même si je prends plaisir à en lire d’autres dont j’aurais sans doute le plaisir de vous reparler.

La mode, je n’y comprends rien !

Ah la mode ! On en parle partout, tout le temps ! Et pourtant, je n’y comprends toujours rien ! Je tente bien de faire illusion en dévorant magazines, émissions de télé, mais je n’arrive toujours pas à avoir la fibre modeuse, c’est un fait !
Examinons les blogs mode. J’en regarde certains assez classiques car ils peuvent me donner des idées, des bons plans.

Mais lorsque j’ai le malheur de tomber sur d’autres blogs très connus, je me demande à chaque fois si c’est sérieux ?! Honnêtement à trop vouloir en faire, les filles ont l’air souvent ridicules, à se demander si c’est juste pour les photos ou si elles sortent vraiment comme ça.
Parfois (je sais c’est mal) mais j’ai l’impression qu’il suffit juste de porter des fringues, de se prendre en photo et hop on entre dans la catégorie des filles à la mode. Qu’importe si on a l’air ridicule, qu’importe si les fringues ne sont pas plus jolies que ça, du moment qu’on fait une moue boudeuse devant l’objectif et qu’on rentre les genoux en dedans.
Et parfois je trouve ça juste moche. Parce qu’il faut tout de même se confronter à la réalité. On ne vit pas sur un podium, porter des plateformes argentées-pailletées ça peut vite virer au ridicule devant les collègues.

Peut-on vraiment porter des Jeffrey Campbell dans la "vraie" vie?!

Ou alors le propre des modeuses est d’assumer. Ce serait ça être à la mode : assumer n’importe quelle tenue ?!
Heureusement qu’il y a des blogs tenues par des filles « normales » ! Qui portent des fringues de tous les jours simplement correctement accessoirisés et qui en jettent.
Et puis je n’y comprends rien : l’année dernière tous les blogs mode s’arrachaient le fameux sac cartable (par ex). Hyper difficile à trouver à l’époque dans les boutiques normales (genre H&M, Promod, Zara et co) et voilà qu’un an plus tard ces fameux sacs fleurissent partout.

Sac cartable Topshop

Ca veut dire quoi ? Que les filles lambda comme moi nous sommes toujours en retard sur la mode ? Que finalement la mode ne se joue pas dans l’année mais sur plusieurs (le temps que les marques se mettent à la fabrication/vente des it-pièces) ?
Et puis comme le dit justement ma môman, la mode est un éternel recommencement. Dimanche dernier j’ai regardé Flashdance pour la première fois (il n’est jamais trop tard !) et je vois quoi ? L’héroïne vêtue d’un manteau oversize, d’un pantalon ¾…et d’une paire d’escarpins. Elle avait déjà tout bon à l’époque !

Le manteau oversize, de nouveau une bombe à notre époque !

D’ailleurs, ma mère portait déjà son jean rentré dans ses bottes (rouges, la classe) en 1983. D’ailleurs c’est quoi cette mode des bottes rentré dans son pantalon qui dure depuis des années ? Je croyais que ça devait changer à chaque saison ! Vous comprenez pourquoi je n’y comprends rien ?!
Et puis finalement on est toutes plus ou moins habillées pareil vu qu’on trouve les mêmes modèles dans tous les magasins, non ?! Alors on est toutes plus ou moins à la mode si on trouve de quoi s’habiller dans les boutiques « standard ».
Enfin, parlons défilé et créateurs. C’est à se demander s’ils aiment vraiment les femmes pour nous créer des modèles pareils (sans compter qu’on ne fait pas toutes une taille 32…):

Défilé Balenciaga

Sans rire. Qui met ça ? Oui, je sais c’est pour le défilé, bla bla. Mais alors ça sert à quoi ? C’est pourtant des défilés que les magazines s’inspirent pour nous parler des tendances, non ?
Comme quoi ce qu’inventent les créateurs n’est vraiment pas adapté à notre vie de tous les jours…
Alors j’abandonne, je n’aurais jamais la palme de la fille la plus lookée mais du moment que je me sens bien dans mes fringues c’est sûrement le principal.

Esprit de contradiction


Ici je parle souvent de rondes, de pulpeuses, de grosses, de formes, … Il faut dire que je connais bien mon sujet ! Mais aujourd’hui j’ai envie de m’intéresser à ces femmes qui sont, elles aussi, trop souvent exclues des normes établies : les maigres.

Car il est aussi difficile de s’accepter lorsqu’on fait une taille 34/36 et qu’on aimerait grossir. Je ne me permettrai pas de parler des femmes qui sont anorexiques, ne connaissant pas suffisamment le problème et ayant peur de dire de grosses bêtises. Je m’adresse plutôt à toutes les femmes qui sont maigres sans faire de régime, sans pratiquer de sport à outrance, sans restriction. Il arrive tout simplement que le corps soit très mince et le reste, peu importe les excès. N’étant pas médecin, je ne sais si certaines brûlent plus de calories que d’autres qui, elles,  prennent 2 kilos en regardant simplement la vitrine d’un pâtissier (je me reconnais bien là). Peu importe.

Je suis sûre, pour avoir parlé avec bon nombre d’entre elles qu’elles se sentent aussi exclues que nous les grosses. Il est en effet aussi difficile de se fringuer en 48 qu’en 36 sans ressembler à une ado de 14 ans ou à une mamie de 80. Et c’est en les écoutant que j’ai cessé de me dire « si j’avais son corps, tout serait plus facile » en croisant une femme très mince. Non, ça ne serait pas plus facile. Certaines nous envient même, nous les rondes. Elles m’ont confié rêver de notre vraie poitrine, de nos fesses charnues qui remplissent nos jeans, de nos hanches sexy qui se balancent au gré de nos pas.

Je me regarde alors dans la glace, jouant avec ma robe noire cache-cœur et une paire de talons, ne souhaitant plus être une autre, juste moi, en paix.

Comme quoi l’acceptation n’est pas qu’une question de poids finalement. Ça passe avant tout par le regard qu’on porte sur soi. Plus notre propre regard est bienveillant sur notre corps, plus celui des autres le sera. Un chemin parfois difficile à parcourir…