Les poils incarnés, la plaie des épilées !

Google images

Remarquez que mes titres s’améliorent de jour en jour ! Suite à mon post sur le système Easy wax de Veet, vous avez été quelques-unes à soulever la douloureuse question des poils incarnés.

Connaissant très bien le problème, je vais tenter de vous donner quelques solutions pour éviter et/ou traiter ce problème qui survient après l’épilation.

Qu’est-ce qu’un poil incarné ?

C’est un poil qui n’a pas la force de percer le derme et dévie alors de son trajet naturel : il continue de pousser sous la peau.

Cela provoque des rougeurs et des inflammations sous la forme de bouton, des infections et des cicatrices en particulier sur le maillot et sur les jambes…

Les poils incarnés sont souvent dus à l’épilation mais aussi au frottement des vêtements un peu trop serrés…

Je ne vais pas vous dire de ne pas tripoter vos poils incarnés, car je ne pouvais moi-même pas m’en empêcher. Seulement si vous le faites, attendez d’avoir pris une douche. La peau sous l’effet de la chaleur sera ramollie et les poils sortiront plus facilement. Désinfectez bien le bouton avant de le triturer. Mais attention aux cicatrices… Souvent bien longues à disparaitre et plus disgracieuses qu’un poil incarné.

Voici quelques solutions pour ne pas en arriver là.

L’hydratation

Hydrater sa peau c’est la base et pas seulement après l’épilation ! Les poils auront moins de mal à percer une peau hydratée et assouplie. A vous de trouver LA crème qui vous hydratera correctement.

En voici quelques-unes que j’apprécie

Baume nourrissant au karité, amande douce & huile d'argan Le Petit Marseillais 6€
Beurre Corporel au karité The Body Shop 15 €
Nutriextra de Vichy 12.50 €

Les crèmes / lotions exfoliantes

Il existe sur le marché, plusieurs lotions et crèmes exfoliantes qui promettent de faire sortir le poil plus facilement.

Voici les plus connues et celles que j’ai utilisées !

Lotion Ingrow Go de Skin Doctors

Lotion Ingrow Go de Skin Doctors 22 €

La plus efficace selon moi. On l’applique à l’aide d’un coton. A force mes doigts qui tenaient le coton n’avaient plus d’empreinte digitales !!! Pour exfolier, elle exfolie ! Efficace pour certaines zones, notamment autour des genoux, elle n’avait plus la même efficacité sur le reste des jambes.

Soin dermo-régulateur Kerapil des laboratoires Noréva

Crème Kerapil de Noreva 9 €

Un bon soin si la crème est utilisée quotidiennement et si les poils sous cutanés ne sont pas trop présents.

Soin Anti Poils Incarnés de Veet

Veet Soin Anti Poils Incarnés 8 €

Je n’ai remarqué aucune efficacité ! Je l’utilise quand même de temps en temps après l’épilation histoire de la finir !

Ultim.e Epil Shave des Laboratoires Agelys

Ultim.e Epil Shave des Laboratoires Agelys 25 €

J’avais trouvé ce spray en solde à la parapharmacie… J’aurais mieux fait de m’abstenir (je comprends pourquoi il y en avait tellement en soldes) !

Les gommages

Ah ! Les gommages… Combien de fois j’ai entendu « il faut gommer sa peau avant de s’épiler ». Me voilà donc à essayer tous les gommages, petits grains, gros grains, fleur de douche… rien n’y faisait. Jusqu’à ce que je teste le gant de crin de ma mère après la douche. Enfin une vraie exfoliation ! Je m’attendais à décaper ma peau mais ce gant de crin a déjà 40 ans (oui, un bon investissement) donc quand j’ai acheté le mien, neuf, j’ai dû l’utiliser plus prudemment pour ne pas m’arracher l’épiderme !

Le fameux gant de crin

Maintenant je réserve les douches exfoliantes au buste et le gant aux jambes.

Le gant Loofah est aussi une bonne alternative en particulier utilisé avec du savon noir.

L’épilation

Personnellement, les poils incarnés sont survenus la première fois après l’utilisation d’un épilateur électrique. Je reconnais qu’il s’agissait d’un ancien modèle, ceci peut peut-être expliquer l’état de mes jambes après le carnage… Depuis, je n’ai jamais réessayé d’épilateur électrique (trop douloureux pour moi). Cependant je sais qu’il en existe de très bons avec des accessoires spécifiques pour éviter les poils sous la peau et qui en plus, s’utilisent sous l’eau.

Wet & Dry Dual Epilator de Silk-épil 130 €

Concernant la cire, il paraitrait que ce serait le meilleur moyen d’éviter la repousse sous cutanée. Là encore je suis loin d’être convaincue car après une épilation à la cire, la tête du poil repousse et étant fine elle ne peut pas toujours percer la peau…

Il faut bien veiller à respecter les conseils d’utilisation de la cire ce qu’on oublie parfois…

Reste le rasoir… Contrainte d’abandonner l’épilateur et la cire qui multipliaient les poils incarnés, je me suis tournée vers le rasoir. En « coupant » le poil, ce dernier sort plus facilement. J’avais lu de raser dans le sens du poil et non l’inverse. Je n’ai pas vu de différence mais qui sait, ça peut sans doute freiner l’inflammation des lames sur la peau.  Et surtout, surtout  utiliser une mousse ou un gel à raser, ça aide vraiment à préparer la peau (piquer la mousse de votre homme mais pas son rasoir surtout !)

Gel à raser Aloe Vera de Gilette 4.50€

Quand je sens que ma peau commence à s’épaissir un peu et qu’elle ne libère plus les poils, j’utilise les disques exfoliants. Je les utilise plutôt en tant qu’exfoliant qu’en épilateur. Ils laissent la peau douce et la débarrassent vraiment des peaux mortes.

Mais si vous avez de trop nombreux poils incarnés, ne cherchez pas à vous épiler. Vous risqueriez d’aggraver les dégâts. Il faut savoir être patiente malheureusement. Traitez l’inflammation, les cicatrices et une fois que votre peau sera nickel, vous pourrez repasser à l’épilation. Courage !

Je m’épile de préférence le soir pour laisser la peau reposer pendant la nuit. Dès le lendemain c’est crème hydratante voir beurre de karité et dès le surlendemain, exfoliation !

La réparation

Pour réparer les cicatrices dues aux poils incarnés, il existe deux crèmes particulièrement efficaces qui vous préserveront des marques disgracieuses.

Il faut bien masser la cicatrice 2 fois par jour avec une de ces crèmes. Elles sont aussi efficaces pour tous les autres petits bobos !

Crème cicalfate Avène 8 €
Crème Epitheliale A.H Laboratoires A-Derma 9€

Si malgré toutes ces petites astuces, vous ne pouvez pas venir à bout de poils incarnés, n’hésitez pas à consulter un dermatologue. Il saura vous conseiller et probablement vous prescrire une crème plus adaptée.

Toutes vos « astuces » et conseils pour lutter contre ce problème sont les bienvenus !

Une autre forme de TAG

Angoisse, quand tu me tiens...

Non, je n’ai pas été taguée. Aujourd’hui c’est d’une autre forme de TAG, moins fun, dont je souhaitais parler… Le Trouble Anxieux Généralisé (T.A.G.).

Qu’est-ce que c’est ? L’anxiété c’est cette appréhension, cette peur, ce malaise, face à une situation imprévue. Elle devient  Trouble Anxieux Généralisé lorsqu’elle ne quitte plus celui qui en est atteint et s’active alors sans raison, à n’importe quel moment.

Rien à voir avec le stress, non. Le stress a du bon, lui. Il active nos défenses face à un danger immédiat. Une fois le danger passé, le stress s’éloigne aussi. Pas l’angoisse. Elle reste tapie, toujours là.

L’anxiété paralyse, empêche toute forme d’action. Aucun imprévu possible. Envolée l’estime de soi. Car il est difficile de s’aimer lorsqu’on n’arrive plus à faire de simples choses uniquement par peur de les accomplir, par peur des éventuelles conséquences. On pense alors à tout ce qui pourrait arriver, le conditionnel est notre ami, avant d’entreprendre quoi que ce soit. La plus infime décision fera l’objet de longues heures de tergiversations… Pour finalement ne rien faire. Laisser passer plein de belles occasions est l’apanage de l’anxieux.  Et à force de voir sa vie passer sans rien faire, par peur de ce qui pourrait se passer, la dépression pointe le bout de son nez. Elle est sympa cette dépression qui ne vous force plus à rien. Ni même à vous lever de votre lit. Elle est enveloppante, sécurisante, plus de décision à prendre, on se laisser engloutir peu à peu.

Quant aux rencontres avec les autres, elles sont difficiles voire impossibles. L’angoisse coupe des autres, éloigne les êtres aimés. Car il leur est parfois difficile de réagir à une maladie invisible. Pas de séquelle physique visible à soigner, pas de pansement à appliquer, ici tout se passe  dans le secret des pensées. Personne ne peut y pénétrer.  Difficile de comprendre pourquoi sortir peut être une épreuve à la limite de la souffrance physique. Un dîner, c’est rien… Difficile de vivre en permanence avec les peurs d’un autre. Difficile de supporter un besoin constant d’être rassuré sur tout, sur rien.

Il n’existe malheureusement pas de médicament miracle. Si ce n’est les anxiolytiques qui endorment pour éloigner les peurs le temps d’un court répit. Non, la seule façon d’aller mieux c’est de changer sa façon de penser. Et c’est difficile. Imaginez que 2 et 2 ne font plus 4 maintenant mais 6. Imaginez qu’un chat ne s’appelle plus un chat mais un chien. C’est toutes vos croyances qu’il vous faut bousculer. C’est un contrôle permanent sur ses pensées qu’il  faut exercer, jusqu’à ce que ça devienne naturel… un jour.

Ce travail sur mon trouble anxieux généralisé je l’ai commencé il y a deux ans maintenant. J’ai ouvert ce blog, j’ai quitté un travail sécurisant mais non satisfaisant, j’ai réorienté ma carrière pour faire ce que j’aime, j’ai coupé les ponts avec les gens nocifs, bref, je me suis réveillée.

Le chemin est encore long cependant, car l’anxiété est mon épée de Damoclès. Elle me suit partout, tout le temps. Je suis encore dans l’effort quotidien pour la contrôler, sans jamais totalement lui échapper.