Les bons gifs de la semaine

Quand je me réveille un samedi matin en ďécouvrant l’horreur

image

Quand je suis tellement blasée, que plus rien ne peut m’atteindre
image

Quand je pense à toutes mes responsabilités
image

Quand je sais que ma vie ne peut pas continuer comme ça
image

Quand je ressens un sentiment d’échec permanent
image

Quand je rencontre encore un homme qui se fout bien de moi
image

Quand, en freelance, vous déjeunez seule tous les midis…
image

Quand on me demande de résumer ma vie en ce moment
image

Quand j’ai besoin d’aide mais ne sais pas laquelle
image

Comme tout le monde

love

Quand on est seule depuis longtemps et passé un certain âge, il est facile de confondre amour et besoin de combler sa solitude pour rentrer dans la norme.

Il est sympa ce mec. Il est plutôt marrant, si on lui coupait la tignasse, qu’on le relookait un peu, il pourrait même être pas mal.

On le rencontre dans une période solitaire, tristoune. On est seule, il a l’air intéressé alors pourquoi pas s’embarquer dans cette histoire ? On se sentira moins seule, on pourra enfin changer notre statut Facebook, on pourra raconter nous aussi « nos histoires de mec », on n’aura plus peur des soirées-couples. On sera enfin comme tout le monde.

Mais on est lucide. Et à bien y réfléchir ce mec ne nous plait pas des masses, voire pas du tout. Il est juste là au moment où l’on se sent seule. Il est à mille lieues de ce qu’on recherche. Au mieux on passera quelques bons moments, au pire on en sortira dégoutée de soi-même. Ca ne fait définitivement pas de lui l’homme de notre vie.

Car on a beau être seule, il ne faut jamais, jamais, céder à la facilité. Celle qui vous fera vous réveiller un beau jour à côté d’un homme que vous n’aimez pas. Que vous n’avez même jamais aimé. Un bon copain quoi, et encore…. Une vie à se mentir ?

C’est comme ça qu’on passe souvent à côté d’une belle histoire. Que dis-je, de LA belle histoire.

C’est vrai que parfois ça fait du bien de se sentir comme les autres. Mais peut-être n’est-on pas fait pour vivre la même chose que les autres ?

Est-ce mon indépendance qui me conduit toujours vers des égoïstes ?

et pour moi c'est eux.. Vous suivez ?!
et pour moi c’est eux.. Vous suivez ?! @Ben

Je vis seule depuis 8 ans maintenant (mise à par une petite parenthèse à deux durant quelques mois), j’ai appris à gérer tous les tracas du quotidien, seule. Fuite d’eau le dimanche (ça arrive toujours le dimanche), assurance, loyer, plombs qui sautent, petites réparations, budget, courses, …

Seuls mes parents viennent à ma rescousse lorsque je panique trop ! Du coup, j’ai appris à ne pratiquement jamais rien demander. Lorsque je suis en couple, c’est pareil. Je ne demande rien, je ne compte que sur moi-même. Par habitude et par manque de confiance. Je crois avoir tellement été déçue par les autres que maintenant je préfère ne me fier qu’à moi (si ça foire, je ne m’en prends qu’à moi).

Remarquez que je bricole rarement dans cette tenue !
Remarquez que je bricole rarement dans cette tenue !

Alors j’en suis venue à me demander si cette indépendance ne me conduisait pas toujours vers le même type d’homme. Si malgré moi, je ne leur renvoyais pas le message, je n’ai pas besoin de toi, je m’en sors toute seule… Alors pourquoi se priveraient-ils d’en profiter ?

Pourquoi ne pas continuer à penser à eux uniquement vu que moi je me contente de miettes d’attention. Vous savez ces petites attentions qui semblent tellement anodines pour les autres. Moi, elles me submergent; je trouve ça extraordinaire, comme une vraie preuve d’attention… Oui, avouez qu’un homme qui me propose de descendre les poubelles, il y a de quoi être charmée… Ou l’envoi d’un texto qui ne soit pas une réponse à l’un des miens. Le simple fait qu’on puisse penser à moi, gratuitement, me bouleverse…Idiote Marion.

Pourtant moi j’aimerais bien qu’on prenne les choses en main à ma place, pouvoir me reposer sur quelqu’un. Ca doit faire du bien de se sentir épaulée, sans rien demander. Je ne suis pas une féministe acharnée qui veut tout faire à la place d’un homme. C’est juste que je suis devenue comme ça avec le temps. Mais comment changer ? Comment demander ne serait-ce qu’un service sans peur de passer pour une chieuse ? Comment ne pas tout accepter par peur d’être quittée ? Comment en demander plus ? Comment faire confiance ? Et ne serait-ce pas là renier ma personnalité?
Ou peut-être ne suis-je pas encore tombée sur le bon, celui qui me donnerait envie de m’en remettre à lui, tout simplement… Allez savoir…