Je n’ai pas le permis et alors ?!

Est-ce encore permis de ne pas l'avoir?

Vu ce que j’ai déjà écrit sur ce blog, je ne suis pas à une confession près…

Et en voici une de taille (en tous cas pour certains), non, je n’ai pas le permis !

 

Pour ma défense, j’ai bien essayé de l’avoir ce maudit papier rose, mais ce n’est pas ma faute si on n’a jamais voulu me le donner !

 

J’avoue que, parfois, je me sens bien diminuée lors de certains déjeuners ou conversation qui dévient toujours sur le sujet des voitures… Allez savoir pourquoi les gens aiment tant parler de leur chère auto…

 

Mais avec le temps j’ai trouvé plein d’avantages à ne pas posséder le précieux sésame :

 

  • C’est ma petite contribution pour protéger l’environnement,
  • Je n’ai plus à attendre dans le froid à 7h du mat qu’un inspecteur daigne venir me faire passer l’exam,
  • J’aime trop me faire trimballer en voiture en rêvassant par la fenêtre passager,
  • Je fais vivre la ratp,
  • Sans ma marche quotidienne, je ne ferai pas de sport,
  • Plus besoin d’écouter les vannes grasses de mon moniteur,
  • Je ne vais pas dépenser d’argent chez Ikéa toutes les semaines,
  • Je ne suis pas obligée de faire le ménage dans ma voiture…
  • J’économise sur l’essence et l’assurance pour m’acheter plein de trucs de fille que j’aime tant,
  • Mes cauchemars dans lesquels je n’arrive pas à atteindre la pédale de frein lorsque je suis au volant, ne restent que des cauchemars,
  • Je ne suis pas obligée de faire le chauffeur après les soirées, on le fait pour moi ! Et c’est bien plus agréable !
  • J’habite en région parisienne, à quoi bon ?!
  • Si j’arrive en retard c’est de la faute des transports !
  • Pas besoin de comprendre pourquoi les gens préfèrent tant les boites manuelles aux automatiques, bien plus pratiques selon moi, (c’est la voiture au service de l’homme ou l’inverse au fait ?!)
  • Je ne perds pas de temps à trouver une place,
  • Pas de risque de me faire une tache de cambouis en farfouillant dans le moteur,
  • Je peux rêvasser tranquille dans le bus ou le métro sans risquer l’accident…

Bon ok, c’est un peu la honte, mais promis, si j’arrive à gérer ma phobie du volant, je reprends des cours de conduite (ah bon, faut déjà que je repasse le code ?) !