Ces petits moments hors du temps…

Fermé....
Fermé….

Je ne commence pas l’année avec la super pêche. Rien de grave mais plein de petites tracasseries qui m’angoissent, m’usent et me plombent…  Alors dès que je peux m’évader en rêvassant, je n’hésite pas mais c’est encore mieux lorsque je peux m’évader les yeux ouverts grâce à de petits évènements hors de l’ordinaire.

Habitant dans l’ouest parisien j’ai été touchée par la panne d’électricité du week-end dernier. Je me suis réveillée et là pas d’heure qui s’affiche sur mon réveil fétiche. Ayant une certaine tendance à faire sauter les plombs (promis que pour l’électricité) j’ai déjà vérifié que ce n’était pas un problème unique dans mon appart. Mais non, c’était bien tout l’immeuble qui avait été touché. Je suis donc sortie faire quelques courses en attendant que l’électricité revienne. Mais là surprise, c’était toute la ville qui était comme coupée du monde !

Je me croyais dans l’épisode de Buffy (pardon pour les non-initiés !) «Un silence de mort ».

Un silence de mort
Un silence de mort

Une ville légèrement hors du temps. Les regards un peu inquiets qui se croisaient. Je captais des bribes d’informations en tendant l’oreille : incendie,  poste de transformation EDF…

Tous les commerces étaient fermés (sauf un magasin de chaussures…. Marrant de voir que les femmes sont prêtes à les essayer dans le noir pour profiter des soldes !), les portes des immeubles ouvertes, les petits mots qui s’alignaient sur les devantures…

J’étais partagée entre l’envie que l’électricité revienne pour reprendre toutes mes petites activités du week-end et l’envie que cette situation hors norme continue. Un moment un peu spécial, hors du temps qui nous rappelle à quel point nous sommes dépendants de l’électricité, d’internet, de nos petites habitudes…

Le second petit moment dont j’ai profité c’est lorsque j’ai senti les premiers flocons de neige sur mon visage en sortant du métro. J’ai pour habitude de faire un vœu pour les « premières fois » de la saison. La première cerise pour l’été, la première neige pour l’hiver,… Je n’ai pas dérogé à la règle et j’ai pensé très fort à mon petit souhait !

neige-1

Et puis Paris sous la neige a un côté magique. J’aime entendre ce craquement/crissement sous mes semelles. Ca ne dure jamais très longtemps et ça se transforme vite en gadoue mais  tant pis, j’en aurais pris plein les mirettes !

neige-2

L’instant présent

Pourquoi Bridget ? Parce qu’elle aussi se projette !

A quoi tu penses ? Lorsque je lui pose la question j’ai toujours droit à la même réponse : A rien… Et ça m’énerve. On ne peut pas penser à rien puisque rien n’existe pas ! Alors j’essaye d’en savoir plus. Comment tu fais ? Et j’ai le droit au fameux : Je profite, j’écoute la musique, je me détends, c’est tout. Ca a l’air si simple pour lui. Il a l’air si serein. Alors, je ne lui pose pas d’autres questions pour ne pas lui gâcher son instant.

Mais moi, mon cerveau ne se met jamais sur off. Il continue sans cesse de surchauffer s’agiter. C’est comme ça que je me gâche ce joli moment où on est tous les deux, juste à profiter l’un de l’autre.

Et des moments gâchés où je me pose des tas de questions qui n’ont pas lieu d’être il y en a des tas.

Alors comment juste profiter de l’instant présent ? Comment le vivre pleinement sans penser déjà à ce qu’on va faire par la suite, à ce qu’il s’est passé, à ce qu’on va dire, …

Je dois me concentrer. Me concentrer pour être dans l’instant présent. Me concentrer pour ressentir l’eau qui coule sur ma peau lorsque je prends ma douche, me concentrer pour ressentir la chaleur du soleil sur mon visage, me concentrer pour profiter de tous ces instants de bien-être tout simple. Je sais qu’en étant constamment « ailleurs » et jamais à ce que je suis en train de faire, je passe à côté de plein de petits bonheurs.

Etre toujours dans la projection, dans l’expectative, c’est super question organisation (j’oublie rarement quelque chose et mon sac est rempli de trucs « au cas où ») mais c’est l’enfer au quotidien.

Alors comment lâcher prise, vivre juste l’instant, ne penser à rien? J’y travaille un peu chaque jour ne serait-ce qu’en suivant la méthode Zermati et ses conseils sur la dégustation. Mais ça reste bien difficile dans bien d’autres domaines.

Et vous, quels sont vos trucs pour PRO-FI-TER ?!