Vraiment ?

 image

On entend beaucoup parler en ce moment des photos non retouchées d’Adèle pour la couverture du magazine Rolling Stone et de Kate Winslet pour Vanity Fair et Lancôme.

image

Je suis bien sûre « heureuse » de ces initiatives. Mais je me demande si c’est vraiment une bonne chose de s’enflammer pour ces photos. Car c’est l’inverse qui devrait se produire. On devrait pointer du doigt les photos retouchées et non celles qui sont « au naturel ».

Il y a quelques années, Marie-Claire avait sorti un numéro spécial sans retouche dans lequel chaque photo non retouchée était notifiée. Evidemment je m’étais jetée sur le magazine mais après une simple réflexion je me suis dit WTF ?! On est désormais obligée de mentionner les photos qui ne sont pas retouchées car elles le sont toutes désormais. Oui ça partait d’un bon sentiment mais on ne devrait pas avoir à subir constamment des photos retouchées partout, pour tout.

On devrait pouvoir trouver des magazines dont les photos sont celles de femmes « au naturel ». Ne plus avoir à se dire, de toute façon elles sont retouchées.

J’aimerais pouvoir m’identifier aux jeunes femmes que je vois sans cesse dans les magazines que je lis, sur les affiches que je vois chaque jour à chaque coin de rue.

Car si à 33 ans je sais faire la part des choses entre un corps parfait car parfaitement retouché et un corps et ses défauts, ce n’est pas le cas de jeunes filles, parfois très jeunes, martelées par ces faux modèles à longueur de journée.

C’est vrai que c’est sympa Photoshop (même si c’est hyper difficile à utiliser !) : une belle lumière, un grain de peau plus lisse, et hop on se trouve tout de suite plus jolie. Mais si on apprenait déjà à se trouver jolie naturellement ?

A quand de vraies femmes, de vrais corps, pour nous représenter ?

Sortez les balances !

Y'en aura pour tout le monde !

 

Nous y sommes ! Le printemps pointe le bout de son nez et les régimes également.

Je vous avais bien dit que tous les magazines allaient nous proposer leur méthode miracle pour perdre du poids ! (c’était bien la peine d’essayer de nous faire accepter nos rondeurs cet hiver !)

 Le rapport de l’Anses étant passé par là, on ne nous parle plus de régime folklo mais soyons honnêtes, il est rare de trouver une méthode idéale pour mincir dans des magazines.

Mais je me suis plongée, comme à mon habitude, dans les mensuels féminins pour décortiquer ce qu’ils proposent.

Cosmopolitan

Cosmopolitan

Pas de régime miracle cette année mais une liste d’astuces à suivre au quotidien. Allez les gars, on se met autour d’une table et on balance tout ce qui nous passe par la tête.

  • Customisez vos yaourts natures en y rajoutant des fruits ou des copeaux de chocolat >>>> mmmhhh ça fait envie…
  • Oser le jean taille haute >>>> faudrait déjà rentrer dedans
  • Partagez les desserts >>>> perso, je préfère finir les dessert des autres !

 

A réserver aux filles qui n’ont pas vraiment de problème de poids mais qui souhaitent rééquilibrer leur alimentation.

Biba

Biba

 

Cette année on a encore le droit à notre petit cahier minceur. J’avoue, en le lisant, j’ai toujours envie de suivre leur programme, ils sont forts pour nous motiver chez Biba !

Ils nous proposent des programmes ciblés , ventre, fesses, cuisses. On trouve des infos nutritionnelles, des exos physiques, des conseils, bref, je trouve ça assez bien fait et motivant, si, si !

Le hic ? Comment concilier les 3 résolutions pour mincir de partout ?!

Petit plus : Le seul mensuel qui propose un vrai test des crèmes minceur. Ça change des simples déclinaisons d’ingrédients qui nous sont pour la plupart totalement inconnus !

Glamour

Glamour

3 pages, histoire de parler régime parce que c’est le moment. La rédaction mise plutôt sur son dossier zéro complexe ou comment s’assumer avec nos petits défauts.

Finalement, ça fait du bien de ne pas lire un autre dossier minceur et de lire des témoignages de filles qui s’acceptent tout simplement.

Marie-Claire

Marie-Claire

Le magazine a devancé ses concurrents en sortant leur numéro minceur en février.

La couverture était alléchante : Maigrir sans se priver. Ça me va bien ça ! Direction mon profil : Je ne peux pas me priver de manger beaucoup  pour voir ce qu’ils proposent. Et là, qu’est ce que je lis ? La première semaine on zappe les fruits, les glucides, les féculents… On avait pas parlé de non-privation ? Du coup, j’ai abandonné ma lecture là.

 Votre Beauté

Votre Beauté

Après nous avoir fait comprendre qu’il ne fallait pas faire n’importe quoi dixit l’Anses, on trouve des tartines et des tartines de texte… trop long pour une fainéante comme moi !

Tout ce que je veux savoir c’est la méthode pour flinguer mes bourrelets. Ah ! Je crois que j’ai trouvé : on doit se détoxifier pour perdre jusqu’à 4 kilos par semaine (!), c’est à dire bannir tabac, alcool, charcuteries, édulcorants et privilégier les légumes et fruits crus… Ok, ok, je vais un peu vite mais entre nous, tout ça pour ça ?!!! Faut pas se demander qui nous fourre des idées minceur farfelues dans le crâne !

 

Verdict : Mais quand est-ce que les mag vont-ils se mettre d’accord :

Biba : tu fais le dossier minceur

Glamour : tu fais le dossier mode printemps

Marie-Claire : tu nous refais un dossier sur les rondes, le dernier était top

Votre beauté : tu fais un test des nouvelles machines minceur bien chères sur le marché

Cosmo : euh, bah t’as qu’à innover un peu, tiens !

Ca nous éviterait de lire 4 fois la même chose et de varier les plaisirs !

Le business des rondes

 

On se foutrait pas un peu de notre gueule là?

J’avais un trajet assez long à faire en métro et je me suis décidée à acheter le dernier Femme Actuelle spécial rondes pour passer le temps.

A la fin de mon trajet et du magazine, je ne peux m’empêcher de me poser des questions.

J’ai déjà parlé de certains magazines et de leurs numéros sur les rondes. Mais j’ai envie de réitérer , je suis coriace ! Après la première impression passée « chouette on parle enfin des rondes », il me vient toujours à l’esprit la même réflexion : pourquoi un numéro spécial ?

Pourquoi ne pas tout simplement intégrer des femmes rondes aux pages de ces magazines ?

Pourquoi choisir de mettre en exergue la rondeur dans un numéro spécial? On ne définit pas les autres femmes comme minces ou maigres ou asiatiques ou autres ? Alors pourquoi en définir certaines comme rondes et donc les classer à part ? Les rondes sont des femmes comme les autres non? Elles ont le droit d’apparaitre dans les pages des magazines qu’elles lisent également, non?

Et bien non. Et je ne peux m’empêcher de penser que les rédactions surfent sur la mode des rondes, pour vendre plus, tout simplement. Un bon business les rondes….

Car, soyons honnêtes, dès le numéro suivant, les rédactions oublient totalement les grosses. Basta les courbes, on retrouve les mannequins minces, les conseils minceurs, la mode pour mince….

Les rédacteurs répondront que oui, ils parlent des grosses, la preuve ils ont fait un numéro spécial le mois précédent…. Ça les dédouane ces fameux numéros spécifiques, génial…

Dans le fameux numéro de Femme Actuelle, on trouve un dossier de 16 pages sur les rondes, au milieu duquel s’est glissée une pub pour la pilule amaigrissante Alli… No comment. C’est quoi le message ? Vous avez le droit d’être grosse mais faudrait pas oublier que vous pouvez aussi maigrir hein ?

Je ne sais pas comment sont dispatchées les publicités dans les magazines mais sincèrement ils auraient pu caser celle-ci ailleurs, non ?

Après le premier article spécial rondes ça m’a donné vraiment envie d’assumer ma silhouette même si, ne mesurant pas 1m80, ce serait plus difficile que pour Tara Lynn ou Crystal Renn mais force est de constater que finalement après avoir lu tous les numéros, je n’ai qu’une idée en tête : maigrir.

Oui, maigrir, maigrir pour pouvoir porter les fringues présentées dans ces magazines, maigrir pour me fondre dans la masse, maigrir pour être de nouveau comme les autres. Un peu contraire au but recherché en achetant ces numéros spéciaux, me direz-vous.

Pas facile de s’accepter surtout lorsque je pense aux nouveaux régimes qu’ils vont nous dégoter au printemps et que je ne manquerai pas de parcourir bien sûr…

Le stand-by des pétroleuses

 

Mon exemplaire, je vais pas le donner celui-là!

Je ne suis pas une inconditionnelle de la mode mais comme toute bonne blogueuse qui se respecte, je vais de temps en temps me renseigner sur les sites des pros de la mode ! J’essaye de rester aware !

Bref, en passant sur le site de Pauline , j’ai appris que le second numéro du magazine Les Pétroleuses ne verrait pas le jour.

Ce magazine pour lequel ont collaboré plusieurs blogueuses est sorti au mois de novembre. Un mag 100% sans pub, autant dire une innovation !

En véritable addict des magazines féminins (pour certains ce sont les cigarettes, pour d’autres le chocolat, pour moi ce sont les magazines que voulez-vous !) il fallait que je me le procure au plus vite !

Sitôt dit sitôt fait et c’est lors d’un trajet en train que j’ai pu décortiquer le premier numéro. Je dois avouer que je n’ai pas été déçue ! Le ton était léger, différent, tout comme sa présentation. Ce mag sortait donc vraiment du lot et changeait des traditionnels Biba ou Cosmo.

J’ai même apprécié les pages mode, moi qui ne les regarde jamais. Les fringues présentées ne coutaient pas un bras, enfin !

Bref, je me suis régalée à lire Les Pétroleuses et j’avoue être déçue de ne pas pouvoir retrouver le prochain numéro dans les kiosques.

Certains ont dit que les blogueuses avaient déjà leur place sur le net et qu’il n’y avait aucun intérêt à les retrouver sur du print. Certes, mais elles n’étaient pas les seules rédactrices de ce mag et les prochains numéros auraient pu accueillir de nouveaux talents encore inconnus (comme moi par exemple !).

Je trouve ça tellement dommage que la dure loi de la rentabilité soit passée par là…

Comme quoi il est difficile de lancer un nouveau projet mais il ne faut pas baisser les bras, ce n’est sans doute que partie remise !

Pour celles qui souhaitent découvrir Les Pétroleuses :

http://www.petroleuses.fr/