Se séparer d’un bon bouquin…

Harry, tu me manques !

Terminer un bon bouquin c’est un peu comme vivre une rupture.

La dernière ligne parcourue, je sais que je ne revivrai plus les sensations éprouvées pendant ma lecture. Je repense à ce livre pendant des jours, j’imagine une autre fin ou mieux, une suite!

Je me sens vide et pendant un moment délaisse tous les livres qui me passent sous le nez.

Quitter une héroïne à laquelle je me suis identifiée, un endroit si bien décrit que je me suis vue y vivre, c’est une petite mort.

Lorsque j’ai acheté le troisième tome de la saga Millénium, qui pourtant n’était pas le meilleur, je me contentais de quelques pages chaque soir pour faire durer le plaisir plus longtemps.

La dernière page tournée, j’ai su qu’il me faudrait plusieurs semaines avant de pouvoir me replonger aussi assidument dans une nouvelle lecture.

Serais-je trop sentimentale ?! Mais vous comment vous sentez-vous après la lecture d’un excellent bouquin?

Souvenirs musicaux…

Quand la musique est bonne...

 

Suite à un  post du canard,  je me suis fait la réflexion qu’il y avait des tas de chansons que je m’interdisais d’écouter sous peine de voir aussitôt affluer des tonnes de souvenirs, de pleurer, de me mettre en boule sous la couette et de ne plus bouger telle une larve dépressive.

Du coup je me suis cantonnée à écouter de vieilles chansons dépourvues d’histoire personnelle voire même à ne plus rien écouter du tout.

Et puis finalement je me suis dit que c’était vachement idiot de se priver de Ray Lamontagne, de Cat Power, de Thomas Dydhal et d’autres simplement parce que celui qui m’y avait initié était parti.

Alors j’ai repris mon ipod, re-coché toutes mes playlist laissées à l’abandon depuis quelques mois et me suis aperçue que finalement, écouter tous ces souvenirs ce n’était pas si terrible. Que de la bonne musique reste de la bonne musique même si elle nous rappelle certains moments. Elle a même le pouvoir de rappeler le chemin parcouru.

Des fois on arrive même à se dire qu’on a vraiment été con de gaspiller notre temps à s’interdire tout un tas de trucs sous peine de mélancolie désagréable.

Voilà, il suffit que j’écrive ce post pour que le système aléatoire d’ITunes me propose 3 chansons à la suite de Ray Lamontagne, ça doit être un signe !