Repartir (encore) à zéro

fatsad

4 années de blog et 4 années de désordre alimentaire. Je crois que c’est encore pire depuis que j’ai décidé de modifier mon comportement vis-à-vis de la bouffe.

Je ne mange jamais sereinement. Je ne suis jamais en paix avec la nourriture. Quoique je mange, ça suppose forcément, questionnement, culpabilité, joie, détresse, peur, Ca ne peut jamais être simple. On se met à table, on mange, on ne se focalise pas sur le contenu de son assiette. On mange. C’est tout.

Je ne sais pas faire ça. Je me bats perpétuellement avec la bouffe.

Plus de régime, je me fais plaisir, prise de poids, perte de poids, acceptation, renonciation,… Ma vie alimentaire et donc ma vie tout court est en dents de scie depuis 4 ans.

J’aurais aimé vous faire quelques articles sur la méthode Zemati et vous dire que ça fonctionne super bien. Adieu les compulsions alimentaires, adieu la culpabilité. Mais non. Parfois ça fonctionne. 1 semaine, 10 jours, 2 mois et puis je n’en peux plus d’attendre d’y arriver. Je me remets en mode diète pour dire adieu aux kilos. Encore 1 mois, puis 2. La fatigue, les angoisses. Je rechute dans mes travers alimentaires, dans ces crises d’hyperphagie durant lesquelles je dévore. Le lendemain je ne mange rien. Je tente d’oublier. Je sors ma balance. Puis, la seconde. Je range la première, déplace l’autre pour finalement les enfouir sous mon lit pour ne plus y penser.

Alors qu’est-ce qui change cette fois ? Pourquoi recommencer à espérer ? Qu’est-ce qui va faire que je vais enfin faire amie-amie avec la bouffe ? Rien. Je n’ai aucune certitude. C’est juste un essai, encore un autre. Je crois que tant que je n’arriverais pas à ne plus penser à la nourriture et tout ce que ça induit, je recommencerai. Si d’autres y sont arrivés, je peux bien le faire.  Pourquoi moi je n’y arriverai pas ?

Me voilà donc à tenter de ressentir la faim à nouveau. De nouveaux exercices, de nouvelles questions, de nouvelles incertitudes. De nouveaux échecs ? Une seule obsession : m’asseoir en paix devant mon assiette.

De la motivation ? En veux-tu, en voilà !

Stay motivated !
Stay motivated !

Bon, c’est bien beau de partir en vacances, de s’empiffrer de pancakes, de bagels et de M&M’s au beurre de cacahuète (mais pourquoi ça n’arrive pas jusqu’en France, pourquoi ?!) mais il serait peut-être bon se de remettre aux bonnes habitudes alimentaires !

Ma première motivation était mon voyage à NY. Maintenant, il me faut en trouver d’autres car j’ai tendance à relâcher mes bonnes résolutions et à repartir dans mes travers alimentaires… Voici donc mes petits « trucs » pour continuer sur ma lancée du bien-dans-mon-corps-bien-dans-ma-tête !

-Les fringues ! Pouvoir à nouveau faire les boutiques avec des copines et sortir de la cabine devant elles… Car autant j’aime faire les boutiques seule autant parfois c’est tout de même sympa de faire un peu de shopping entre nanas ! Ces derniers temps, il faut bien avouer que je les suivais péniblement dans les boutiques en sachant pertinemment que je ne trouverais pas ma taille. Et c’est sans compter les 4 boites de fringues trop petites qui attendent sagement sous mon lit ainsi que tout un tas d’ensembles de lingerie que je souhaiterais remettre….

Tara Lynn pour La Redoute
Tara Lynn pour La Redoute

– Je radote mais je  vais encore vous parler de Pinterest… Parfois je tombe sur des photos avant-après régime. Je ne me pose pas la question de savoir quelle diète ces jeunes femmes ont effectué (je pense que pour la plupart il s’agit de régime féroce…). J’épingle juste quelques photos pour me « rebooster » même si la plupart des jeunes femmes dont déjà bien minces avant « régime »…

Photo Pinterest
Photo Pinterest

– Une autre motivation : les recettes ! Je passe pas mal de temps à rechercher des recettes de « régime » appétissantes… J’avoue, parfois c’est difficile ! J’en ai testé des recettes pour un résultat pas toujours génial ! Mais j’ai maintenant  une petite liste qui m’aide bien à varier mes menus et donc à tenir sans démoraliser ! Je peux donc continuer à cuisiner et à manger de bons petits plats…

Petits flans de courgettes
Petits flans de courgettes

– En avril, je vais me remettre au sport et je sais qu’avec quelques kilos en moins, je suivrai les cours plus facilement !  Je vais enfin pouvoir porter mon joggi-jogg acheté chez Aeropostale à NY !

Aeropostale
Aeropostale

Bien sûr, je n’oublie pas mes premières motivations : me sentir mieux physiquement, pouvoir courir après mon bus sans suffoquer et écouter réellement mon corps !

Et vous, quelles sont vos astuces-motivation ?!

S’accepter, serait-ce la clé ?

f812a7b2adbbc5f5609ab612f6e96946

Suite aux différentes réactions reçues à mes derniers posts sur le poids et à la lecture de blogs traitant également de kilos, j’ai eu très envie de (ré)écrire sur l’acceptation de soi.

Avoir envie d’être plus mince ça nous est toutes arrivé et bien souvent, lorsqu’on souhaite mincir, on se jette à corps perdu dans un régime, n’importe lequel pourvu qu’on perde du poids et bien souvent on ne le fait pas pour les « bonnes » raisons.

Pas facile de s’y retrouver et de se sentir bien dans son corps. Car nous devons désormais « supporter » une double pression : la minceur à tout prix via les médias et la défense de la cause ronde qui émerge doucement. Vouloir maigrir ça a été d’ailleurs un peu trahir la seconde pour moi…

c33b745b98096b33e420a170a70e9fa4

Or, nous avons toutes le droit d’aspirer à se sentir mieux dans notre corps. J’en profite pour rappeler que ce n’est pas parce qu’on est grosse que l’on doit dénigrer les minces et inversement. Cessons la guerre rondes/minces et pensons à nous sentir bien d’abord.

Oui, il faut mincir avant tout pour soi. Certaines n’ont pas du tout envie de mincir, sont bien dans leur corps, épanouies. Pourquoi devraient-elles suivre des diktats qui ne leur correspondent pas ? D’autres n’arrivent pas à s’accepter. D’autres sont mal physiquement à cause de leur surpoids. Ce que je tente d’expliquer est que chacune est unique et que l’on doit prendre ses décisions pour soi avant tout.

Que vous ayez décidé de garder vos rondeurs ou de mincir, par pitié, faites-le pour vous. Et c’est là que ça se complique. Médias, familles, amis, boulot… On est tous les jours confrontées au regard des autres et à ces fameuses discussions (surtout à l’heure de déjeuner vous remarquerez) sur le poids…

Alors voici quelques petits conseils qui pourront j’espère vous aider à faire la paix avec vous-même avant de vouloir modifier votre apparence.

-S’entourer d’amis bienveillants. J’ai la grande chance d’avoir des amies qui m’ont toujours soutenue. Qui me trouvent jolie et me le disent (merci ma K.) que je sois mince ou grosse !

– Apprendre à se fringuer. Lorsque j’ai recommencé à bosser avec tous ces kilos en trop j’ai du abandonner mes tenues confortables de canapé-tv-recherche-boulot pour affronter la vie pro ! Même si je suivais déjà des blogs modes rondes avant, là j’ai vraiment pris en compte leurs conseils et me suis fournie en fringues pour me mettre en valeur.

b85d2514f652c131181900d5072bd7cf

-Prendre soin de son corps… même plus rond ! Apprendre à se maquiller, changer de coiffure, parfois ce sont des petits détails qui nous font nous sentir tout de suite mieux…. Il faut se faire plaisir, se chouchouter, renouer avec un corps que l’on a parfois trop oublié… En priorité pour soi.

-Les plans sur la comète c’est maintenant. N’attendez pas d’avoir changé pour réaliser ce qui vous fait envie. N’attendez pas de perdre 10 kilos pour vous autoriser à faire de nouvelles rencontres. N’attendez pas de rentrer dans certaines fringues pour aller danser. Bref, vivez le moment présent car les regrets sont plus douloureux que les kilos.

Cela prend du temps de s’accepter. Et lorsqu’on a envie de mincir, que l’on ne se supporte plus, on est toujours devant « l’urgence ». Vite, il faut que je maigrisse, vite un régime, vite, vite, vite !

Or, l’acceptation est parfois longue comme en témoigne ce post que j’avais rédigé le 30 mars 2011.

Depuis, je me suis acceptée. J’ai pris confiance en moi avec mes kilos en trop, j’ai su que je plaisais aux hommes, j’ai su que je n’étais pas inintéressante pour autant.

1348f712ef6f75eec01bb105088ab767

Il y a eu aussi beaucoup de changements positifs dans ma vie qui m’ont aidée à me sentir bien. Car entamer une rééducation alimentaire lorsqu’on croule sous les problèmes, que l’on est angoissée, mal, ce n’est sans doute pas l’idéal. On rentre vite dans la spirale régime-abandon-culpabilité-mauvaise-estime-de-soi.

Bref, il m’en aura fallu du temps et j’aurais peut-être du commencer par m’accepter, par me trouver jolie avant de vouloir maigrir à tout prix. J’ai d’ailleurs bien pris conscience que tous mes problèmes ne s’envoleront pas avec mes kilos. Ce n’est pas miraculeux de perdre du poids. Ca ne résout pas tout.

09817fc3b2d0d705c5182ec7ca52ddbb

Maintenant ? Oui, je maigris. Mais si je regrossis et bien je sais que je serais tout de même aimée, bien sapée et heureuse ! J’ai aussi appris à ne plus me mettre la pression comme lors de mes précédents régimes. Je n’ai pas de but pondéral, mais je mentirais si je disais que je ne suis pas contente de perdre du poids. Oui je me sens mieux même si je ne vois pas tellement de différence. Oui j’ai envie de remettre certaines fringues. Mais plus à n’importe quel prix.

Je ne dis pas que l’acceptation est la « solution » miracle et qu’elle convient à toutes mais il était important pour moi d’en parler.

Tara-Lynn_reference

Doit-on attendre d’être mince…

Décidément, cette Bridget !!!

… pour faire ce dont on a envie ? C’est une question que je me suis posée cet après-midi après avoir lu le commentaire d’une jeune femme sur Hellocoton.

Ca m’a rappelé toutes les fois où je n’ai pas fait quelque chose dont j’avais très envie « simplement » à cause de mon poids. Ces soirées auxquelles je ne suis pas allée, ces entretiens que j’ai voulu éviter, ces vacances enroulée dans le paréo… Et la liste est longue. Surtout si on part du principe qu’on a qu’une vie et qu’on n’est pas certaine de perdre ce poids un jour !

Cela m’arrive d’ailleurs encore d’être gênée avant de faire certains trucs, de me retenir, de ne pas oser. Par exemple passer simplement devant des gens en terrasse relève, pour moi, de la torture. Il me vient parfois à l’esprit de faire un détour pour éviter ces regards. Un détour pour rentrer chez moi uniquement pour ne pas me confronter à LA terrasse ! C’est con tout de même !

Mais à bien y réfléchir, je me demande si finalement ne rien tenter « à cause » de kilos superflus, ce n’est pas un prétexte pour rester dans son cocon. Ne rien tenter c’est ne pas se louper, ne pas prendre de risque, ne pas échouer. Cette inaction a un côté « confortable ».

Ces belles paroles sont bien sûr toujours plus faciles à dire écrire qu’à mettre en pratique… Mais ne pas toujours vivre dans cette unique optique d’amaigrissement est, j’en suis certaine, libérateur.

Une jolie leçon de vie.. pour toutes

Après tout, comme dirait Raymond Dufayel à Amélie :

Vous n’avez pas des os en verre. Vous pouvez vous cogner à la vie.

Finalement ça sert peut-être à ça ce rembourrage….

 

Dans la peau d’une obèse, Zita c’est du n’importe quoi …

Vaut mieux changer de boulot Zita

J’étais déjà hotsile contre l’émission Zita, dans la peau d’une obèse diffusée hier soir sur M6 avant même de la regarder. Je suis encore plus remontée une fois l’avoir vue.

Le speech ? La « journaliste » Zita Lotis-Faure a, durant un mois, mangé les mêmes choses que Véronique, une femme de 50 ans pesant 140 kilos pour tenter de comprendre la vie des obèses.

A quoi ça sert me direz-vous ? Bah, je ne sais pas ! Si ce n’est à nous sortir un maximum de clichés idiots sur les obèses.

Déjà le titre de l’émission est choquant : « Dans la peau d’une obèse ». Dans la peau d’une extra-terrestre ça serait la même chose. Pourquoi catégoriser la population selon son poids de cette façon ? Bientôt il y aura des bus réservés aux minces, d’autres aux maigres, d’autres aux obèses ?! Va falloir inventer le pass Navigo qui calcule l’IMC.

Ensuite, qui est cette Zita Lotis-Faure pour juger car, c’est ce qu’elle fait durant toute l’émission, les personnes (femmes uniquement) en surpoids ? Là non plus j’en sais rien et je n’ai pas envie de savoir qui elle est, surtout si tout son travail est du même acabit.

Voici donc les clichés sur les obèses que l’on nous ressort au cours du reportage…

Ils bouffent toute la journée,

Ils ne mangent que des aliments hyper caloriques, lourds, bourratifs

Ils n’ont plus le goût des aliments savoureux

Ils sont sédentaires

Ils sont mal dans leur peau (elle ne doit pas connaitre Velvet d’amour)

Ils ont des boulots nuls

Ils sont toujours en retrait

Quelques morceaux choisis

C’est gratuit, profitez donc de ces quelques conneries si vous les avez loupées :

« On souffle, on a chaud, on se traîne, on devient un boulet pour soi-même » Prononcé après une journée hyper calorique…

« Je m’explose le bide » En même temps, on lui a rien demandé….

« Avant j’étais une fille normale ». C’est vrai que lorsque tu es en surpoids tu n’es plus normal.

«Je me demande comment on fait quand on est obèse pour se sentir suffisamment bien dans son corps pour avoir une relation amoureuse » Zita, tu risques d’avoir des révélations là…

« On est dimanche après-midi, je fais la patate. Je regarde des films et je mange des chips. » Le quotidien de tous les obèses quoi…

« Ca c’est de la bonne cellulite. » dit-elle en nous montrant son cul mince qui ne supporte que le 38.

Attention séquences choc !

Zita se filme entrain de vomir suite à sa première journée de régimes hyper calorique… Elle reste pourtant bien fraiche pour remanger des crevettes et du chocolat quelques minutes plus tard. Je dis ça, je dis rien…

Devant une ancienne obèse qui lui montre l’excès de peau suite à une importante perte de peau « Je suis sous le choc, faut que je m’assois » bah il lui faut pas grand-chose à la journaliste… Vaut mieux pas l’envoyer en Afghanistan celle-là.

Au bout de 2 semaines on a le droit au gros plan du corps de la journaliste. Son corps la dégoute… Qu’est-ce qu’elle doit penser des obèses qu’elle a rencontrées durant son reportage ?

On a aussi le droit à des pseudo séquences émotion sur fond de musique tristoune avec pleurs provoqués par les questions intrusives de la pseudo journaliste « Etre avec un mec qui veut pas que je perde de kilos et qui en même temps veut un enfant et sachant que pour faire un enfant il faut que je perde des kilos je deviendrais dingo, pas toi ? » Bah si, la preuve elle se met à chialer la dame…

les consultations chez le nutritionniste qui assure vouloir « la surveiller de près » tout en mordillant ses lunettes pour se donner un air suffisamment sérieux et inquiet.

Gâteau au chocolat + chantilly d’un total de 700 calories dévoré avec un faux air d’envie devant la caméra. Qui parie qu’elle n’a mangé que cette unique bouchée ?

Mon avis ?

J’ai eu l’impression qu’elle avait fait cette expérience pour se faire plaisir, pour en discuter avec sa bande de copines au bar du coin comme on discute d’un pari débile mais en aucun cas pour comprendre réellement la vie de personnes obèses. Et puis avec seulement 4 kilos de plus à la fin du mois elle est loin d’être dans la peau d’une obèse la Zita…

Mais ce qui m’embête profondément c’est qu’en 40 minutes d’émission il n’est question des causes plus profondes de l’obésité seulement 2 minutes. Pas plus. Or, beaucoup de personnes ne naissent pas obèses, ne le sont pas forcément enfant et commencent à grossir à l’âge adulte pour des raisons bien plus profondes qu’un simple gavage nutritionnel.

Il semblerait que de se pencher sur les problèmes affectifs, les émotions, le passé des personnes obèses soit plus compliqué que de les juger sur leur simple nourriture (c’est sans doute moins vendeur également…). Quel beau boulot de journaliste que nous offre là Zita Lotis-Faure d’ailleurs toujours très impartiale durant ce reportage comme l’est tout bon journaliste…

Et puis honnêtement, ça se saurait s’il suffisait d’engloutir des tonnes de nourriture pour arriver à savoir ce qui se passe dans la vie et la tête d’un obèse. Il serait peut-être bon de se poser d’autres questions, non ?

Le pire ? Elle remet ça avec les femmes de ménage. Désolée, je ne peux pas regarder plus longtemps ce ramassis de clichés débiles.

 

Edit du 17/07/2012 : http://fr.news.yahoo.com/zita-peau-dune-ob%C3%A8se-magazine-dimmersion-choc-%C3%A9pingl%C3%A9-091600241.html

 

Mon gras et moi

C’est au détour de mes tribulations sur le net que j’ai découvert le blog de Gally. Et quelle belle rencontre! Quelques jours plus tard, je tombais nez à nez avec sa BD intitulée « Mon gras et moi ».

Je n’ai pas pu résister et je l’ai dévorée dans le bus, sur le chemin du retour.

Comment ne pas se reconnaître dans ces dessins lorsqu’on connait les problèmes de poids, de bourrelets disgracieux qui nous gâchent la vie, que l’on craint le regard des autres… Bref une super BD qui traite du combat contre les kilos avec humour!

J’avoue que je me suis bien marrée en lisant cette trop courte BD mais au-delà du rire, on y trouve une vraie réflexion sur les problèmes de poids si difficiles à assumer…

Une acceptation impossible

Campagne Dove... Un pas vers une acceptation ?

J’ai commencé mon nouveau boulot il y a 15 jours et depuis 15 jours je me demande tous les jours pourquoi, mais pourquoi j’ai autant grossi ces derniers mois. Où plutôt comment j’ai pu me laisser aller à grossir ces derniers mois. Car depuis 15 jours je suis entourée de filles minces, voire extrêmement minces qui parlent bien trop souvent de régimes et de sport pendant la pause déjeuner.

 

Je pensais jusqu’à présent être assez bien avec mon image et de pouvoir passer outre les dictats de la minceur. Mais non, j’avoue, je n’ai qu’une envie : maigrir. Maigrir pour être de nouveau à l’aise dans mes fringues, maigrir pour être de nouveau à l’aise devant les autres, maigrir pour être comme les autres.

 

Alors pour moi, il n’y aura pas d’acceptation. Non, je ne peux m’accepter tant que je ne pourrais pas me considérer comme une « vraie » fille, ou tant que je ne peux plus me regarder dans ce satané miroir. Un miroir qui me renvoie une image que je ne reconnais pas. Mon vrai corps pourrait-il se dissimuler sous tous ces kilos ? Sous cette putain de combinaison adipeuse…

 

Je me sens assez faible d’écrire ces lignes. Faible de céder à cette pression latente de la minceur, qui ne m’a pourtant jamais été clairement balancée en face.

Moi qui prône l’intégration des rondes comme de toutes les autres femmes… J’aimerais pouvoir croire que c’est possible mais lorsque j’entends encore des inepties du genre « y’a que les grosses qui portent un 42 », Je sais qu’on est loin d’y arriver.

 

Je suis admirative des filles, grosses, minces ou maigres, qui passent outre le regard des autres et se foutent bien de ce qu’on pense d’elles.

 

Je sais aussi que j’ai sûrement tort de penser qu’en perdant du poids, toute ma vie basculera au pays des Bisounours. La minceur est un leurre mais je suis cependant convaincue qu’elle me rendra plus libre. Etrange…

 

En attendant, ce dont je suis sûre, c’est que si on ne s’accepte pas, on ne sera jamais accepté par les autres….

Sortez les balances !

Y'en aura pour tout le monde !

 

Nous y sommes ! Le printemps pointe le bout de son nez et les régimes également.

Je vous avais bien dit que tous les magazines allaient nous proposer leur méthode miracle pour perdre du poids ! (c’était bien la peine d’essayer de nous faire accepter nos rondeurs cet hiver !)

 Le rapport de l’Anses étant passé par là, on ne nous parle plus de régime folklo mais soyons honnêtes, il est rare de trouver une méthode idéale pour mincir dans des magazines.

Mais je me suis plongée, comme à mon habitude, dans les mensuels féminins pour décortiquer ce qu’ils proposent.

Cosmopolitan

Cosmopolitan

Pas de régime miracle cette année mais une liste d’astuces à suivre au quotidien. Allez les gars, on se met autour d’une table et on balance tout ce qui nous passe par la tête.

  • Customisez vos yaourts natures en y rajoutant des fruits ou des copeaux de chocolat >>>> mmmhhh ça fait envie…
  • Oser le jean taille haute >>>> faudrait déjà rentrer dedans
  • Partagez les desserts >>>> perso, je préfère finir les dessert des autres !

 

A réserver aux filles qui n’ont pas vraiment de problème de poids mais qui souhaitent rééquilibrer leur alimentation.

Biba

Biba

 

Cette année on a encore le droit à notre petit cahier minceur. J’avoue, en le lisant, j’ai toujours envie de suivre leur programme, ils sont forts pour nous motiver chez Biba !

Ils nous proposent des programmes ciblés , ventre, fesses, cuisses. On trouve des infos nutritionnelles, des exos physiques, des conseils, bref, je trouve ça assez bien fait et motivant, si, si !

Le hic ? Comment concilier les 3 résolutions pour mincir de partout ?!

Petit plus : Le seul mensuel qui propose un vrai test des crèmes minceur. Ça change des simples déclinaisons d’ingrédients qui nous sont pour la plupart totalement inconnus !

Glamour

Glamour

3 pages, histoire de parler régime parce que c’est le moment. La rédaction mise plutôt sur son dossier zéro complexe ou comment s’assumer avec nos petits défauts.

Finalement, ça fait du bien de ne pas lire un autre dossier minceur et de lire des témoignages de filles qui s’acceptent tout simplement.

Marie-Claire

Marie-Claire

Le magazine a devancé ses concurrents en sortant leur numéro minceur en février.

La couverture était alléchante : Maigrir sans se priver. Ça me va bien ça ! Direction mon profil : Je ne peux pas me priver de manger beaucoup  pour voir ce qu’ils proposent. Et là, qu’est ce que je lis ? La première semaine on zappe les fruits, les glucides, les féculents… On avait pas parlé de non-privation ? Du coup, j’ai abandonné ma lecture là.

 Votre Beauté

Votre Beauté

Après nous avoir fait comprendre qu’il ne fallait pas faire n’importe quoi dixit l’Anses, on trouve des tartines et des tartines de texte… trop long pour une fainéante comme moi !

Tout ce que je veux savoir c’est la méthode pour flinguer mes bourrelets. Ah ! Je crois que j’ai trouvé : on doit se détoxifier pour perdre jusqu’à 4 kilos par semaine (!), c’est à dire bannir tabac, alcool, charcuteries, édulcorants et privilégier les légumes et fruits crus… Ok, ok, je vais un peu vite mais entre nous, tout ça pour ça ?!!! Faut pas se demander qui nous fourre des idées minceur farfelues dans le crâne !

 

Verdict : Mais quand est-ce que les mag vont-ils se mettre d’accord :

Biba : tu fais le dossier minceur

Glamour : tu fais le dossier mode printemps

Marie-Claire : tu nous refais un dossier sur les rondes, le dernier était top

Votre beauté : tu fais un test des nouvelles machines minceur bien chères sur le marché

Cosmo : euh, bah t’as qu’à innover un peu, tiens !

Ca nous éviterait de lire 4 fois la même chose et de varier les plaisirs !