Est-ce mon indépendance qui me conduit toujours vers des égoïstes ?

et pour moi c'est eux.. Vous suivez ?!
et pour moi c’est eux.. Vous suivez ?! @Ben

Je vis seule depuis 8 ans maintenant (mise à par une petite parenthèse à deux durant quelques mois), j’ai appris à gérer tous les tracas du quotidien, seule. Fuite d’eau le dimanche (ça arrive toujours le dimanche), assurance, loyer, plombs qui sautent, petites réparations, budget, courses, …

Seuls mes parents viennent à ma rescousse lorsque je panique trop ! Du coup, j’ai appris à ne pratiquement jamais rien demander. Lorsque je suis en couple, c’est pareil. Je ne demande rien, je ne compte que sur moi-même. Par habitude et par manque de confiance. Je crois avoir tellement été déçue par les autres que maintenant je préfère ne me fier qu’à moi (si ça foire, je ne m’en prends qu’à moi).

Remarquez que je bricole rarement dans cette tenue !
Remarquez que je bricole rarement dans cette tenue !

Alors j’en suis venue à me demander si cette indépendance ne me conduisait pas toujours vers le même type d’homme. Si malgré moi, je ne leur renvoyais pas le message, je n’ai pas besoin de toi, je m’en sors toute seule… Alors pourquoi se priveraient-ils d’en profiter ?

Pourquoi ne pas continuer à penser à eux uniquement vu que moi je me contente de miettes d’attention. Vous savez ces petites attentions qui semblent tellement anodines pour les autres. Moi, elles me submergent; je trouve ça extraordinaire, comme une vraie preuve d’attention… Oui, avouez qu’un homme qui me propose de descendre les poubelles, il y a de quoi être charmée… Ou l’envoi d’un texto qui ne soit pas une réponse à l’un des miens. Le simple fait qu’on puisse penser à moi, gratuitement, me bouleverse…Idiote Marion.

Pourtant moi j’aimerais bien qu’on prenne les choses en main à ma place, pouvoir me reposer sur quelqu’un. Ca doit faire du bien de se sentir épaulée, sans rien demander. Je ne suis pas une féministe acharnée qui veut tout faire à la place d’un homme. C’est juste que je suis devenue comme ça avec le temps. Mais comment changer ? Comment demander ne serait-ce qu’un service sans peur de passer pour une chieuse ? Comment ne pas tout accepter par peur d’être quittée ? Comment en demander plus ? Comment faire confiance ? Et ne serait-ce pas là renier ma personnalité?
Ou peut-être ne suis-je pas encore tombée sur le bon, celui qui me donnerait envie de m’en remettre à lui, tout simplement… Allez savoir…