Normalité

Normalité

En novembre prochain, cela fera 8 ans que j’écris mes Tribulations féminines. 8 ans à vous raconter mes expériences, mes envies, mes idées noires, mes rencontres, mes réussites, mes échecs.

Lorsque j’ai ouvert ce blog, je pouvais écrire tous les jours. Or, depuis quelques temps je ne blogue plus qu’aléatoirement. Pourquoi ? Car j’ai peur de me répéter.  Je sais que beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai écrit sur tel ou tel sujet. Mais j’ai peur que ça ne soit pas intéressant, que les gens me reprochent d’écrire sur les mêmes thèmes.

C’est un peu idiot car je n’ai pas les mêmes lecteurs aujourd’hui. J’ai pu changer d’avis sur certaines situations. Les produits parfois présentés ont évolué. Et puis, j’ai vieilli tout simplement !

Il y a aussi le fait d’être un peu trop avide de réseaux sociaux. Je me compare donc (même involontairement) à toutes ce nanas dont la vie a l’air si parfaite et surtout extrêmement remplie.

Moi, je ne fais pas de sport à outrance, j’abandonne même pendant plusieurs mois, je n’ai pas de chéri fixe avec qui prendre de jolies poses, mes assiettes ne sont jamais bien présentées, je ne rentre pas dans un 38, je ne sais pas faire de jolis DIY, je suis nulle en déco… Bref, je suis une fille lambda qui n’a pas une vie à 100 à l’heure et qui partage non pas ses vacances de rêves dans un pays exotique mais ses petites joies quotidiennes. Du coup, mes écrits me semblent moins intéressants !

Mais cependant j’aime tellement écrire que je me vois mal arrêter sous prétexte que je ne me lève pas à 5h du mat pour le miracle morning, que je ne tiens plus de bullet journal à défaut d’avoir des rendez-vous à la pelle et que je suis tout simplement « normale ».

Car, après tout, la normalité ce n’est pas si mal !

Pourquoi j’écris

Pourquoi j’écris

5cfdd82784ea27344be9a20560a6003f

On me demande souvent de quoi est composé mon blog. Impossible de répondre car mon blog est un fourre-tout ! Des idées, des envies, des inspirations…. Mais au fond, pourquoi j’écris sur tant de sujets ?

Parce que ça me détend.

J’ai toujours écrit. D’abord dans ce petit journal intime Bernard et Bianca offert par ma tante lorsque j’étais gamine ! Puis sur d’autres cahiers, encore et encore. Je garde trace de tous mes écrits car ils sont le reflet d’épisodes de ma vie. Des moments malheureux durant lesquels mon seul réconfort était d’écrire. Et avec ce blog, j’ai aussi eu envie de partager des anecdotes, des moments heureux, des petits riens qui font ma vie.

Ecrire me détend. Et je le remarque lorsque je n’ai pas écrit depuis longtemps et que je m’y remets petit à petit. Je me sens mieux. Comme si les mots étaient restés coincés en moi et qu’ils ne demandaient qu’à sortir !

Parce que j’aime échanger

J’aurais pu me contenter de continuer à écrire sur mes petits cahiers mais jamais je n’aurais connu la joie d’échanger avec mes lecteurs. J’aime lire vos petits commentaires, vos mails. C’est ça qui me donne envie de continuer à écrire : le partage d’expérience.

Parce que c’est fun !

Sur mon blog, il y a peu de tabous. Je peux écrire ce qui me passe par la tête, user du second degré, rire en écrivant, être sérieuse sur d’autres sujets. Pouvoir écrire sur n’importe quel sujet est libératoire !

84e890244b5b2c5850c5baebbc405737

Parce que mes écrits révèlent qui je suis vraiment

Souvent je me dis que mon entourage me connait peu car je me confie peu. En écrivant je me dévoile telle que je suis. Parfois avec un peu de retenue, parfois complètement brute. Je me dis que je fais passer certains messages. Que je peux être complètement moi-même, qu’importe ce que vont penser les autres.

 Parce que j’apprends

J’écris mais je lis aussi beaucoup de blogs et j’apprends énormément des autres. C’est ma petite parenthèse à moi. J’adore découvrir de nouveaux blogs, être fidèle à des blogs depuis des années, échanger, découvrir !

En mode pyjama

En mode pyjama

Si au moins j'avais un aussi joli pyjama...

Ces derniers temps j’écris moins. Et je m’en veux. Chaque jour où je n’écris pas m’angoisse un peu plus. Mais c’est un fait, ma vie en ce moment, ressemble à une pyjama party sans fin (et sans les copines). Pourtant je fais bien quelques expos, restos ou petites découvertes parisiennes (je quitte alors péniblement mon pyjama je vous rassure) mais alors que je commence à écrire sur ces sujets, je me dis à quoi bon ? Qui pourrait bien être intéressé ?! Du coup j’efface mes quelques lignes et je ne poste rien (et je renfile mon pyjama).

Pourtant plus j’écris, mieux je me sens. Alors pourquoi m’autocensurer ? Parce que je trouve débile de poster des trucs sans intérêt (au moins je ferai peut-être plus souvent la une d’Hellocoton)? Parce que j’ai peur de ne pas être lue (c’est aussi un peu pour ça que j’écris, j’avoue) ? Parce que ne pas écrire me donne un prétexte supplémentaire pour m’enfermer dans une déprime hivernale (là je sens que je brûle…) ?

Comme j’ai décidé de ne pas me laisser abattre par une non-vie passagère, le mieux est encore de vous faire partager ce qui me passe par la tête, intéressant ou pas. Je m’excuse par avance pour le vide intersidéral de certains billets mais si ça peut interpeller ne serait-ce qu’une personne, ce sera déjà ça de gagner non ?