La Zumba et moi ça le fait pas!

Yo, Michael, on se retrouve dans mon salon comme avant ?!

Celles (et ceux) qui suivent ce blog, savent que le sport et moi ça a toujours fait 2. Depuis 2 mois maintenant j’y prends goût, c’est même devenu un plaisir (même si oui, j’en chie vraiment).

Mais pour ne pas abandonner le sport je me suis promis qu’il fallait que ça reste fun, que ça reste un moment durant lequel je ne me prends pas la tête, durant lequel je ne pense à rien d’autre qu’aux mouvements qu’on me donne à faire. Un  moment de libération pour mon pauv’ cerveau en bref.

Et lorsque j’ai commencé la Zumba, ça semblait être un de ces moments, donc parfait pour moi.

La prof nous avait dit « on changera de choré dans 2 mois ». Moi naïve, je me suis dit « 2 mois c’est le temps nécessaire pour que je puisse coordonner bras et jambes, parfait ! ». Je pensais vraiment qu’au bout que quelques cours je profiterais de la danse…

Sauf qu’au bout de 2 semaines, envolée  la choré de départ et bonjour aux nouveaux pas qui se compliquent et qui s’enchaînent bien trop vite. Moi qui croyais que la Zumba pouvait être pratiquée par des débutantes, je me demande ce que je fais là…

Bon j’vais pas baisser les bras pour si peu, je continue. L’important c’est de bouger. Enfin, bouger c’est devenu difficile car avec un seul cours par semaine, on fait vite salle comble. Pas moyen de bouger les bras sans toucher ma voisine, pas moyen de tourner sans lui marcher sur les pieds …

Et voilà que maintenant on se tape une mini choré sur Thriller. J’avais compris que la Zumba était un condensé de danses latines mais bon, jouer les zombies en dansant, pourquoi pas ?

Sauf que… ça va bien trop vite pour moi (et pour 60% de la salle à voir comment personne ne tourne dans le même sens…).

Alors le sport j’avais dit d’accord (ah ah) mais il faut quand même que ça reste du plaisir. Là non seulement j’en chie mais en plus ce n’est plus du tout fun. Ca m’énerve ces putains de pas  que je n’arrive pas à suivre, ça m’énerve que la prof ne mette pas son putain de micro car ça la fait chier, ça m’énerve qu’elle continue de danser alors que personne ne suit, CA M’ENERVE !!! Du coup oublié le côté fun et détendu de ce sport, je suis à cran après le cours (oui, il m’en faut peu !!!).

Et je me demande si la plupart des filles de mon cours n’adhèrent pas à la Zumba uniquement par effet de mode. Faut aimer la Zumba, c’est hype, c’est cool. Allez viens on se tartine la gueule de maquillage et de rouge à lèvres avant d’y aller, ce sera notre côté Shakira refoulée. Bah moi j’aime pas (du moins pas dans ces conditions) !!!! J’aimerais vraiment tester un cours de Zumba dans un autre contexte, car je suis sûre qu’on pourrait se réconcilier !

Mais que les gens qui pensent que je vais abandonner le sport se rassurent ! Car j’ai troqué cours de Zumba contre cours de Body Sculpt. Bonjour bâton, élastique, haltères (et grosses courbatures) !

Peut-on vraiment porter des talons tous les jours ?

Bizarrement il y a une paire bien plus usée que l'autre....

 

Et surtout n’oubliez pas vos talons qui amincissent la jambe et allongent votre silhouette.

Voici ce qu’on peut lire régulièrement dans les articles consacrés à la mode des rondouillettes !

C’est vrai que si vous essayez un jean avec des ballerines puis avec une paire d’escarpins, vous passerez du stade de petit tonneau à bouteille de bière ce qui, croyez moi, est tout de même plus flatteur.

Seulement voilà, les talons ce n’est pas si facile à porter. Je ne vous parle pas des talons de 2cm, non, non, je vous parle des talons de plus de 5cm et bien pointus tant qu’à faire !

Je voudrais bien porter des talons de 10 tous les jours mais honnêtement je suis plus attirée par ma vieille paire de converse au moment de sortir…

Les blogueuses mode (rondes ou pas d’ailleurs) posent devant leur objectif avec des chaussures qui les propulsent direct vers la stratosphère mais les portent-elles vraiment toute la journée ?! Si oui, comment font-elles ?! Il doit bien y avoir un truc !

Car de mon côté, j’ai déjà porté des talons (pas plus de 6cm sinon j’ai l’air d’une grande perche qui ne sait pas marcher) toute la journée et force est de constater que j’étais bien handicapée :

  • Impossible de courir après le bus sans me fouler la cheville (d’où plusieurs retards )
  • Impossible de prendre le métro sans se coincer dans les grilles ou dans les escalators (d’où plusieurs moqueries )
  • Impossible de faire quelques boutiques sans s’affaler sur le premier banc venu pour soulager ma voute plantaire en feu (d’où ma réputation de feignasse)
  • Impossible de ne pas ressentir une sorte de tassement au niveau des vertèbres en fin de journée (d’où mes soirées affalées sur le canapé, en vieux chausson)
  • Impossible de remettre les mêmes chaussures deux fois d’affilée (d’où ce nombre incalculable de paires de souliers)
  • Impossible de marcher correctement sur de la moquette ou un tapis (d’où mon surnom de Sue Ellen)

 

Du coup, j’ai opté pour la bonne paire de ballerines pour le trajet et hop, ni vu ni connu je chausse mes talons une fois arrivée à bon port. Bon, faut prévoir d’arriver un peu en avance sinon vous serez repérée par tout le monde et de prendre un grand sac (qui pèse alors 10kilos mais là c’est un autre problème…. ).

Je suis sûre que c’est une homme qui a inventé les talons pour se venger de sa femme (mais au moins elle avait le mollet bien galbé) !