Motivée pour la rentrée (ou pas)

heureusement, Pinterest est là pour me remonter le moral !
heureusement, Pinterest est là pour me remonter le moral !

Je ne vais pas vous mentir, j’ai un mal fou à écrire cet article car j’ai eu horreur de cette journée de rentrée (déjà que je n’aime pas le lundi…).  Pourquoi ? J’hésite entre le réveil trop matinal, le transport (j’avais oublié à quel point le train est long… à me demander si je ne vais pas marcher à côté pour aller plus vite), le temps passé à décoder ce que m’écrit un client (qui objectivement ne sait pas écrire français), le manque de nicotine (allez savoir pourquoi j’ai arrêté pendant les vacances !), le retour tardif à la maison qui ne me laisse le temps de rien (si ce n’est de me trainer jusqu’au canapé).

Bref, le retour à la réalité a été difficile. Cela dit, n’étant pas femme à me laisser abattre, j’ai décidé de trouver au fond, tout au fond de moi, quelques raisons pour attaquer la rentrée du bon pied.

–          Mon anniversaire est dans un mois

–          Je suis rentrée toute bronzée donc je mets 2 minutes à me maquiller

–          J’ai retrouvé mon lit 2 places (et tout un tas de trucs à ranger…)

–          Je peux porter autre chose qu’un paréo et des tongs

–          Je n’ai plus besoin de me mettre en maillot avant une bonne année

–          Je n’ai plus de kinder, glaces, chips et autres cochonneries à disposition et peut donc reprendre une alimentation  « normale »

–          Reprendre la gym (nan, je déconne)

–          La sortie des fringues de la collection automne-hiver (ah ouais, j’ai plus de thune…)

Je sèche…. Mais je souhaite un bon courage à tous ceux qui reprennent la direction du boulot ! Promis, dans quelques jours, on en rigolera (ou pas !).

 

Découragée mais pas encore déprimée !

C'est peut-être vrai
C’est peut-être vrai…

Des moments de découragement total j’en ai connu pas mal. Mais ces derniers temps j’arrive à un point de saturation rarement connu. Un tas de contrariétés qui s’accumulent et c’est la déprime qui arrive.

Dans ces cas là, j’ai deux solutions : me laisser totalement aller à cette déprime, m’empiffrer devant des tonnes de dvd, passer mon week-end en jogging, commencer à parler à mes chats ou me ressaisir, vite.

Cependant, je m’accorde toujours quelques temps de répit avant de passer à l’action. Des journées plus difficiles que d’autres durant lesquelles je me traine, je suis fatiguée, triste mais il ne faut jamais que ça dure trop longtemps. Sinon, c’est l’encrassage assuré. Et qui dit encrassage et déprime, dit y’a rien de bon qui arrive !

–          Faire ce qui nous fait plaisir

Un week-end avec petit-dej régressif, magazines à gogo,  soleil au parc, magnum aux amandes…

Prendre son temps pour faire des choses uniquement pour soi c’est un bon début pour ne pas ruminer ce qui ne va pas. Essayons déjà de profiter de petits instants.

Petit-dej régressif le matin...
Petit-dej régressif le matin…

–          Voir ses potes et se changer les idées !

Parler de ce qui ne va pas c’est déjà aller mieux. Autour d’un apéro improvisé sur les quais de Seine, j’ai pu philosopher sur les relations hommes-femmes et relativiser sur mes petits malheurs amoureux. Je suis rentrée le cœur plus léger à la maison. Durant longtemps j’ai préféré ne pas parler de ce qui n’allait pas mais les vrais amis sont toujours là pour vous prêter une oreille et vous réconforter !

pizza
et pizza entre potes le soir !

–          Avoir un projet à long terme

Mes finances ne me permettent absolument pas de réaliser ce projet dans les tous prochains mois mais une chose est sûre, je retournerai à NY ! J’ai trop aimé cette ville et n’en ai vu qu’un dixième pour ne pas y retourner ! Alors je sais que je vais devoir faire attention à mes finances, reprendre un petit crédit mais ce projet m’occupe la tête et laisse moins de place aux difficultés.

NYC !!!
NYC !!!

–          Se fixer des mini-objectifs à court terme

De mon côté ce sera des défis sportifs ! Mes cours de sport étant largement réduits durant l’été, leurs horaires ne collent plus trop avec les miens. J’ai donc décidé de suivre un des fameux 30 days challenge à la maison ! J’ai choisi celui des abdos car les squats me font trop mal aux genoux pour le moment et j’aimerais bien retrouver un ventre plus plat !

Ce challenge est très bien expliqué par Sabrina dans son blog Zekitchounette. Chaque jour ou presque on fait des exercices qui augmentent graduellement…

Objectif ventre plat (ou presque !)
Objectif ventre plat (ou presque !)

Autres petits objectifs en vrac : re-décorer mon salon, refaire les photos du blog, préparer mes petites vacances, …

Et vous, quelles sont vos solutions anti-déprime ?!

STOP !

Trop de pression, tue la pressurée...

Depuis quelques mois je me mets une pression folle : trouver du boulot, trouver un mec, perdre du poids, faire toujours plus de sport, écrire plus pour le blog, je ne pense qu’à ça, sans arrêt. Je me lève en pensant à trouver des solutions pour un job, pour payer le loyer, pour maigrir, pour trouver un mec. Je mange boulot, mecs, candidatures spontanées, assurances. Je m’endors en pensant loyer, menus minceur, impôts, boulot, fuite d’eau. Bref, sans m’en rendre compte je me suis mise une pression folle, toute seule. Je veux faire mieux, avoir plus, réussir, et je pars dans toutes les directions, je m’épuise pour un résultat proche du  néant.

Et j’ai craqué. A force de me mettre des dead lines impossibles à respecter, à force de ruminer mes angoisses, à force de vouloir toujours faire semblant d’être positive, je n’ai non seulement rien obtenu mais je me suis fatiguée nerveusement.

Je me suis sentie tellement découragée ces derniers jours, que je me suis mise à pleurer sans pouvoir m’arrêter, à reprendre du Xanax® que j’avais abandonné depuis belle lurette et à ne plus vouloir sortir de chez moi.

Alors j’ai dit STOP ! Dans 3 semaines c’est Noël et j’ai décidé que jusque-là j’allais tenter de lâcher prise. Je ne peux pas tout contrôler, je dois l’admettre. Obtenir un boulot ne dépend pas que de moi vue la situation actuelle, trouver l’amour, le bon, demande du temps, mon corps ne mincira que si je le lâche un peu.

Du coup j’ai fait une liste de toutes les choses qui me feraient plaisir. A moi. J’ai mis une plombe à la rédiger car je n’ai jamais pensé, sans culpabiliser, à faire des choses uniquement pour mon plaisir dans ma situation actuelle.

J’ai donc enfin pris rdv pour un soin du visage offert pour mon anniversaire, je me programme un ciné le matin (moins cher !), j’ai fait une liste des expo/musées gratuits qui m’intéressent, j’ai viré toutes les playlist tristounes de mon ipod, j’ai ressorti mes exercices de respiration, j’ai prévu un passage au brow bar de Benefit pour récompenser ma patience de repousse, …

Bref, je vais essayer d’oublier un temps boulot, mec, pression. Pas simple car les idées négatives et la honte reviennent facilement et prennent souvent le pas sur mes bonnes résolutions.

Mais même si je sais que j’aurais encore des moments de découragements intenses, je sais aussi que si je ne lâche pas du lest, rien ne changera.

 

Jai trouvé ce petit dicton qui me plait bien, sur le site Plurielles (oui, j’ai regardé mon horoscope 2012!) :

« Le cœur en paix voit une fête dans tous les villages » (proverbe indien).