Gérer la déception…

@Google Images

Lundi je devais commencer un nouveau boulot, un super boulot… Mais le sort en a décidé autrement. Une sombre histoire de budget et me voilà de nouveau à la recherche d’un emploi… Manque de professionnalisme de la part de la boite, manque de maturité et d’expérience des dirigeants, peu importe, le résultat est le même : je me retrouve triste, en colère et surtout déçue. Un peu comme après une rupture amoureuse. On se projette, on fait quelques plans sur la comète et tout s’effondre.

Alors comment rebondir après une telle déception ? Comme dirait ma copine Bridget j’ai deux choix :

Dans des moments pareils, poursuivre sa vie semble impossible et engloutir tout le contenu de son frigo semble inévitable. J’ai deux solutions : renoncer et accepter ma condition de vieille fille (sans emploi) à perpétuité pour finir dévorée par des bergers allemands ou non. Et cette fois je décide que non.

Je n’ai pas envie de me laisser abattre même si ce serait si facile. Non, il faut encore que je lutte pour le trouver finalement ce job tant rêvé, pour me prouver que je peux le faire. Malheureusement je n’ai pas toute la vie devant moi car la question matérielle me revient vite à la figure. Je suis perdue mais pas encore prête à lâcher le morceau.

Sur ce, je file me prendre une cuite à la vodka en écoutant Chaka Khan…