Le business des rondes

 

On se foutrait pas un peu de notre gueule là?

J’avais un trajet assez long à faire en métro et je me suis décidée à acheter le dernier Femme Actuelle spécial rondes pour passer le temps.

A la fin de mon trajet et du magazine, je ne peux m’empêcher de me poser des questions.

J’ai déjà parlé de certains magazines et de leurs numéros sur les rondes. Mais j’ai envie de réitérer , je suis coriace ! Après la première impression passée « chouette on parle enfin des rondes », il me vient toujours à l’esprit la même réflexion : pourquoi un numéro spécial ?

Pourquoi ne pas tout simplement intégrer des femmes rondes aux pages de ces magazines ?

Pourquoi choisir de mettre en exergue la rondeur dans un numéro spécial? On ne définit pas les autres femmes comme minces ou maigres ou asiatiques ou autres ? Alors pourquoi en définir certaines comme rondes et donc les classer à part ? Les rondes sont des femmes comme les autres non? Elles ont le droit d’apparaitre dans les pages des magazines qu’elles lisent également, non?

Et bien non. Et je ne peux m’empêcher de penser que les rédactions surfent sur la mode des rondes, pour vendre plus, tout simplement. Un bon business les rondes….

Car, soyons honnêtes, dès le numéro suivant, les rédactions oublient totalement les grosses. Basta les courbes, on retrouve les mannequins minces, les conseils minceurs, la mode pour mince….

Les rédacteurs répondront que oui, ils parlent des grosses, la preuve ils ont fait un numéro spécial le mois précédent…. Ça les dédouane ces fameux numéros spécifiques, génial…

Dans le fameux numéro de Femme Actuelle, on trouve un dossier de 16 pages sur les rondes, au milieu duquel s’est glissée une pub pour la pilule amaigrissante Alli… No comment. C’est quoi le message ? Vous avez le droit d’être grosse mais faudrait pas oublier que vous pouvez aussi maigrir hein ?

Je ne sais pas comment sont dispatchées les publicités dans les magazines mais sincèrement ils auraient pu caser celle-ci ailleurs, non ?

Après le premier article spécial rondes ça m’a donné vraiment envie d’assumer ma silhouette même si, ne mesurant pas 1m80, ce serait plus difficile que pour Tara Lynn ou Crystal Renn mais force est de constater que finalement après avoir lu tous les numéros, je n’ai qu’une idée en tête : maigrir.

Oui, maigrir, maigrir pour pouvoir porter les fringues présentées dans ces magazines, maigrir pour me fondre dans la masse, maigrir pour être de nouveau comme les autres. Un peu contraire au but recherché en achetant ces numéros spéciaux, me direz-vous.

Pas facile de s’accepter surtout lorsque je pense aux nouveaux régimes qu’ils vont nous dégoter au printemps et que je ne manquerai pas de parcourir bien sûr…

Plus size….

 

Un débat est apparu récemment sur le net : Le mannequin plus size Crystal Renn aurait-elle (trop) maigri?

Cette ancienne anorexique qui s’est longtemps battue contre ses kilos et aurait enfin accepté son poids n’aurait donc pas le droit de revenir en arrière en (re)maigrissant. Elle est devenue ronde, en a fait sa marque de fabrique, il faut qu’elle le reste.

Vous me direz on s’en fout, elle fait ce qu’elle veut! J’aimerais que ce soit vrai mais vu l’étendue des commentaires à ce sujet sur le web j’ai eu envie de me pencher de plus près sur ces rumeurs.

Ce débat a fait des émules au point que le mannequin herself a du réaliser une vidéo pour démentir les rumeurs et affirmer que les génies de Photoshop avaient un peu trop gommé ses formes sur ses derniers clichés.

Mais partons du principe qu’elle a effectivement maigri.

Peut-on lui en vouloir, comme ça à l’air d’être le cas?

Que celle qui n’a jamais fait de régime, ne s’est jamais identifiée aux mannequins, aux  »people » lui jette la première pierre.

Elle aussi elle en a peut-être marre de ses bourrelets, marre de ne pas apparaître dans certains magazines uniquement parce qu’elle est ronde.

Ne nous voilons pas la face, être mince peut faciliter la vie. Etre mince peut ouvrir des portes. Etre mince peut vous donner plus d’assurance. Je ne glorifie pas la  »mince attitude’, loin de là, mais peux aisément comprendre la pression subie par les jeunes femmes pour tenter de ressembler aux images dont nous abreuvent encore tous les médias.

Alors, lorsque le jury des lectrices de Glamour juge à 78% que ce n’est  »pas glamour » de voir des mannequins plus size maigrir, j’ai seulement envie de leur rappeler que leur magazine favori est constellé de photos de femmes minces voire maigres.

Un magazine (parmi bien d’autres) dans lequel les mannequins plus size n’ont pas encore leur place.

La vidéo: http://link.brightcove.com/services/player/bcpid16971604001?bctid=111698157001