Le business des rondes

 

On se foutrait pas un peu de notre gueule là?

J’avais un trajet assez long à faire en métro et je me suis décidée à acheter le dernier Femme Actuelle spécial rondes pour passer le temps.

A la fin de mon trajet et du magazine, je ne peux m’empêcher de me poser des questions.

J’ai déjà parlé de certains magazines et de leurs numéros sur les rondes. Mais j’ai envie de réitérer , je suis coriace ! Après la première impression passée « chouette on parle enfin des rondes », il me vient toujours à l’esprit la même réflexion : pourquoi un numéro spécial ?

Pourquoi ne pas tout simplement intégrer des femmes rondes aux pages de ces magazines ?

Pourquoi choisir de mettre en exergue la rondeur dans un numéro spécial? On ne définit pas les autres femmes comme minces ou maigres ou asiatiques ou autres ? Alors pourquoi en définir certaines comme rondes et donc les classer à part ? Les rondes sont des femmes comme les autres non? Elles ont le droit d’apparaitre dans les pages des magazines qu’elles lisent également, non?

Et bien non. Et je ne peux m’empêcher de penser que les rédactions surfent sur la mode des rondes, pour vendre plus, tout simplement. Un bon business les rondes….

Car, soyons honnêtes, dès le numéro suivant, les rédactions oublient totalement les grosses. Basta les courbes, on retrouve les mannequins minces, les conseils minceurs, la mode pour mince….

Les rédacteurs répondront que oui, ils parlent des grosses, la preuve ils ont fait un numéro spécial le mois précédent…. Ça les dédouane ces fameux numéros spécifiques, génial…

Dans le fameux numéro de Femme Actuelle, on trouve un dossier de 16 pages sur les rondes, au milieu duquel s’est glissée une pub pour la pilule amaigrissante Alli… No comment. C’est quoi le message ? Vous avez le droit d’être grosse mais faudrait pas oublier que vous pouvez aussi maigrir hein ?

Je ne sais pas comment sont dispatchées les publicités dans les magazines mais sincèrement ils auraient pu caser celle-ci ailleurs, non ?

Après le premier article spécial rondes ça m’a donné vraiment envie d’assumer ma silhouette même si, ne mesurant pas 1m80, ce serait plus difficile que pour Tara Lynn ou Crystal Renn mais force est de constater que finalement après avoir lu tous les numéros, je n’ai qu’une idée en tête : maigrir.

Oui, maigrir, maigrir pour pouvoir porter les fringues présentées dans ces magazines, maigrir pour me fondre dans la masse, maigrir pour être de nouveau comme les autres. Un peu contraire au but recherché en achetant ces numéros spéciaux, me direz-vous.

Pas facile de s’accepter surtout lorsque je pense aux nouveaux régimes qu’ils vont nous dégoter au printemps et que je ne manquerai pas de parcourir bien sûr…