Faut vraiment être con !

Je suis certaine que Bridget aurait voulu lui montrer son cul !

Je pousse rarement des coups de gueule sur mon blog mais là je pense que c’est nécessaire. J’écris donc sous le coup de la colère.

J’ai lu plusieurs blogs tout à l’heure relatant l’info selon laquelle le « dr » Dukan a soumis des propositions anti-obésité au président de la république en ces temps de campagne présidentielle.

Voici donc une de ses aberrations, euh, propositions : Inclure une option poids d’équilibre au baccalauréat rapportant des points d’option pour ceux qui arrivent à garder un indice de masse corporel (IMC) compris entre 18 et 25 entre la seconde et la terminale serait un bon moyen de sensibiliser les ados à l’équilibre alimentaire.

J’ai vraiment cru à un canular. Attention à vous, les maigrichons et les gros le bon temps est fini, va falloir écouter dr Dukan si vous souhaitez obtenir votre bac et réussir dans la vie…

Je ne sais pas quelles sont ses autres propositions et je ne préfère pas les connaître si elles sont du même acabit.

Je suis écœurée de lire des conneries pareilles. Un coup de pub pour Dukan? Je ne crois pas qu’il ait besoin de publicité vu le fric qu’il se fait déjà au rayon épicerie….

Réveillons-nous ! C’est à force d’entendre tout et n’importe quoi sur les régimes, la nutrition, l’IMC, les calories, les protéines, les produits light… que nos enfants sont mal dans leur peau, que nous développons des troubles du comportement alimentaire (moi la première) et que l’on s’éloigne de plus en plus d’un mode de vie sain qui ne soit pas exclusivement axé sur la bouffe.

J’aimerais sincèrement que cette parole de trop permette à tous ceux qui souffrent de leur image à force de régimes excessifs de pousser un coup de gueule, de se faire entendre afin que l’alimentation ne soit plus un business.

Je connais bien le régime Dukan. Je l’ai même testé pendant 1 semaine afin de me rendre compte par moi-même de ce que ça pouvait donner (j’ai été refroidi par son bouquin dans lequel Môssieur nous traite de gros).  Alors certes, il y en a qui ont maigri mais parle-t-on de ceux qui ont tout repris ? De ceux qui ne peuvent plus manger un carré de chocolat sans finir la tablette entière par frustration? De ceux qui ont eu des problèmes de santé ? De ceux qui se sentent désormais coupable d’avaler un aliment « interdit » ?

Et puis il ne faudrait peut-être pas oublier qu’on peut être heureux en étant gros, maigre,  mince, grassouillet, chauve (là je m’égare) !

Monsieur Dukan, je vous retire 10000000 points pour votre régime déséquilibré qui ne sert qu’à vous rapporter toujours plus de pognon.

 

Le business des rondes

 

On se foutrait pas un peu de notre gueule là?

J’avais un trajet assez long à faire en métro et je me suis décidée à acheter le dernier Femme Actuelle spécial rondes pour passer le temps.

A la fin de mon trajet et du magazine, je ne peux m’empêcher de me poser des questions.

J’ai déjà parlé de certains magazines et de leurs numéros sur les rondes. Mais j’ai envie de réitérer , je suis coriace ! Après la première impression passée « chouette on parle enfin des rondes », il me vient toujours à l’esprit la même réflexion : pourquoi un numéro spécial ?

Pourquoi ne pas tout simplement intégrer des femmes rondes aux pages de ces magazines ?

Pourquoi choisir de mettre en exergue la rondeur dans un numéro spécial? On ne définit pas les autres femmes comme minces ou maigres ou asiatiques ou autres ? Alors pourquoi en définir certaines comme rondes et donc les classer à part ? Les rondes sont des femmes comme les autres non? Elles ont le droit d’apparaitre dans les pages des magazines qu’elles lisent également, non?

Et bien non. Et je ne peux m’empêcher de penser que les rédactions surfent sur la mode des rondes, pour vendre plus, tout simplement. Un bon business les rondes….

Car, soyons honnêtes, dès le numéro suivant, les rédactions oublient totalement les grosses. Basta les courbes, on retrouve les mannequins minces, les conseils minceurs, la mode pour mince….

Les rédacteurs répondront que oui, ils parlent des grosses, la preuve ils ont fait un numéro spécial le mois précédent…. Ça les dédouane ces fameux numéros spécifiques, génial…

Dans le fameux numéro de Femme Actuelle, on trouve un dossier de 16 pages sur les rondes, au milieu duquel s’est glissée une pub pour la pilule amaigrissante Alli… No comment. C’est quoi le message ? Vous avez le droit d’être grosse mais faudrait pas oublier que vous pouvez aussi maigrir hein ?

Je ne sais pas comment sont dispatchées les publicités dans les magazines mais sincèrement ils auraient pu caser celle-ci ailleurs, non ?

Après le premier article spécial rondes ça m’a donné vraiment envie d’assumer ma silhouette même si, ne mesurant pas 1m80, ce serait plus difficile que pour Tara Lynn ou Crystal Renn mais force est de constater que finalement après avoir lu tous les numéros, je n’ai qu’une idée en tête : maigrir.

Oui, maigrir, maigrir pour pouvoir porter les fringues présentées dans ces magazines, maigrir pour me fondre dans la masse, maigrir pour être de nouveau comme les autres. Un peu contraire au but recherché en achetant ces numéros spéciaux, me direz-vous.

Pas facile de s’accepter surtout lorsque je pense aux nouveaux régimes qu’ils vont nous dégoter au printemps et que je ne manquerai pas de parcourir bien sûr…