Se faire une raison capillaire

Sublime carré Louise Brooks !

Je rêve d’avoir les cheveux naturellement bouclés. Ma sœur adorerait un carré Louise Brooks. Ma mère aimerait éviter de passer une heure à se faire un brushing…

 On veut toutes avoir des cheveux différents de ceux donnés par mère nature, quitte à faire n’importe quoi pour l’obtenir…sans succès.

Aussi, il faut parfois se faire une raison et accepter certains principes pour s’aimer avec ses cheveux.

Accepter sa morphologie

Nous sommes toutes tombées en pâmoison devant la photo d’une actrice ou plutôt devant sa nouvelle coupe de cheveux. Ni une, ni deux, on file chez le coiffeur avec la dite photo : j’veux ça !

 Une coupe et un brushing plus tard…grosse déception. Certes, on a la coupe de notre actrice fétiche mais bizarrement ça ne nous va pas du tout.

Ce n’est pas la coupe non, c’est le reste qui ne va pas avec ! C’est pour ça qu’il est parfois utile d’avoir un coiffeur qui sait se montrer franc !

 Il faut donc se trouver une coupe sympa certes, mais qui correspond à notre bouille, sinon ça ne prendra pas !

Accepter sa nature de cheveux

Désolée mais lorsqu’on a les cheveux fins avec peu de volume, impossible d’obtenir la crinière de Shakira. Non, surtout pas de mini vague, vous risqueriez de ressembler à ça :

Quel style...

Même si certaines techniques sont ultra en vogue pour modifier sa nature de cheveux (par exemple, le lissage brésilien), elles restent assez onéreuses et sont bien souvent temporaires. Il faut donc se faire une raison et se coiffer selon sa nature de cheveux.

Et dites vous bien qu’il y aura toujours une fille pour envier votre crinière qu’elle, elle n’a pas !

 Accepter d’écouter son coiffeur

 Si vous avez bien choisi votre coiffeur, vous êtes en face d’un pro. Et un pro ça connait son boulot !

Je me vois encore, dépitée, lorsque mon coiffeur m’a avoué le secret pour cette couleur si lumineuse que je souhaitais : Marion, le photographe a positionné un spot au-dessus de la tête du mannequin, tu comptes te balader constamment avec un spot au-dessus de ta tête ?

 Merci, je me contenterai de ma couleur habituelle, avec un peu de soleil ça devrait faire l’affaire…

Accepter son âge

Malheureusement le mythe de la chevelure longue qui fait jeune à la dent dure… Pourtant, à partir d’un certain âge, rien de tel qu’une coupe plus courte pour un effet rajeunissant immédiat.

A l’inverse, ce n’est pas parce qu’on a passé la cinquantaine, qu’on doit obligatoirement se teindre les cheveux et surtout, surtout pas de cuivré ! Non, cette couleur, qui ressort rouge la plupart du temps, ne fait pas jeune ! Je ne peux clore cet article sans parler de la coupe poule naine, fréquente chez les dames d’un certain âge.

Certes, raccourcir c’est bien, mais bannissez l’effet méché sur les pointes sinon voici ce qui vous attend :

Par pitié, pas d'effet méché!

 

Alors, prête à accepter votre tignasse ? !

Fait main !

 

Un bandeau tricoté main

Pendant mes cours de techno au collège je n’ai pas eu le loisir d’apprendre à coudre. Non, moi j’ai appris à réaliser une rallonge électrique (je me souviens encore des coups de jus à répétition….) ainsi qu’un heurtoir-pivert pour porte… C’est sans doute pour ça que je suis bien meilleure bricoleuse que couturière. Ma grand-mère m’avait bien appris le point mousse mais psychologiquement, j’ai du mal à cumuler deux chats, soirée télé, célibat et tricot…

Bref, lorsque je suis tombée sur un modèle de bandeau tricoté lors de mes tribulations webesques, j’ai aussitôt appelé ma môman. Car j’ai une maman en or ! Elle sait réparer un pull troué, ajuster une robe trop grande, coudre un ourlet, tricoter tout un tas de trucs pour nouveau-né, réaliser des bracelets et des sac en liberty, bref, elle a des doigts de fée.

Une commande de laine et quelques coups d’aiguille plus tard, j’ai reçu mon sublime bandeau par la Poste ! C’est un peu comme si je l’avais commandé sur un site sur mesure mais sans payer ! Merci maman !

Le bandeau et sa fermeture

Je l’ai donc essayé et verdict, j’adore ce bandeau ! Enfin un qui ne me serre pas le crâne et qui tient chaud !

Il se porte aussi bien sur cheveux longs qu’avec un gros chignon (en particulier pour les filles qui ont la chance d’avoir les cheveux longs et épais… le rêve quoi !)

La fermeture se fait par 2 boutons pression. Idéal pour ne pas abimer son chignon une fois fait et adaptable aux petites et grosses têtes !

Avec un chignon

 

Avec les cheveux longs

Pour celles qui souhaitent se lancer dans cet ouvrage, vous trouverez ici un tutoriel qui vous expliquera toutes les étapes. Je peux aussi poser des questions techniques à la réalisatrice de l’ouvrage !

Brune / blonde, l’expo

Brune ou blonde?

 

La beauté du ciel est dans les étoiles, la beauté des femmes est dans leur chevelure.

Proverbe Italien

Hier, je suis allée visiter l’exposition Brune, blonde à la cinémathèque française.

Je n’ai pas vraiment parcouru d’articles sur l’expo avant de m’y rendre, le seul titre me donnant envie d’y aller.

Je pensais y trouver des extraits de films et autres archives sur les dissensions entre les brunes et les blondes dans l’histoire du cinéma mais c’est une ode à la chevelure féminine que j’ai découverte. Et ce n’est pas plus mal! Car ce n’est pas tant la couleur des cheveux qui est importante mais la façon d’en jouer.

Les extraits de films projetés nous replongent dans des morceaux d’anthologie du cinéma.

On retrouve Louise Brooks et son carré noir légendaire, Catherine Deneuve et ses cheveux blonds de poupée, Rita Hayworth et son roux flamboyant.

Rita Hayworth, Gilda

Les réalisateurs ne sont pas en reste lorsqu’il s’agit de filmer la chevelure des femmes. D’Hitchcock à David Lynch, tous ont une fascination pour la chevelure des femmes, vivante, séductrice, faussement naïve,bref, fatale!

Sur un plan purement pratique, les salles ne sont pas très bien insonorisées. Il est malheureusement parfois difficile de se concentrer sur la vidéo en cours. Mais beaucoup d’écrans sont équipés d’écouteurs individuels.

Les tableaux et photographies complètent cette exposition ainsi qu’une étrange sculpture composée de milliers de cheveux de poupée… Etrange!

Alice Anderson, The isolated child

On découvre que plus qu’une mode c’est une évolution de la société que contient la chevelure des femmes au travers des âges.

Et on comprend alors comment les cheveux courts deviennent un symbole de résistance face à la domination des hommes désormais révoquée par les femmes de toute une génération qui marque la mienne encore aujourd’hui.

Angela Davis, militante féministe

J’ai flâné pendant 1h30 dans l’expo et terminé par la salle de cinéma projetant des courts métrages sur le thème des cheveux écrits par 6 réalisateurs contemporains.

J’ai particulièrement apprécié le film de Kiarostami (si je ne me trompe pas),dans lequel une adorable fillette est tiraillée entre le choix de devenir actrice et celui de raser ses précieux cheveux longs pour l’occasion. Devinez ce qu’elle choisit?!

Brigitte Bardot, Le Mépris

Sur le site de la cinémathèque vous trouverez un lien vers l’exposition virtuelle qui m’a permis de voir des vidéo que j’ai pu manquer.

Qu’on porte les cheveux longs ou courts, blonds ou bruns, l’important c’est de comprendre la sensualité qui s’en dégage, et pourquoi pas, d’en jouer, ne serait-ce pas là un de nos privilèges?

Où?

Médiathèque

51, rue de Bercy

Paris 12

M°Bercy (L.6 ou 14)

http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/brune-blonde/