Quelques conseils pour une réorientation réussie

career

Suite à mon dernier post sur mon job actuel, j’ai eu quelques questions sur ma réorientation.

Effectivement, il y a maintenant 3 ans j’ai décidé de changer de job, d’entreprise, de me former et de faire enfin quelque chose qui me plaisait réellement.

Je suis restée 7 ans dans la même société, évoluant peu à peu jusqu’à devenir chef de projet dans le marketing. Les derniers temps je m’ennuyais ferme. La boite avait aussi peu à peu changé et je ne me retrouvais plus dans l’ambiance.

Mais pas facile de changer de voie, surtout en France où l’on a l’habitude de vous coller dans une case pour le restant de vos jours. Nous sommes un peu en retard sur ce sujet alors que d’autres pays, notamment anglo-saxons, ont bien intégré que de nos jours, changer de job, se réorienter, était primordial pour coller avec le marché de l’emploi. Et n’oublions pas qu’à 18 ans, quand vient le choix de nos études, on sait rarement quel métier on souhaiterait exercer pour le restant de nos jours. Et c’est heureux.

–          Cernez vos objectifs

N’oublions pas qu’il faut malheureusement tenir compte des difficultés pour trouver un job aujourd’hui, notamment dans certaines branches archi bouchées.

Il faut aussi garder les pieds sur terre. Devenir mannequin chez Elite si on fait 1m50 et qu’on a dépassé les 18 ans ça ne va pas être facile, facile.

Le bilan de compétences peut vous aider à définir vos objectifs, vos atouts jusque là insoupçonnés dans un domaine, à cerner votre caractère, pas toujours compatible avec le métier de vos rêves. Il est toujours bon d’avoir un œil extérieur sur vos projets et votre parcours. Il faut y aller sans arrière-pensée et se défaire de ses expériences passées pour apprécier le bilan.

Le Fongecif offre la possibilité d’un bilan de compétences gratuit.

Pensez aussi que changer de job peut se faire au sein de votre entreprise. Un poste qui se libère peut être l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences.

–          Informez-vous

Il y a des aides, des conseillers pour vous soutenir dans vos démarches. Prenez le temps de faire vos recherches. Plus vous serez documenté sur les formations à effectuer, le métier visé, etc, plus il vous sera facile de cibler les bonnes adresses, les bonnes personnes à qui vous adresser.

La cité des métiers peut être un bon vivier d’informations. Il faut y passer du temps mais il y a une tonne de documentation qui peut s’avérer très utile.

–        Formez vous !

Il existe des tas de formations telles que le CIF (Congé Individuel de Formation ou le DIF (Droit Individuel à la Formation) pour les salariés. J’ai pu en bénéficier avant de quitter mon ancien job et ainsi acquérir de nouvelles compétences.

Pas de formation adaptée ? Prenez votre courage à deux mains et optez pour l’auto-formation. Ce n’est évidemment pas valable pour tout mais si, par exemple, il vous manque l’utilisation de Photoshop ou d’un logiciel assez courant dans votre CV, pourquoi ne pas apprendre les bases seul ou avec l’aide d’un ami qui le maitrise ? Cela demande du temps et de la rigueur mais c’est un vrai plus sur un parcours pro.

–          Tenez bon !

Vous ne supportez plus votre job, vous avez envie d’agrafer la tête de vos collègues ? Prenez votre mal en patience. Quittez votre job, dans la mesure du possible, lorsque vos objectifs ont été définis, que vous savez où vous allez et que vous avez un vrai projet qui tient la route en tête.

Le must étant de partir en ayant trouvé un job… Pas toujours évident je vous l’accorde car on ne va pas se leurrer, les temps sont difficiles.

Une réorientation peut prendre du temps, ne vous découragez pas. Saisissez chaque opportunité. Toute expérience est bonne à prendre !

Vos témoignages sur votre réorientation sont les bienvenus !