Mes challenges mensuels

21 days habits

Etant donné que j’ai réussi à arrêter la clope depuis près de 2 mois ainsi que les médocs, j’ai décidé de me lancer dans des petits challenges mensuels. Je pourrais faire ainsi un bilan positif des actions réussies en fin d’année !

A chaque mois son challenge ! Cela peut-être un challenge sportif, un challenge professionnel, un challenge nutrition, etc… Je vous conseille de vous lancer dans un nouveau challenge uniquement lorsque le précédent est bien ancré et que vous le continuez votre nouvelle habitude sur la durée. Il vaut mieux 5 challenges réussis dans une année que 12 commencés mais jamais terminés ! Sur Pinterest, vous trouverez plein de challenges (lecture, squats,… ) mais le plus important c’est de vous fixer des challenges personnels qui vous apporteront quelque chose sur le long terme.

idees de challene pinterest

J’ai plusieurs idées en tête mais je ne veux pas les « fixer » totalement car de nouvelles idées me viennent au fur et à mesure.

Mais je connais déjà mon challenge du mois de mars ! Mastiquer ! Super glamour, je sais ! Je dois vraiment passer plus de temps pour prendre mes repas. Et je connais l’importance de bien mâcher ses aliments pour que le cerveau reconnaisse la satiété.

Et pourquoi ne pas se récompenser lorsqu’on a réussi son challenge ? Du moins, la première étape d’un challenge = la fin du premier mois. Une fringue, un soin en institut, … De quoi se booster pour continuer le challenge, qui est devenu une habitude dorénavant, et en commencer un nouveau.

habitude

NB : J’ai commencé à écrire cet article début février. J’étais si bien partie en ayant arrêté la clope et les médocs que je voulais continuer sur ma lancée du changement ! Et puis j’ai reçu un très gentil commentaire sous mon dernier mon post qui m’a fait réfléchir à la raison pour laquelle je me mettais autant de pression ces derniers temps, à vouloir toujours en faire plus. Je crois que j’en ai besoin. Besoin de me prouver que j’accomplis vraiment des choses pour avancer. Ca fait sans doute beaucoup mais je me dis qu’au moins, j’aurais essayé de faire bouger ma vie dans le bon sens. J’en profite pour vous remercier pour tous vos petits messages d’encouragement qui me font réfléchir, avancer, qui me touchent toujours autant.

Du virtuel au réel…

Merci Pinterest !
Merci Pinterest !

D’un naturel plutôt angoissé, j’ai du mal à « sortir » de ma zone de confort. Pas simple pour moi de rencontrer de nouvelles personnes et de me sentir à l’aise en société surtout ces derniers temps… Mais en commençant mon boulot de Community Manager j’ai eu envie de rencontrer d’autres CM afin de pouvoir en connaitre plus sur le métier dans lequel j’étais novice.

Me voilà donc à rechercher sur le net une façon d’entrer en contact et je tombe très vite sur le site Meet Up dont le but est de créer des groupes de gens aux intérêts/passions communs. Je me suis donc inscrite quelques temps plus tard au groupe de My Community Manager. S’inscrire derrière son écran c’est plutôt facile mais lorsqu’il faut se lancer et rencontrer les gens en vrai, ça se corse !

Mais je sais pertinemment que c’est en relevant des petits défis que je prends peu à peu confiance en moi et que j’arrive à faire des petites choses dont je ne me serais jamais sentie capable.

Pour beaucoup ce que je raconte ici c’est du pipi de chat, mais pour moi c’est  réellement un challenge !

Nous voilà donc en Novembre avec une rencontre du groupe prévue dans un bar du 9ème.

17h mon angoisse monte… 18h30 je quitte le bureau avec la ferme intention de me rendre à cette soirée et me prouver que j’en suis capable. 19h00 je me demande si je ne vais pas faire demi-tour…  19h30 me voilà finalement arrivée devant le bar. Je ne suis pas rentrée de suite, j’appelle ma sœur histoire de ne pas arriver trop en avance… 19h45, prise par une subite impulsion, je rentre dans le bar sans réfléchir ! Là, je rencontre d’autres CM venus seuls, d’autres qui se connaissent déjà, des blogueurs également, bref, je commence à papoter et miracle… tout se passe bien ! Non, personne ne m’a jetée de pierre, exclue, ni regardée d’un drôle d’air !

(Au passage, je tiens à dire un grand merci aux organisateurs de ce groupe qui font vraiment tout pour vous mettre à l’aise !)

21h45, je rentre chez moi, le sourire aux lèvres, fière d’avoir franchi ma peur. Et heureuse d’avoir pu échanger sur mon job ! Ce qui m’a encore rendue plus fière c’est la réaction de mes amis proches lorsque je leur ai parlé de cette soirée. Certains m’ont dit que j’étais « couillue », qu’ils n’y seraient pas allés seuls, etc… Ne serais-je donc pas la seule à être mortifiée avant de rencontrer de parfaits inconnus ?!!!

Depuis, je suis retournée 2 fois aux rencontres organisées par le groupe. Je suis toujours un peu angoissée sur le chemin mais à force, je me sens de mieux en mieux. Plus sûre de moi. Je rencontre des gens différents, j’échange, je discute, je rigole, je tisse des liens. C’est tout bénef de sortir de sa réserve !

En conclusion, je dirais que pour prendre confiance en soi, il faut aller parfois au-delà de ses « limites », se forcer. Petit à petit on se rend compte que ce n’est pas si terrible, que toutes ces montagnes n’étaient finalement pas si hautes (quelle poétesse je fais !). Ce post fait donc écho au dernier sur l’acceptation de soi. Car c’est en se prouvant qu’on est capable de plein de choses qu’on prend confiance, qu’on s’affranchit du regard des autres, qu’on s’accepte, bref, qu’on se sent bien…

Merci SJP !
Merci SJP !

Doit-on attendre d’être mince…

Décidément, cette Bridget !!!

… pour faire ce dont on a envie ? C’est une question que je me suis posée cet après-midi après avoir lu le commentaire d’une jeune femme sur Hellocoton.

Ca m’a rappelé toutes les fois où je n’ai pas fait quelque chose dont j’avais très envie « simplement » à cause de mon poids. Ces soirées auxquelles je ne suis pas allée, ces entretiens que j’ai voulu éviter, ces vacances enroulée dans le paréo… Et la liste est longue. Surtout si on part du principe qu’on a qu’une vie et qu’on n’est pas certaine de perdre ce poids un jour !

Cela m’arrive d’ailleurs encore d’être gênée avant de faire certains trucs, de me retenir, de ne pas oser. Par exemple passer simplement devant des gens en terrasse relève, pour moi, de la torture. Il me vient parfois à l’esprit de faire un détour pour éviter ces regards. Un détour pour rentrer chez moi uniquement pour ne pas me confronter à LA terrasse ! C’est con tout de même !

Mais à bien y réfléchir, je me demande si finalement ne rien tenter « à cause » de kilos superflus, ce n’est pas un prétexte pour rester dans son cocon. Ne rien tenter c’est ne pas se louper, ne pas prendre de risque, ne pas échouer. Cette inaction a un côté « confortable ».

Ces belles paroles sont bien sûr toujours plus faciles à dire écrire qu’à mettre en pratique… Mais ne pas toujours vivre dans cette unique optique d’amaigrissement est, j’en suis certaine, libérateur.

Une jolie leçon de vie.. pour toutes

Après tout, comme dirait Raymond Dufayel à Amélie :

Vous n’avez pas des os en verre. Vous pouvez vous cogner à la vie.

Finalement ça sert peut-être à ça ce rembourrage….

 

Line Coaching, l’interview !


Le site Line Coaching, dont je vous ai déjà parlé ici et , m’a proposé de leur livrer une petite interview ! J’adore ce mot, ça fait très star ! Je suis encore loin d’être aussi à l’aise que Tara Lynn mais je suis heureuse d’avoir réussi ce petit challenge (décidément, ce blog est une suite de mini défis pour moi !)

Retrouvez donc cette interview sur le site Line Coaching dans la rubrique Se faire plaisir !!