Survivre à la chaleur !

Ma Dinah a chaud !
Ma Dinah a chaud !

Il fait chaud, le soleil est enfin là, toussa toussa, mais qui dit chaleur dit cheveux collants, visage rougeaud, zone T luisante, bref, pas une partie de plaisir quand on n’est pas encore  au bord de la mer (ou de la piscine).

Alors, à part plonger la tête dans le catalogue hiver de La Redoute, comment survivre au mieux à ces fortes chaleurs ?!

–          Changer sa routine de soin et de maquillage

On lève le pied sur le make-up ! On troque son fond de teint pour une crème teintée ou un bb crème plus light avec une protection solaire. On poudre surtout au niveau de la zone T (front, nez, menton) qui a tendance à briller en premier. Côté paupières, j’ai abandonné les fards pour un crayon bien plus rapide à appliquer acheté chez Kiko. Une dose de mascara et le tour est joué !

Kiko long lasting stick eyeshadow 6,90 €
Kiko long lasting stick eyeshadow 6,90 €

J’ai également changé de crème de jour qui devenait trop riche. J’ai opté pour la crème Aqua de Nivea au prix mini. Elle matifie bien la peau tout en l’hydratant. Je la conserve au frigo : un bien fou lors de l’application matinale !

Nivea crème matifiante, Aqua Effect 5,45 €
Nivea crème matifiante, Aqua Effect 5,45 €

Le soir, 2 à 3 fois par semaine je mise sur un masque à l’argile pour absorber le sébum et purifier la peau.

–          Attacher ses cheveux

Quelle merveilleuse idée de me laisser pousser les cheveux mais là je suis à deux doigts de tout raser ! Etant carrément nulle en chignon et autre torsades capillaires, je me contente d’une queue de cheval (pleine de bosses) ou d’un enroulé-barreté !  Je m’apprête donc à être mal coiffée durant ces prochaines semaines… Mais que c’est bon de ne pas sentir ses cheveux qui collent à la nuque et qui font prendre 5°C facile. Bien sûr, je laisse sécher mes cheveux à l’air libre pour éviter d’atteindre les 50°C dans ma salle de bain. (Vivement que je retrouve mon sèche-cheveux et mon brushing pour retrouver figure humaine !)

Ca a toujours l'air simple chez les autres !
Ca a toujours l’air simple chez les autres !

Et si vous devez rester longtemps au soleil, n’oubliez pas votre joli chapeau pour protéger votre tignasse, surtout si elle est colorée.

–          Nutrition et hydratation

Boire beaucoup d’eau permet de rester hydrater tout au long de ces chaudes journées d’été. Si vous n’aimez pas boire de l’eau « nature », aromatisez la avec de la grenadine, du thé à infuser dans l’eau fraiche, du citron, …

Lipton Sun Tea, 2.50 €
Lipton Sun Tea, 2.50 €

Optez aussi pour des tisanes, thés, bouillons. Et oui, il est même conseiller de boire chaud lorsqu’il fait chaud pour éviter les chocs thermiques.

Vous pouvez déguster également des fruits riches en eau tels que pastèque ou melon.

Et, pour se rafraichir, rien de tel qu’une bonne glace surtout si elle est faite maison ! Pas de sorbetière ? Pas de panique, Hellocoton nous propose un dossier spécial glace sans sorbetière, pour tous les goûts.

–          Quelques trucs pour se rafraichir

Le soir, un petit bain de pieds tiède avec une poignée de gros sel, ça délasse et permet de défatiguer les jambes lourdes. Tout comme une bonne crème à base de menthe poivrée massée des chevilles vers le haut des gambettes (là encore à placer au frigo).

The Body Shop gel tonifiant,11 €
The Body Shop gel tonifiant,11 €

Dans les transports, j’emporte toujours un éventail histoire de ne pas virer rougeaude à peine assise. Certes, on brasse de l’air chaud mais ça permet tout de même d’avoir un peu d’air… Un coup de brumisateur peut aussi vous rafraichir.

Surtout portez des fringues dans lesquelles vous vous sentez bien et qui ne sont pas trop serrées. Rien de plus désagréable qu’un jean tout collé qu’on n’arrive plus à enlever une fois rentrée ! Et préférez le coton au synthétique !

Chez vous, pensez à fermer vos volets en partant le matin pour les rouvrir le soir avant de dormir.

Et vous, des astuces à partager ?!

De la difficulté de s’habiller pour un entretien d’embauche… quand il fait chaud !

Ça arrive même aux meilleures !!! @Google images

S’habiller pour un entretien n’est jamais chose facile mais quand il commence à faire chaud ça devient carrément mission impossible !

En hiver, pas de problème. Un manteau noir, un pantalon, des chaussures fermées, on s’en sort avec un ensemble pas trop compliqué.  Vous optez pour la jupe ? Encore mieux, le collant galbant  vous fera perdre 2/3 kilos sans être obligée de retenir votre respiration durant tout l’entretien.

Mais lorsque la température monte (dans l’air pas entre vous et votre recruteur) l’opération « s’habiller pour être recrutée » (ce qui est accessoirement le but ultime de l’entretien) devient nettement plus ardue.

Plus question de manteau au risque d’arriver rougeaude et haletante à votre rendez-vous. Mais sans veste vous avez l’air trop décontractée.

Les couleurs claires ? Ah oui c’est sympa l’été mais moins sympa si vous levez les bras et que votre déo n’est pas ultra performant (et ne tenter pas de vérifier discrètement, vous ne passerez pas inaperçue) Alors, à moins de rester les bras collés le  long du corps durant tout l’entretien, vaut mieux éviter les couleurs pastel de cet été.

Et finies les bottes qui allaient si bien avec votre jupe (et votre collant galbant) et qui cachaient si bien vos gros mollets. Cependant, impossible de les troquer contre des sandales au risque d’attirer l’attention sur vos pieds (que nous vous n’avez pas eu le temps de soigner à la sortie de l’hiver).

Sans parler du maquillage qui commence sérieusement à faire la tronche après une heure de trajet, coincée dans le métro surchauffé. Ne comptez pas sur une petite retouche : sous les néons blafards du métro, vous risqueriez de faire demi-tour en faisant face au miroir.

Et puis les cheveux longs, qu’est-ce que ça tient chaud…  Obligée de les attacher donc et de ressembler à une vieille instit à la retraite. (C’est bien la peine de les laisse pousser si on ne peut même pas jouer avec façon pub pour tenter d’hypnotiser son interlocuteur….).

Résultat : vous arrivez à votre entretien moite, décoiffée, rouge, assoiffée.

Je ne préfère même pas penser aux journées chaudes et pluvieuses… Là, je crois qu’il vaut mieux tout annuler sous peine de ressembler à une serpillère mal essorée.

Oui, la vie de candidate en été c’est compliquée (mais on est quand même bien contente de les passer ces entretiens, moite ou pas moite !).

Le maquillage peut-il vraiment tenir lorsqu’il fait chaud ?

Lui aussi il a eu chaud!

La réponse est non (pas le mien en tout cas) ! La chaleur et moi nous ne sommes pas copines puisque elle bousille systématiquement le ravalement de façade que je viens de m’offrir. Et dire que j’y croyais encore, naïve, ce soir de canicule…

Chouette, une soirée entre copines, je décidai donc de me faire toute belle, on sait jamais d’ici à ce que l’homme de ma vie se soit planqué derrière le bar, il n’y a qu’un pas.

Travaillant de chez moi depuis peu, j’ai pu prendre ma douche et me maquiller au dernier moment. Je pensais donc arriver toute fraîche au rendez-vous, narguant celles qui avaient bossé sous un soleil de plomb toute la journée.

C’était sans compter le trajet… J’ai rarement eu aussi chaud (ok, je dis ça à chaque fois que j’ai un peu chaud) dans cette rame de métro. Et il a fallu que je me tape 2 changements en plus… Y a quantité de bars plus près, la prochaine fois, c’est moi qui choisis… En sortant de chez moi, j’aurais déjà du savoir que je n’allais pas arrivée si nette que prévu…

Happée par la chaleur, j’avais déjà les gouttes de sueur qui me taquinaient la nuque au bout de quelques pas… En arrivant dans le métro, j’ai choisi le distributeur situé dans le courant d’air histoire de sécher tout ça… Sans succès…bien sûr.

A peine arrivée dans la rame, l’enfer. Ce n’était plus quelques gouttes mais un ruisseau qui s’était emparé de mon visage. Le pire ? J’avais l’impression d’être la seule à ruisseler… Autant vous dire que ma poudre soit disant matifiante s’était fait la malle depuis longtemps.

J’ai trouvé un vieux bon de réduction Yves Rocher qui trainait dans mon sac pour faire office d’éventail. Merci Yves, sans toi je risquais la syncope. Après ¾ d’heure d’étuve, 20 minutes pour trouver mon chemin (décidemment, y a vraiment des bars plus près), je suis arrivée tant bien que mal à destination. Horreur je me suis retrouvée assise face à un miroir. Là, mon scénario je-rencontre-l-homme-de-ma-vie-ce-soir, était définitivement flingué.

Ma peau avait pris une teinte gaspacho, mon crayon noir s’est retrouvé étalé sous ma paupière mon blush s’accrochait par plaques et mes petits copains les boutons se foutaient de moi : t’as voulu nous planquer mais on est toujours là… Quant aux cheveux, je ne préfère pas en parler, j’en ai encore des séquelles psychologiques.

Un constat s’est donc imposé, je ne me serais pas maquillée, je me serais trouvée tout aussi moche mais moins dégoulinante.

C’est décidé, j’arrête d’écouter les conseils cosmétiques des américaines qui vivent dans leurs voitures/maison/boulot climatisés non stop et je viens sans maquillage. (Mais ¼ plus tôt, histoire de me maquiller dans les toilettes !)