Organiser sa recherche d’emploi

Lorsque je me suis retrouvée au chômage il y a quelques années, je me suis sentie complètement perdue. Je n’avais pas vraiment idée de ce qu’allais être ma vie sans travailler moi qui avais toujours bossé jusque là.

Je restais prostrée chez moi à chercher frénétiquement de nouvelles offres d’emploi. Je m’y prenais mal, j’ai perdu du temps et beaucoup de confiance en moi (mais j’ai gagné pas mal de kilos !!!).

Alors pour ne pas retomber dans les pièges de la recherche d’emploi, voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles.

  • Mettre à jour ses candidatures

tumblr-m6ecstbkvb1r6r7t11

La première des choses à faire c’est de mettre à jour vos CV et lettres de motivation. Je mets tout ça au pluriel car selon les offres, vous aurez sans doute à modifier l’intitulé de votre CV et certains paragraphes de vos lettes. De plus, pour des candidatures spontanées, vos candidatures diffèreront.

N’hésitez pas à vous faire aider pour rédiger ces documents mais surtout, suivez aussi votre instinct. Si vous présentez votre CV à 5 personnes, vous aurez 5 avis différents. L’important c’est que votre CV reflète vos expériences mais aussi un peu votre personnalité. Ne vous laissez pas influencer par les avis de chacun et prenez conseils auprès de pros des ressources humaines.

Si vous avez du mal à exposer vos expériences avec des termes pro, vous pouvez vous inspirer des offres rédigées sur les sites d’emploi. Les tournures sont intéressantes et peuvent vous aider à trouver les bons mots pour mettre en valeur vos expériences.

  • Définir les postes recherchés

Pour un poste, il y a des tas d’intitulés selon les sociétés. Faites des recherches assez larges en ne vous contentant pas d’un seul intitulé. Associez des mots-clés pour obtenir des résultats plus larges. De recherches en recherches, vous accumulerez de nouveaux termes et intitulés pouvant s’appliquer au poste que vous recherchez.

  • S’organiser

Image1

Quand on recherche un emploi, on peut répondre à bon nombre d’offres avant d’être recontacté.

Il est alors important de garder une trace de toutes vos recherches. Commencez par un tableau récapitulant la date, l’intitulé de l’offre, la société, le contact, vos commentaires, rempli à chaque nouvelle demande.

Conservez également une copie de toutes les offres auxquelles vous répondez. Si vous êtes recontacté plusieurs semaines après votre candidature, il vous sera difficile de retrouver la bonne offre. En consultant la copie des offres, vous saurez exactement comment vous préparez à votre futur entretien.

Recherchez vos offres sur les sites d’emploi généralistes mais aussi sur les sites spécialisés.

Faites-vous votre liste et mettez-la en favoris. Inscrivez-vous sur ces différents sites et déposez-y votre candidature.

  • Réseauter

a75dp9r_460sa

Chacun est conscient de la difficulté de trouver un emploi en cette période. Et beaucoup sont prêts à nous aider. Alors pourquoi ne pas envoyer un petit mail avec votre recherche à vos amis, famille, proches ? Il suffit d’une touche et parfois elle vient de nos proches!

Sachez utilisez également les réseaux sociaux professionnels à bon escient. Linkedin et Viadeo sont les plus populaires et proposent désormais des offres d’emploi en cohérence avec vos expériences précédentes. Plus vous serez présent et actif sur ces réseaux, plus vous serez à même de rencontrer les bonnes personnes, d’agrandir votre réseau et de trouver le bon job.

  • Garder un rythme

100214

Il est facile de tomber dans la spirale je me couche et me lève à pas d’heure lorsqu’on n’est pas obligé de mettre le réveil en marche. On se déconnecte très vite du rythme imposé par le travail. Or, le jour où l’on devra vraiment se lever à 7h pour partir bosser, ça va faire mal, très mal ! Un conseil, gardez une rythme « normal » dans la semaine. Forcez-vous à vous lever à une heure raisonnable, organisez vos journées, prévoyez-vous des dej/dîner avec des amis, ne regardez pas la téloche jusqu’à 3h, couchez-vous à des heures régulières.

Lorsque vous retrouverez un boulot, il sera beaucoup plus facile de reprendre le rythme et vous serez opé dès la première semaine !

anigif_enhanced-buzz-9004-1408029447-32

Un peu d’effort quoi !

Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir une dictée magique approuvée par Maitre Capelo !
Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir une dictée magique approuvée par Maitre Capelo !

Bon, faut qu’on parle sérieusement. Promis ça ne fait pas mal !

Je participe aux recrutements de l’agence web dans laquelle je travaille. J’avais déjà fait des recrutements auparavant mais là, certainement « grâce à » ma propre période de chômage, je me rends compte des énormités que je reçois chaque jour.

Il ne faut pas se leurrer. Le marché du travail a changé, on est beaucoup (trop) à postuler à une même offre d’emploi alors comment mettre toutes les chances de son côté, comment sortir du lot, comment éveiller la curiosité du recruteur ?! Il faut y mettre un peu du sien, faire des efforts bordel !

Alors je vais peut-être passer pour une vieille mère la morale mais lorsque je reçois des candidatures bourrées de fautes d’orthographe, ça me pique les yeux. On fait tous des fautes mais pas dans une lettre de motivation ni un CV ! On demande à quelqu’un de la relire, on y passe du temps, on se corrige. On apprend que Word a un correcteur intégré qui peut être bien utile si on s’y intéresse (ça ne vous parait pas étrange tous ces mots soulignés en rouge ?!)

J’entends certains me dire que pour recruter un développeur ou un graphiste il n’a pas besoin de savoir parler français… Hein ?! Bah ça aide quand même. Ca aide aussi à ne pas recevoir des maquettes de site bourrées de fautes avant de les présenter au client. Et puis, rappelez-vous, votre CV accompagné de votre lettre, c’est votre carte de visite, la première impression que vous donnez.

Mais rassurez-vous, nous recevons tout de même en entretien des candidats qui ont fauté ! Mais en conservant une nette attirance pour ceux qui sortent du lot par leur orthographe, leur présentation, leur faculté à se mettre en valeur (oui même sans le diplôme ou le niveau d’études habituellement requis).

Je ne veux pas m’ériger en professionnelle du recrutement, loin de là mais la recherche d’emploi et les difficultés actuelles me touchent beaucoup pour avoir bien galéré il y a encore peu de temps. Alors si quelques conseils, astuces, peuvent en aider certains alors pourquoi ne pas rédiger quelques articles en ce sens ?

D’ailleurs, au prochain numéro, on parle entretien !

Rester positive

Appelez moi Lorie !

Je ne suis pas d’un naturel ultra positif. Mais j’y travaille car je me dis qu’il m’arrivera forcément plus de bonnes choses en gardant le moral qu’en restant prostrée sous ma couette à ruminer.

Mais parfois c’est difficile. Difficile lorsque vous accusez un découvert de 600 € et que, quoi que vous fassiez, vous ne trouvez pas de job. Il y a un an, j’ai fait le choix de quitter un boulot dans lequel je mourais à petit feu pour faire enfin ce qui allait, je le croyais, m’épanouir. Cette décision mûrement réfléchie, je ne la regrette pas et je dois l’assumer (avec le sourire). Devenir rédactrice, écrire de jolis articles bien ficelés, un joli rêve auquel je crois encore bien que ma confiance s’étiole un peu plus chaque jour.

Alors tous les matins je regarde les annonces. lorsqu’il y en a ne serait-ce qu’une seule qui pourrait me correspondre, c’est un bon jour. Je multiplie les candidatures spontanées (auxquelles je reçois plus de réponses qu’aux annonces, allez comprendre) même si je n’y crois pas vraiment.  Chaque jour, je vois les mêmes entreprises recruter toujours plus de stagiaires… Dis donc, ce serait pas mal de mettre un quota à l’esclavagisme et au boulot sous-payé non ?

Alors pourquoi ne pas devenir auto-entrepreneur ? Bonne idée ça, mais encore me faut-il quelques contrats pour travailler en freelance… Alors je vivote en acceptant de rédiger des textes commerciaux auxquels je ne crois pas et qui ont une fâcheuse. Il me faut parfois rédiger 50 textes pour toucher 400 € une fois les impôts payés. Super !

Mais je tiens bon, je me dis que je n’ai pas fait tout ça pour baisser les bras maintenant et qu’on me donnera forcément ma chance.

Mais pour l’instant il faut payer le loyer. Me voilà donc aujourd’hui à traficoter mon CV pour trouver un job. J’efface le poste de chef de projet, les quelques responsabilités que j’ai pu avoir et les compétences trop pointues pour prétendre à un emploi alimentaire. C’est un coup dur mais me retrouver à la rue le serait sans doute plus. Faut relativiser, ça doit être ça rester positive…

Alors hauts les cœurs, tous ceux qui recherchent du boulot, tous ceux qui sont découragés, tous ceux qui baissent les bras, un jour la positive attitude paiera !

 

En vous souhaitant du succès dans vos recherches, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments distingués.