Démocratisons la cellulite

Keely Shaye Smith : J'ai de la cellulite mais je me tape Pierce Brosnan, et vous?!!!

Lors d’une virée au Super U du coin, je suis tombée sur une dame d’un certain âge, moulée dans un short en cuir qui ne nous cachait rien de sa cellulite. La tenue a tout de suite frappé ma mère « A son âge on ne met plus ce genre de chose » certes, mais moi ce qui m’a frappée c’est sa cellulite exposée aux regards.

M’est alors venue cette idée saugrenue : pourquoi devrions-nous cacher notre cellulite ? Parce que c’est moche ? Parce qu’elle est assimilée aux grosses ? Parce que les gens risquent d’en être choqués, de se moquer ?

Premièrement, qui a décrété que la cellulite c’était moche ? Pourquoi les boutons, cicatrices, strabisme, dents en avant ne seraient pas aussi moches à voir ? Si on devait décréter que le moindre « défaut » est moche, on ne sortirait plus de chez nous !

Deuxièmement, la cellulite ne touche pas que les rondes c’est bien connu, elle s’attaque même aux très minces. Allez donc jeter un œil aux magazines people de l’été qui se feront une joie de vous montrer que les stars à la plage ont, elles aussi, de la peau d’orange.

Troisièmement, si la cellulite choque alors que dire des gens piercés, tatoués, aux cheveux colorés, au look improbable, etc ? Ils sortent comme tout le monde sans qu’on leur jette des pierres. Et puis n’oublions pas que la cellulite n’est pas quelque chose de volontaire.

Alors pourquoi avoir tellement honte de cette cellulite ? C’est de notre faute ! Si nous n’avions pas fait tant d’esbroufe autour d’elle, si nous n’avions pas pris à la lettre tous les magazines féminins, si nous ne bavions pas devant des photos retouchées, elle serait sans doute bien mieux acceptée de nos jours et nous n’aurions pas à nous cacher par tous les moyens. Et un complexe en moins, un !

Alors pourquoi ne pas démocratiser la cellulite ?! Bah oui, ça en décomplexerait plus d’une, moi la première qui cache ses cuisses depuis des années. La cellulite serait dans la « norme » et plus cachée sous nos pantalons.

Bon alors qui se dévoue pour faire péter la mini-jupe et exposer fièrement sa cellulite ?!!!

Dépasser un complexe

Mon complexe

 

Depuis l’âge de 10 ans je suis complexée par mes genoux potelés et mes cuisses bien trop dodues.

Trouver une robe ou une jupe qui les cache suffisamment à toujours été un vrai dilemme. Je me suis donc longtemps interdit toute sorte de fringues pour cause de gros complexe.

Montrer mes genoux et ce qu’il y a au dessus a toujours été un moment difficile, j’avais l’impression que les regards étaient braqués sur mes cuissots, j’avais alors envie d’être une petite souris (ou de perdre 30 kilos d’un coup, ce qui est tout aussi illusoire) et de rentrer chez moi vite fait. Je baissais alors la tête et rentrais en regardant mes chaussures.

Je me demande toujours ce que ça doit faire de ne pas avoir les cuisses qui frottent en été, de pouvoir porter des leggins avec une tunique qui ne dépasse pas le pli fessier, bref, d’être légère du cuissot…

Comme je trouve qu’il n’y a rien de pire qu’une fille qui n’assume pas ce qu’elle porte et que, merde à 28 ans il fallait que je me libère enfin de certains complexes, j’ai décidé d’essayer de ne plus prêter attention aux regards des autres (qui ne sont sans doute pas braqués sur mes cuissots en permanence).

L’arrivée des leggings m’a bien aidé : il camoufle et amincit mes genoux et le reste… Merci la mode enfin !

Bien sûr tout ce qui se porte au dessus de mi-cuisse me reste interdit surtout lorsque je vois ce perpétuel défilé de bâtons de sucette autour de moi !

Je me suis donc achetée ces petites robes au dessus du genoux et je suis sortie…

Et finalement il n’y pas eu de tollé. J’étais une fille comme les autres, qui se baladait comme les autres, avec des cuisses comme les autres quoiqu’un peu plus rondes.

Il est vrai qu’à certains moments je les trouve encore hideuses mes cuisses et je n’ai qu’une envie les planquer mais après tout ce sont les miennes et à moins de subir une méga lipo je dois apprendre à vivre avec et c’est très bien comme ça.

Alors pourquoi se priver de porter certaines fringues lorsqu’il s’agit juste de trouver celles qui nous mettent vraiment en valeur et dans lesquelles on se sent bien ?

Et vous, êtes-vous venues à bout de certains complexes?