Le poids, toujours le poids

image

Bon, autant vous dire que je ne ressortirai pas les petites robes fleuries en taille 38/40 cet été.

Elles resteront donc sagement dans des boites en plastique sous mon lit.

Mais je me dis que je vais passer l’été sur Paris et qu’il sera sûrement pourri (mode pessimiste : on) donc je n’aurai pas trop de regret.

Ces derniers temps à chaque fois que je parlais de mon poids on me donnait tout un tas de conseils (que je n’avais pas demandés) :

  • Fais du sport (j’en fais déjà)
  • Compte tes calories (je peux manger 1200 cal de pain au choco?)
  • Mange de la soupe le soir (j’en peux plus moi de la soupe)

image

J’ai décidé d’écouter la seule personne saine d’esprit (qui se reconnaitra) dans mon entourage pour les questions de poids : Je suis donc weight watchers depuis 3 semaines environ.

Faut pas déconner non plus : pas de réunion pour moi, je mise uniquement sur la méthode en ligne.

WW fonctionne avec un nombre de points par jour (calculé selon votre poids/taille) qu’il ne faut pas dépasser pour maigrir (heureusement il y a une réserve hebdo pour les dîners un peu trop arrosés).

Au début je râlais un peu car je trouvais (et trouve toujours) que leur appli est moche et pas ergonomique. On dirait un vieux truc de minitel en couleur…
Sans parler de leurs recettes qui ne donnent pas envie.

Mais petit à petit je m’y suis fait et ce n’est pas trop contraignant de compter les points. J’essaye de voir le côté ludique de la chose.

Le plus chiant étant de décortiquer vos recettes si vous cuisinez comme moi. Du coup je mise plutôt sur des recettes toutes faites pour éviter la prise de tête (je n’ai jamais été bonne en calcul de toute façon).

J’ai trouvé de très bons sites et blogs proposant plein de bonnes recettes à base de légumes (pour 0 points, il faut en mettre partout!)
Et quand j’ai envie d’un truc sucré et consistant, je me fais des pancakes à 1 point l’unité, youhou le grand fun !!!

Côté alimentation, ça ne change pas énormément pour moi qui mange plutôt équilibré mais niveau portion j’arrive maintenant à mieux gérer (ah… ça ne fait que ça 30 grammes….).

Par la même occasion, j’ai arrêté le gluten. En attendant d’avoir rendez-vous chez un gastro, ça ne peut pas me faire de mal et mon ventre cessera peut-être de me martyriser.

Alors qu’est-ce que ça donne me direz-vous ?

La première semaine j’ai perdu presque 3 kilos. Un miracle ! J’ai mis ça sur le compte de gélules achetées dans une herboristerie du quartier chinois à New York…

La deuxième semaine : rien ! J’ai même cru que ma balance ne fonctionnait plus et qu’elle était bloquée sur mon poids précédent… J’ai du me peser 10 fois de suite pour être sûre…

La troisième semaine j’ai repris 500grammes. Vu les crises de bouffe compulsives que j’ai eues cette semaine là, je ne peux pas me plaindre

Mercredi ce sera ma quatrième pesée…. J’ai été plutôt sérieuse cette semaine si on ne compte pas mon excès de boissons alcoolisées de vendredi…

image
Non ce n'est pas mon cul même si il lui ressemble (juste le cul malheureusement!)

Je sais que j’ai un long chemin à parcourir pour perdre du poids et pour stopper mes crises de bouffe mais, même si parfois, ça m’angoisse, je vis plutôt bien dans mon corps actuel.

J’ai cette chance de m’être acceptée telle quelle.

Alors je ne sais pas combien de temps je vais suivre cette méthode mais pour l’instant je préfère me dire « un jour après l’autre » !

Bye Bye 2013 (enfin !)

bridget 1

On n’échappe pas au traditionnel bilan de l’année qui vient de s’achever. Mais je ne compte pas trop m’attarder sur ces 12 derniers mois particulièrement foireux.

Mise à part ma petite parenthèse enchantée à New-York, cette année m’a usé. Petits tracas, gros soucis, fatigue, crises d’anxiété, rencontres foireuses, 2013 ne m’aura pas épargnée.  J’en attendais beaucoup et finalement j’ai été très déçue ! J’ai de la chance cependant d’être bien entourée et d’avoir pu vivre de jolis moments au cœur de la tourmente. Il ne faut jamais oublier le côté positif de chaque situation !

Mais pas de « listes » de projets ni de résolutions pour cette nouvelle année qui commence. Je vais tenter d’être simplement plus sereine, de prendre du recul et de continuer d’avancer comme je peux, un jour après l’autre.

Je vous souhaite à tous une excellente année 2014. Je vous remercie pour tous les petits mots d’encouragements que je reçois au travers de vos commentaires et messages. J’espère que cette nouvelle année vous apportera ce que vous souhaitez (restez raisonnables tout de même ) !!!

Zermati, où j’en suis ?

Miam Miam!

Il y a quelques temps je vous parlais de mon expérience sur le site Linecoaching des docteurs Zermati et Apfeldorfer.

Je ne suis pas arrivée à suivre leurs recommandations sur le long terme. Impossible pour moi de pratiquer la pleine conscience sans être assaillie de pensées anxiogènes, impossible de me concentrer sur mes sensations, impossible de prendre du temps pour déguster. Et ce n’était pas faute d’essayer pourtant.

Mais à force de trop vouloir y arriver, à trop me concentrer sur mes sensations alimentaires, celles-ci m’obnubilaient. Je finissais par culpabiliser dès que je mangeais le moindre truc en dehors des repas. Je culpabilisais également de ne pas pouvoir suivre les conseils qui me paraissaient simples mais que je n’arrivais pas à suivre. Le site est certes bien fait mais n’offre pas de réel accompagnement lorsque vous « décrochez ».

Et au bout du 3ème carnet alimentaire qu’on m’a demandée de remplir, j’ai dit STOP. Reconnaître ses envies de manger émotionnelles… Trop difficile pour moi étant constamment anxieuse.

Attention, je ne dénigre absolument pas la méthode que je trouve être la plus saine pour mincir ou du moins pour arriver à son juste poids. C’est sans doute qu’elle mêle perte de poids et travail sur les émotions et que ce travail je le fais ailleurs, d’une autre façon, à mon rythme.

Du coup, j’ai relâché la pression mais pas question de continuer à prendre du poids. J’ai donc repris une alimentation équilibrée, mais plus question de régime drastique. Je privilégie simplement légumes, aliments complets, protéines naturelles, rien d’exubérant !

Et là, depuis quelques jours, la révélation. J’arrive à sentir quand je n’ai plus faim (pas tout le temps, hein !) et à manger seulement lorsque j’ai faim. Je ne sais pas pourquoi ça me parait plus naturel, plus simple maintenant.  Je ne grignote plus dans l’après-midi, même seule chez moi ! Alors j’ai décidé de ne pas trop y penser, de prendre les choses comme elles viennent. Je sais désormais que je ne perdrais pas 20 kilos en 2 mois, que ça va me prendre du temps, que ça va me demander des efforts mais ça ne me parait plus insurmontable.

J’avoue que faire du sport m’aide également à prendre soin de mon corps. A chaque mouvement de body pump, à chaque suée, à chaque effort, je sais que je me fais du bien, que mon corps en a besoin.

Et je continue à suivre bien sûr les blogs des Zermateuses et rigole doucement lorsqu’on me parle du dernier régime à la mode… !

La Zumba ça donne quoi ?!

Fais pas ta maligne toi !

Me voilà donc à mon premier cours de Zumba, le seul de la semaine donc pris d’assaut par la gente féminine… et 3 hommes. Comme à notre habitude mon amie et moi nous plaçons au fond (on ne se refait pas).

La Zumba c’est quoi ?! C’est un programme de fitness qui s’appuie sur un mélange de danses latines. En gros, on danse pendant tout le cours sur plusieurs musiques aux rythmes différents.

La prof monte sur son estrade et c’est parti pour 45 minutes de danse. N’étant plus qu’une grosse courbature suite à mon cours de body pump, je sentais que j’allais morfler. J’avais raison ! Enchainement de pas de danse, de mini chorégraphies, j’arrive à suivre tant bien que mal. Tant pis si parfois je n’arrive pas à coordonner les bras et les jambes, l’important c’est de bouger ! Je me souviens alors de mes soirées passées en boite, dansant pendant des heures. Mais comment je faisais ?! Oh, c’est pas beau de vieillir !

J’étais donc au bord de l’apoplexie lorsque résonne un remix de la Lambada. Je suis une  fille de la génération Lambada moi ! Ni une ni deux, ça me redonne du courage pour continuer !

Je crois n’avoir pas autant transpiré depuis… en fait, à bien y réfléchir, je n’ai jamais autant transpiré !  Une demi-heure après être rentrée chez moi, j’avais toujours l’air d’avoir pris un gros coup de soleil en pleine face. Mon ego en prend un coup. Surtout que j’ai dû rentrer à pied avec cette tête. Vivement qu’il fasse nuit plus tôt…

La conclusion ? La Zumba c’est super sympa, on se marre bien surtout lorsqu’on se mélange les pinceaux, qu’on tourne à droite alors que tout le monde tourne à gauche, ou qu’on se prend pour Shakira le temps de quelques pas. J’avoue avoir hâte d’être à mon 5ème ou 6ème cours pour vraiment profiter de la danse, sans la douleur.

Sur ce, je vais tant bien que mal soulager mes courbatures car j’ai mal jusqu’à ne plus pouvoir me baisser pour faire pipi. Oui c’est handicapant ces premiers cours de sport…. !

 

 

 

Line Coaching un mois après

Résistera, résistera pas ?

Voici un mois que je pratique, ou tente de pratiquer, la méthode Zermati via le site line Coaching. Un premier bilan s’impose.

Commençons par le site en lui-même. Il est intuitif et bien travaillé malgré les illustrations que je trouve un peu simplistes. Il est facile de contacter un coach, formé à la méthode, ou de poser ses questions directement aux docteurs Zermati / Apfeldorfer lors des chats hebdomadaires même lorsque l’on ne peut y assister au jour dit.

Cependant, ce qui m’ennuie fortement c’est le fait de devoir valider différentes étapes pour passer à la suivante. Je m’explique : les premières semaines sont centrées sur la pleine conscience (méthode de respiration pour aider à mieux percevoir nos sensations alimentaires) et l’apprentissage de la dégustation.

Ces deux points sont la base de cette méthode car pour pouvoir manger sereinement il faut savoir reconnaitre sa faim, prendre son temps, déguster, ne plus se laisser perturber par son environnement ou ses émotions. Mais force est de constater que pour moi ça ne fonctionne pas, je n’y arrive pas. Impossible de prendre le temps de déguster quoique ce soit lorsque j’ai juste envie d’engloutir, impossible de pratiquer la pleine conscience sans faire ressortir toutes mes angoisses ; en 10 minutes, me viennent tout un tas de pensées mais aucune n’a de rapport avec ma respiration. Oui, la pleine conscience m’ennuie, m’angoisse et je n’ai pas envie de me forcer, je sais, c’est mal.

J’aurais donc préféré commencer, pour ma part, par l’analyse des émotions qui me font manger. En effet, c’est là que le bât blesse avec une technique de suivi sur internet plutôt qu’une bonne vieille consultation : les besoins individuels ne peuvent être pris en compte.

Du coup, je fais les exercices demandés sans aucune grande conviction, je culpabilise à mort de ne pas y arriver, de ne pas me faire assez violence et souhaite ardemment en finir avec ces étapes pour apprendre, enfin, à comprendre puis à gérer les émotions qui me font bâfrer, en espérant que le programme va m’y mener. Car je pense sincèrement que tant qu’on ne travaille pas sur la cause de notre dérèglement alimentaire, aucun régime, aucun anneau gastrique, aucune méthode ne pourra venir à bout de nos problèmes. Perdez vos kilos, les troubles restent.

Je vais tout de même aborder quelques points positifs, toujours personnels : j’arrive et c’est déjà pas mal me direz-vous, à ne pas prendre de petit déjeuner lorsque je n’ai pas faim. C’est-à-dire pratiquement tous les matins vu ce que j’engloutis le soir… J’arrive également à  moins manger en dehors des repas. Bon point pour moi qui ne cessais de grignoter à longueur de journée.

Plus j’avance dans le programme plus la constatation que mon corps et moi on n’est plus copains du tout se fait cruellement sentir. Je ne le reconnais plus, il ne m’appartient plus. Il me faudra sans doute plus que 3 mois de suivi sur internet pour me retrouver et comprendre ce qui cloche en profondeur dans ma relation avec la nourriture.