Pause beauté

Entre la recherche d’emploi, les entretiens et les tests, j’ai un peu délaissé mon blog ces derniers jours. Et surtout je n’avais pas envie d’écrire sur un sujet plombant (je vous épargne un post sur le chômage, je suis sympa). Alors je reviens aujourd’hui avec un post léger. Et quoi de plus léger qu’un peu de beauté ?!

Voici donc ce que ça donne quand :

–          Je me fais encore avoir par les sirènes du marketing

L'Oréal Nutri Gloss Cristal (4€)

Il y a quelques temps, je tombe sur ce nouveau shampoing miracle de l’Oréal en promo chez Monop.

Alors oui, j’avoue que j’ai été attirée par les paillettes contenues dans le produit. Je me suis tout de suite dit «  Wahou, mes cheveux vont briller comme jamais, ça va changer ma vie ! »… Oui, j’aime bien rêver ! Alors, certes, il sent bon, il démêle assez bien les cheveux longs sans les graisser, mais côté  brillance, je n’ai vu aucune différence avec un autre shampoing…  Et dire que ça ne va même pas me servir de leçon… !

–          Je fais bien de faire confiance aux petits prix

Gamme Monoprix nourissante

J’aime beaucoup la gamme de soins Le Petit Marseillais au karité. Mais bien que ces soins soient assez peu chers je leur ai trouvé des remplaçants encore moins chers, trop forte ! Ces derniers nés de la gamme Monoprix, malgré un packaging un peu cheap, font bien leur boulot d’hydratation et sentent bon ce qui ne gâchent rien.

–          Je me garde des produits à tester

J'ai hâte !

J’adore tester des produits qu’on ne trouve pas (encore) en France. Alors, lorsque mon frère me ramène des cosmétiques à tester (j’ai encore une longue liste pour ton prochain voyage !), je n’ouvre pas tout d’un coup et en garde quelques-uns de côté pour les gros besoins de nouveauté !

–          Je découvre de nouveaux dissolvants ultra-pratiques

Dissolvants Lidl (1.50€)

J’ai découvert ces dissolvants aux flacons pompe très pratiques chez Lidl. A moins de 2€ le dissolvant (avec ou sans acétone) pourquoi se priver ?

 –          Je suis déçue par un produit culte

Baume à lèvres Eos

Voici un des fameux produits ramenés de l’étranger. Le fameux baume à lèvres rondouillard EOS. Déjà côté pratique, on a vu mieux : il fait une grosse bosse dans la poche de mon manteau !  Mais c’est surtout côté hydratation que le bât blesse. Le produit ne reste pas sur les lèvres et je trouve qu’il a même tendance à les assécher. Le concept – gadget est sympa mais il ne remplace pas mon baume Le Petit Marseillais.

–          J’aime le mat comme les paillettes

L'Oréal fards à paupières Color Infaillible (9 €)

Autant j’ai été déçue par le nouveau shampoing de L’Oréal, autant j’ai été séduite par les ombres à paupières Infaillible de la marque. Qu’elles soient mates ou pailletées, ces ombres à paupières, bien qu’un peu difficiles à travailler, sont vraiment agréables à porter. Leur tenue est donc très bonne, et portées seules ou mixées, on peut les moduler comme on veut.

–          Je m’offre un produits-sauve-la-face

Klorane Shampoing sec (8€)

Fille perdue, cheveux gras, c’est moi !   Me voilà donc nouvellement armée du cultissime shampoing sec de Klorane. Ok, je ne l’ai pas encore testé mais je suis sûre d’en reparler très vite !

 

Le rouge est-il fatal ?

Mais comment font les filles pour se prendre en photo toutes seules?!

En feuilletant délicieusement mes magazines féminins dans mon lit, (paresse, je t’aime), je suis tombée sur un article sur le rouge à lèvres.

J’ai donc eu envie de tester le rouge à mon tour. J’en mets peu car je ne trouve pas ça très agréable : un peu de vent et je me retrouve les cheveux collés au visage. Et puis hors de question de ressembler à cette ancienne prof qui avait toujours du rouge à lèvres bien rose sur les dents… Bref, je ne suis pas une pro du rouge mais en ce moment je suis d’humeur à tester tout un tas de trucs et ce n’est pas un bâton de rouge qui va me faire peur!

Vu le temps aujourd’hui, je n’ai fait aucun effort pour m’habiller : vieux jean, vieilles basket, vieux manteau, bref, look un peu clodo mais j’assume.

Question cheveux, pas la peine de faire un brushing, la moindre goutte risquant de ruiner tous mes efforts capillaires en un rien de temps.

Je me suis maquillée comme d’habitude, un trait d’eye liner, du mascara et ce fameux rouge à lèvres, rouge.

Ne souhaitant pas investir une somme colossale dans un bâton de rouge qui n’allait peut-être pas m’aller, j’avais commandé un rouge chez ELF à 1€. A ce prix là, pas de gros risque, au pire je lui trouverais une place au chaud avec les autres bâtons n’ayant jamais servis.

Je l’ai appliqué après une bonne couche de baume pour l’hydratation et j’ai vraiment aimé sa couleur. Pas trop rouge, je crois que je n’aurais pas osé sortir sinon ! Un rouge doux, lumineux, comme si j’avais mordu dans des cerises (oh des cerises….).

Rouge à lèvres "Posh", ELF 1€

Je suis alors sortie prête à affronter le monde avec mon rouge. Et là le miracle a lieu ! Je m’explique, fagotée comme j’étais, on m’a sifflée, reluquée, on m’a trouvée appétissante (le genre de truc qu’on ne dit que dans un lit), et on m’a même laissée passer à ce fameux carrefour où je poireaute toujours pendant une plombe. Ok c’était une femme au volant, et sans doute n’a-t-elle pas pu voir mes lèvres de si loin mais je suis sûre que ce rouge n’y est pas pour rien !

Le rouge me donnerait-il une nouvelle assurance ? Comment avais-je bien pu m’en passer jusqu’alors ?! Suffirait-il d’un bâton de rouge pour échapper à la morosité de l’hiver ?

Tant de questions après cette expérience cosmétique que j’ai du mal à m’en remettre!