Faut-il accepter n’importe quel job ?

Buffy a su perdre de son sex appeal pour gagner de l’argent…

J’ai eu la chance de trouver un super job il y a maintenant quelques mois mais je n’ai pas oublié ma période de chômage. Nous sommes d’ailleurs tous confrontés de près ou de loin à cette pénurie de boulot.

J’avais donc envie de reparler de cette fameuse recherche d’emploi.

Et lors de mes recherches, je me suis demandée à plusieurs reprises, si je devais accepter n’importe quel boulot en attendant de trouver le bon (un peu comme certaines le font en amour d’ailleurs !!!!)

Il est vrai qu’à force de ne trouver ne serait-ce qu’une petite annonce correspondant à l’emploi recherché, on se pose forcément cette question.

Et ce n’est pas tant de devoir terminer derrière une caisse enregistreuse ou à servir des burgers qui fait peur mais c’est le fait de devoir expliquer ce revirement dans notre CV. Car on se rend vite compte que certains recruteurs sont complètement déconnectés de la réalité. J’en ai fait les frais avec un charmant monsieur qui ne comprenait pas comment j’étais passée d’études dans le tourisme au marketing… J’ai tenté de lui expliquer que nous n’avions pas tous une voie toute tracée depuis nos 18 ans mais je crains qu’il n’ait pas compris…. Certains recruteurs ne comprennent pas qu’à l’heure actuelle, le plus important pour certains est de trouver DU travail et pas LE travail qui correspond à leurs qualifications. Et ils sont encore nombreux ceux qui pensent que les études font tout, laissant les années d’expérience professionnelle de côté.

Pour conclure, je dirai qu’il n’existe pas de bonne réponse à cette question. Mais je sais seulement que lorsqu’on a un loyer à payer, des charges, bref, qu’on a besoin de bouffer, on  ravale souvent sa fierté, ses diplômes et on se tourne vers un emploi « en attendant de trouver mieux ». Oui c’est difficile, oui on a l’impression de se trahir mais il ne faut jamais perdre de vue son premier objectif : trouver un emploi qui nous convienne vraiment, dans lequel on se sent bien même si cela prend du temps.

Démocratisons la cellulite

Keely Shaye Smith : J'ai de la cellulite mais je me tape Pierce Brosnan, et vous?!!!

Lors d’une virée au Super U du coin, je suis tombée sur une dame d’un certain âge, moulée dans un short en cuir qui ne nous cachait rien de sa cellulite. La tenue a tout de suite frappé ma mère « A son âge on ne met plus ce genre de chose » certes, mais moi ce qui m’a frappée c’est sa cellulite exposée aux regards.

M’est alors venue cette idée saugrenue : pourquoi devrions-nous cacher notre cellulite ? Parce que c’est moche ? Parce qu’elle est assimilée aux grosses ? Parce que les gens risquent d’en être choqués, de se moquer ?

Premièrement, qui a décrété que la cellulite c’était moche ? Pourquoi les boutons, cicatrices, strabisme, dents en avant ne seraient pas aussi moches à voir ? Si on devait décréter que le moindre « défaut » est moche, on ne sortirait plus de chez nous !

Deuxièmement, la cellulite ne touche pas que les rondes c’est bien connu, elle s’attaque même aux très minces. Allez donc jeter un œil aux magazines people de l’été qui se feront une joie de vous montrer que les stars à la plage ont, elles aussi, de la peau d’orange.

Troisièmement, si la cellulite choque alors que dire des gens piercés, tatoués, aux cheveux colorés, au look improbable, etc ? Ils sortent comme tout le monde sans qu’on leur jette des pierres. Et puis n’oublions pas que la cellulite n’est pas quelque chose de volontaire.

Alors pourquoi avoir tellement honte de cette cellulite ? C’est de notre faute ! Si nous n’avions pas fait tant d’esbroufe autour d’elle, si nous n’avions pas pris à la lettre tous les magazines féminins, si nous ne bavions pas devant des photos retouchées, elle serait sans doute bien mieux acceptée de nos jours et nous n’aurions pas à nous cacher par tous les moyens. Et un complexe en moins, un !

Alors pourquoi ne pas démocratiser la cellulite ?! Bah oui, ça en décomplexerait plus d’une, moi la première qui cache ses cuisses depuis des années. La cellulite serait dans la « norme » et plus cachée sous nos pantalons.

Bon alors qui se dévoue pour faire péter la mini-jupe et exposer fièrement sa cellulite ?!!!

Se faire une raison capillaire

Sublime carré Louise Brooks !

Je rêve d’avoir les cheveux naturellement bouclés. Ma sœur adorerait un carré Louise Brooks. Ma mère aimerait éviter de passer une heure à se faire un brushing…

 On veut toutes avoir des cheveux différents de ceux donnés par mère nature, quitte à faire n’importe quoi pour l’obtenir…sans succès.

Aussi, il faut parfois se faire une raison et accepter certains principes pour s’aimer avec ses cheveux.

Accepter sa morphologie

Nous sommes toutes tombées en pâmoison devant la photo d’une actrice ou plutôt devant sa nouvelle coupe de cheveux. Ni une, ni deux, on file chez le coiffeur avec la dite photo : j’veux ça !

 Une coupe et un brushing plus tard…grosse déception. Certes, on a la coupe de notre actrice fétiche mais bizarrement ça ne nous va pas du tout.

Ce n’est pas la coupe non, c’est le reste qui ne va pas avec ! C’est pour ça qu’il est parfois utile d’avoir un coiffeur qui sait se montrer franc !

 Il faut donc se trouver une coupe sympa certes, mais qui correspond à notre bouille, sinon ça ne prendra pas !

Accepter sa nature de cheveux

Désolée mais lorsqu’on a les cheveux fins avec peu de volume, impossible d’obtenir la crinière de Shakira. Non, surtout pas de mini vague, vous risqueriez de ressembler à ça :

Quel style...

Même si certaines techniques sont ultra en vogue pour modifier sa nature de cheveux (par exemple, le lissage brésilien), elles restent assez onéreuses et sont bien souvent temporaires. Il faut donc se faire une raison et se coiffer selon sa nature de cheveux.

Et dites vous bien qu’il y aura toujours une fille pour envier votre crinière qu’elle, elle n’a pas !

 Accepter d’écouter son coiffeur

 Si vous avez bien choisi votre coiffeur, vous êtes en face d’un pro. Et un pro ça connait son boulot !

Je me vois encore, dépitée, lorsque mon coiffeur m’a avoué le secret pour cette couleur si lumineuse que je souhaitais : Marion, le photographe a positionné un spot au-dessus de la tête du mannequin, tu comptes te balader constamment avec un spot au-dessus de ta tête ?

 Merci, je me contenterai de ma couleur habituelle, avec un peu de soleil ça devrait faire l’affaire…

Accepter son âge

Malheureusement le mythe de la chevelure longue qui fait jeune à la dent dure… Pourtant, à partir d’un certain âge, rien de tel qu’une coupe plus courte pour un effet rajeunissant immédiat.

A l’inverse, ce n’est pas parce qu’on a passé la cinquantaine, qu’on doit obligatoirement se teindre les cheveux et surtout, surtout pas de cuivré ! Non, cette couleur, qui ressort rouge la plupart du temps, ne fait pas jeune ! Je ne peux clore cet article sans parler de la coupe poule naine, fréquente chez les dames d’un certain âge.

Certes, raccourcir c’est bien, mais bannissez l’effet méché sur les pointes sinon voici ce qui vous attend :

Par pitié, pas d'effet méché!

 

Alors, prête à accepter votre tignasse ? !