Ma définition de la tendance Healthy

Depuis un peu plus d’1 an j’ai un compte Tumblr « spécial Healthy ». Je venais de me mettre au sport, j’avais envie de perdre du poids, de manger plus équilibré, bref de me sentir bien dans mon corps, toute la promesse de la vague Healthy. Il faut dire que voir ces corps musclés, ses assiettes joliment présentées, ces milkshakes colorés, ces challenges sportifs simplifiés, me donnaient envie !

Alors j’ai commencé à suivre des comptes qui se voulaient Healthy, bien dans sa tête, bien dans son corps. Mais j’en ai eu un peu ma dose de ces filles en maillot de bain auxquelles je ne ressemblerai jamais et qui me culpabilisaient à chaque écart dans mon alimentation bien-être…

image

C’est alors que j’ai capté d’autres comptes dans la mouvance : body positivity. Des blogs qui prônent le bien-être mais surtout l’acceptation de son corps. Pas besoin de vouloir ressembler à une autre, le simple fait de nous trouver jolies comme nous sommes, nous assure un moral au beau fixe ! On ajoute à cela une bonne pincée de mantras positifs, d’assiettes toujours aussi colorées et bien garnies et on obtient une vraie mouvance bien-être.

image

Car être Healthy, pour moi, c’est déjà être en paix avec soi-même. Ne plus se focaliser sur un défaut ou vouloir ressembler à quelqu’un d’autre. C’est accepter son corps comme il est, tout en le maintenant en bonne santé. Et ça passe par du sport pour certains, par une alimentation plus légère pour d’autres. Bref, chacun doit trouver ce qui lui convient pour se sentir en forme, bien tout simplement.

 

image

Il ne doit donc pas y avoir de diktats dans la notion de santé et de bien-être. Je me trouverais certainement mieux avec 10 kilos de trop que de vouloir m’affamer à tout prix. Je ne suis pas une férue de running mais j’aime faire de la muscu. Je ne suis pas mince mais je fais attention à manger équilibré… Bref, tout est question de dosage et de sensations personnelles. C’est pourquoi les comptes mettant en scène uniquement des corps bronzés, musclés, extra minces ont quitté mon fil d’actu pour être remplacés par des comptes prônant la bienveillance vis-à-vis de tous les corps quels qu’ils soient (et par des photos de chats, des gifs, et tout un tas d’autres trucs j’avoue… !).

image

Donc pour résumer, être healthy, pour moi, c’est se respecter, s’accepter, faire preuve de bienveillance envers son corps, et de bon sens quant à son alimentation !

Le poids, toujours le poids

image

Bon, autant vous dire que je ne ressortirai pas les petites robes fleuries en taille 38/40 cet été.

Elles resteront donc sagement dans des boites en plastique sous mon lit.

Mais je me dis que je vais passer l’été sur Paris et qu’il sera sûrement pourri (mode pessimiste : on) donc je n’aurai pas trop de regret.

Ces derniers temps à chaque fois que je parlais de mon poids on me donnait tout un tas de conseils (que je n’avais pas demandés) :

  • Fais du sport (j’en fais déjà)
  • Compte tes calories (je peux manger 1200 cal de pain au choco?)
  • Mange de la soupe le soir (j’en peux plus moi de la soupe)

image

J’ai décidé d’écouter la seule personne saine d’esprit (qui se reconnaitra) dans mon entourage pour les questions de poids : Je suis donc weight watchers depuis 3 semaines environ.

Faut pas déconner non plus : pas de réunion pour moi, je mise uniquement sur la méthode en ligne.

WW fonctionne avec un nombre de points par jour (calculé selon votre poids/taille) qu’il ne faut pas dépasser pour maigrir (heureusement il y a une réserve hebdo pour les dîners un peu trop arrosés).

Au début je râlais un peu car je trouvais (et trouve toujours) que leur appli est moche et pas ergonomique. On dirait un vieux truc de minitel en couleur…
Sans parler de leurs recettes qui ne donnent pas envie.

Mais petit à petit je m’y suis fait et ce n’est pas trop contraignant de compter les points. J’essaye de voir le côté ludique de la chose.

Le plus chiant étant de décortiquer vos recettes si vous cuisinez comme moi. Du coup je mise plutôt sur des recettes toutes faites pour éviter la prise de tête (je n’ai jamais été bonne en calcul de toute façon).

J’ai trouvé de très bons sites et blogs proposant plein de bonnes recettes à base de légumes (pour 0 points, il faut en mettre partout!)
Et quand j’ai envie d’un truc sucré et consistant, je me fais des pancakes à 1 point l’unité, youhou le grand fun !!!

Côté alimentation, ça ne change pas énormément pour moi qui mange plutôt équilibré mais niveau portion j’arrive maintenant à mieux gérer (ah… ça ne fait que ça 30 grammes….).

Par la même occasion, j’ai arrêté le gluten. En attendant d’avoir rendez-vous chez un gastro, ça ne peut pas me faire de mal et mon ventre cessera peut-être de me martyriser.

Alors qu’est-ce que ça donne me direz-vous ?

La première semaine j’ai perdu presque 3 kilos. Un miracle ! J’ai mis ça sur le compte de gélules achetées dans une herboristerie du quartier chinois à New York…

La deuxième semaine : rien ! J’ai même cru que ma balance ne fonctionnait plus et qu’elle était bloquée sur mon poids précédent… J’ai du me peser 10 fois de suite pour être sûre…

La troisième semaine j’ai repris 500grammes. Vu les crises de bouffe compulsives que j’ai eues cette semaine là, je ne peux pas me plaindre

Mercredi ce sera ma quatrième pesée…. J’ai été plutôt sérieuse cette semaine si on ne compte pas mon excès de boissons alcoolisées de vendredi…

image
Non ce n'est pas mon cul même si il lui ressemble (juste le cul malheureusement!)

Je sais que j’ai un long chemin à parcourir pour perdre du poids et pour stopper mes crises de bouffe mais, même si parfois, ça m’angoisse, je vis plutôt bien dans mon corps actuel.

J’ai cette chance de m’être acceptée telle quelle.

Alors je ne sais pas combien de temps je vais suivre cette méthode mais pour l’instant je préfère me dire « un jour après l’autre » !

My healthy tribulations

gif1Nous sommes au tout début de l’année et nos bonnes résolutions sont encore fraîches. Il est donc temps pour moi de vous (re)parler de mon tumblr, My healthy tribulations.

Pourquoi un autre blog ? Disons que ce tumblr est réservé à ma motivation de manger sainement et de continuer le sport tout en acceptant mon corps, tel qu’il est.

Cet été, j’ai donc commencé à m’intéresser aux blogs body positive et healthy. La majeure partie sont des blogs américains, anglais ou australiens. Tant mieux, ça me fait réviser mon anglais !

On trouve aussi beaucoup de blogs dit thinspo. Voir des images de nanas ultra minces défiler sans arrêt ne me motive pas vraiment à manger sainement mais plutôt à me réfugier dans un bon paquet de gâteaux…

tumblr_nhpnsfbS3y1tw9gz8o1_500Alors je suis plutôt des blogs qui mettent l’accent sur la bonne santé, une alimentation saine et une pratique physique régulière.

A force de lire tous ces messages hyper encourageants qui semblent un peu cul cul au départ, et bien on finit par y croire. Croire que oui, peu importe notre poids, on vaut la même chose que n’importe qui. Que, non, notre poids ne nous définit pas. Ces petits mantras résonnent dans ma tête même les matins difficiles. Ca me permet aussi de déculpabiliser lorsque je craque ou que j’ai envie de baisser les bras.

tumblr_nhpnmm5gct1tw9gz8o1_500Suivre tous ces petits blogs me permet aussi de garder une bonne motivation pour continuer le sport. Après 4 mois de sport, je vois ma silhouette se transformer petit à petit. (En fait, ce sont plutôt les autres qui le voient !). C’est super de voir tous nos efforts porter leurs fruits même si ça peut paraitre très long.

image 3Je retiens aussi pas mal de recettes car le sport n’est rien sans une bonne alimentation. Désormais lorsque je fais mes courses, je privilégie les légumes et les bonnes protéines naturelles telles que les poissons ou la viande.

Je cuisine de plus en plus pour ne pas me lasser et manger toujours la même chose. Alors autant avoir un bon paquet de recettes pour en changer régulièrement !

J’espère que mes petites tribulations healthy vous donneront un coup de pouce si vous avez décidé de prendre soin de vous et de vous motiver à faire du sport !

image1

Retour au rééquilibrage alimentaire !

eating healthy

Bon, c’est la rentrée et qui dit rentrée, dit bonnes résolutions et reprise d’un équilibre alimentaire perdu de vue il y a plusieurs mois…  Que la route est longue pour y parvenir et se « stabiliser »… je dois sans cesse faire attention à ne pas quitter « le bon chemin » au profit de mes compulsions.

Et écrire sur ce sujet m’aide beaucoup. Voici donc quelques petits trucs qui m’aident à me booster.

J’ai donc laissé de côté les glaces, les viennoiseries (j’adore les pains au chocolat !), les apéros-diner-j’ai-plus-faim-mais-je-mange-encore, …pour me recentrer sur mon rééquilibrage alimentaire.

L’hiver dernier ma motivation était de perdre du poids avant d’aller à NY. Sage décision ! Cet automne, je n’ai malheureusement pas le même projet et il a fallut que je me trouve d’autres motivations…

Me sentir mieux en société est la principale car, pour l’instant, j’ai l’impression de prendre trop de place, d’envahir l’espace, d’être démesurée par rapport aux gens qui m’entourent. Je hais cette sensation qui, les jours de grosse déprime, m’empêche de sortir, de rencontrer des gens, bref, de vivre ma vie. C’est sans doute illusoire de penser qu’être plus mince améliorera ma confiance en moi mais ça ne peut pas empirer les choses !

compulsion

Les fringues sont encore et toujours une excellente motivation. Je préfère largement me fringuer en hiver qu’en été alors les nouvelles collections me donnent vraiment envie. J’aime bien flâner sur les sites et rêvasser à ce que je pourrais porter. Bon, vu mon budget serré ça tient plus du fantasme mais c’est si bon de rêver !

La reprise du sport. Depuis quelques jours j’ai repris le sport. J’en avais vraiment envie mais c’est difficile car je suis confrontée au miroir plain-pied, au jogging informe, au débardeur moule défauts, au visage rougeaud ! Mais après une bonne séance sportive, je me sens si bien ! J’essaye de garder ma motivation et d’y aller 2 à 3 fois par semaine. Pas toujours facile après une journée de boulot et les transports mais je m’accroche.

La cuisine ! J’aime cuisiner et découvrir de nouvelles saveurs. Pas de plats trop compliqués pour moi mais des choses simples et bonnes ! Je cuisine donc le plus souvent possible car, pour tenir sur la durée, je ne le répèterai jamais assez, il faut varier ! Je vous livrerai encore des recettes que j’ai testées ces derniers jours.

Diet

Bref, chacune trouvera ses propres motivations pour parvenir à ne pas manger de façon compulsive.

La route est longue mais parvenir à manger sans prise de tête serait une telle satisfaction et surtout une grande libération pour moi!

En attendant, j’envisage sérieusement d’apporter ma petite contribution au projet Body Positive de Princesse Guerrière dans un prochain post .

S’accepter, serait-ce la clé ?

f812a7b2adbbc5f5609ab612f6e96946

Suite aux différentes réactions reçues à mes derniers posts sur le poids et à la lecture de blogs traitant également de kilos, j’ai eu très envie de (ré)écrire sur l’acceptation de soi.

Avoir envie d’être plus mince ça nous est toutes arrivé et bien souvent, lorsqu’on souhaite mincir, on se jette à corps perdu dans un régime, n’importe lequel pourvu qu’on perde du poids et bien souvent on ne le fait pas pour les « bonnes » raisons.

Pas facile de s’y retrouver et de se sentir bien dans son corps. Car nous devons désormais « supporter » une double pression : la minceur à tout prix via les médias et la défense de la cause ronde qui émerge doucement. Vouloir maigrir ça a été d’ailleurs un peu trahir la seconde pour moi…

c33b745b98096b33e420a170a70e9fa4

Or, nous avons toutes le droit d’aspirer à se sentir mieux dans notre corps. J’en profite pour rappeler que ce n’est pas parce qu’on est grosse que l’on doit dénigrer les minces et inversement. Cessons la guerre rondes/minces et pensons à nous sentir bien d’abord.

Oui, il faut mincir avant tout pour soi. Certaines n’ont pas du tout envie de mincir, sont bien dans leur corps, épanouies. Pourquoi devraient-elles suivre des diktats qui ne leur correspondent pas ? D’autres n’arrivent pas à s’accepter. D’autres sont mal physiquement à cause de leur surpoids. Ce que je tente d’expliquer est que chacune est unique et que l’on doit prendre ses décisions pour soi avant tout.

Que vous ayez décidé de garder vos rondeurs ou de mincir, par pitié, faites-le pour vous. Et c’est là que ça se complique. Médias, familles, amis, boulot… On est tous les jours confrontées au regard des autres et à ces fameuses discussions (surtout à l’heure de déjeuner vous remarquerez) sur le poids…

Alors voici quelques petits conseils qui pourront j’espère vous aider à faire la paix avec vous-même avant de vouloir modifier votre apparence.

-S’entourer d’amis bienveillants. J’ai la grande chance d’avoir des amies qui m’ont toujours soutenue. Qui me trouvent jolie et me le disent (merci ma K.) que je sois mince ou grosse !

– Apprendre à se fringuer. Lorsque j’ai recommencé à bosser avec tous ces kilos en trop j’ai du abandonner mes tenues confortables de canapé-tv-recherche-boulot pour affronter la vie pro ! Même si je suivais déjà des blogs modes rondes avant, là j’ai vraiment pris en compte leurs conseils et me suis fournie en fringues pour me mettre en valeur.

b85d2514f652c131181900d5072bd7cf

-Prendre soin de son corps… même plus rond ! Apprendre à se maquiller, changer de coiffure, parfois ce sont des petits détails qui nous font nous sentir tout de suite mieux…. Il faut se faire plaisir, se chouchouter, renouer avec un corps que l’on a parfois trop oublié… En priorité pour soi.

-Les plans sur la comète c’est maintenant. N’attendez pas d’avoir changé pour réaliser ce qui vous fait envie. N’attendez pas de perdre 10 kilos pour vous autoriser à faire de nouvelles rencontres. N’attendez pas de rentrer dans certaines fringues pour aller danser. Bref, vivez le moment présent car les regrets sont plus douloureux que les kilos.

Cela prend du temps de s’accepter. Et lorsqu’on a envie de mincir, que l’on ne se supporte plus, on est toujours devant « l’urgence ». Vite, il faut que je maigrisse, vite un régime, vite, vite, vite !

Or, l’acceptation est parfois longue comme en témoigne ce post que j’avais rédigé le 30 mars 2011.

Depuis, je me suis acceptée. J’ai pris confiance en moi avec mes kilos en trop, j’ai su que je plaisais aux hommes, j’ai su que je n’étais pas inintéressante pour autant.

1348f712ef6f75eec01bb105088ab767

Il y a eu aussi beaucoup de changements positifs dans ma vie qui m’ont aidée à me sentir bien. Car entamer une rééducation alimentaire lorsqu’on croule sous les problèmes, que l’on est angoissée, mal, ce n’est sans doute pas l’idéal. On rentre vite dans la spirale régime-abandon-culpabilité-mauvaise-estime-de-soi.

Bref, il m’en aura fallu du temps et j’aurais peut-être du commencer par m’accepter, par me trouver jolie avant de vouloir maigrir à tout prix. J’ai d’ailleurs bien pris conscience que tous mes problèmes ne s’envoleront pas avec mes kilos. Ce n’est pas miraculeux de perdre du poids. Ca ne résout pas tout.

09817fc3b2d0d705c5182ec7ca52ddbb

Maintenant ? Oui, je maigris. Mais si je regrossis et bien je sais que je serais tout de même aimée, bien sapée et heureuse ! J’ai aussi appris à ne plus me mettre la pression comme lors de mes précédents régimes. Je n’ai pas de but pondéral, mais je mentirais si je disais que je ne suis pas contente de perdre du poids. Oui je me sens mieux même si je ne vois pas tellement de différence. Oui j’ai envie de remettre certaines fringues. Mais plus à n’importe quel prix.

Je ne dis pas que l’acceptation est la « solution » miracle et qu’elle convient à toutes mais il était important pour moi d’en parler.

Tara-Lynn_reference

Esprit de contradiction


Ici je parle souvent de rondes, de pulpeuses, de grosses, de formes, … Il faut dire que je connais bien mon sujet ! Mais aujourd’hui j’ai envie de m’intéresser à ces femmes qui sont, elles aussi, trop souvent exclues des normes établies : les maigres.

Car il est aussi difficile de s’accepter lorsqu’on fait une taille 34/36 et qu’on aimerait grossir. Je ne me permettrai pas de parler des femmes qui sont anorexiques, ne connaissant pas suffisamment le problème et ayant peur de dire de grosses bêtises. Je m’adresse plutôt à toutes les femmes qui sont maigres sans faire de régime, sans pratiquer de sport à outrance, sans restriction. Il arrive tout simplement que le corps soit très mince et le reste, peu importe les excès. N’étant pas médecin, je ne sais si certaines brûlent plus de calories que d’autres qui, elles,  prennent 2 kilos en regardant simplement la vitrine d’un pâtissier (je me reconnais bien là). Peu importe.

Je suis sûre, pour avoir parlé avec bon nombre d’entre elles qu’elles se sentent aussi exclues que nous les grosses. Il est en effet aussi difficile de se fringuer en 48 qu’en 36 sans ressembler à une ado de 14 ans ou à une mamie de 80. Et c’est en les écoutant que j’ai cessé de me dire « si j’avais son corps, tout serait plus facile » en croisant une femme très mince. Non, ça ne serait pas plus facile. Certaines nous envient même, nous les rondes. Elles m’ont confié rêver de notre vraie poitrine, de nos fesses charnues qui remplissent nos jeans, de nos hanches sexy qui se balancent au gré de nos pas.

Je me regarde alors dans la glace, jouant avec ma robe noire cache-cœur et une paire de talons, ne souhaitant plus être une autre, juste moi, en paix.

Comme quoi l’acceptation n’est pas qu’une question de poids finalement. Ça passe avant tout par le regard qu’on porte sur soi. Plus notre propre regard est bienveillant sur notre corps, plus celui des autres le sera. Un chemin parfois difficile à parcourir…

Une acceptation impossible

Campagne Dove... Un pas vers une acceptation ?

J’ai commencé mon nouveau boulot il y a 15 jours et depuis 15 jours je me demande tous les jours pourquoi, mais pourquoi j’ai autant grossi ces derniers mois. Où plutôt comment j’ai pu me laisser aller à grossir ces derniers mois. Car depuis 15 jours je suis entourée de filles minces, voire extrêmement minces qui parlent bien trop souvent de régimes et de sport pendant la pause déjeuner.

 

Je pensais jusqu’à présent être assez bien avec mon image et de pouvoir passer outre les dictats de la minceur. Mais non, j’avoue, je n’ai qu’une envie : maigrir. Maigrir pour être de nouveau à l’aise dans mes fringues, maigrir pour être de nouveau à l’aise devant les autres, maigrir pour être comme les autres.

 

Alors pour moi, il n’y aura pas d’acceptation. Non, je ne peux m’accepter tant que je ne pourrais pas me considérer comme une « vraie » fille, ou tant que je ne peux plus me regarder dans ce satané miroir. Un miroir qui me renvoie une image que je ne reconnais pas. Mon vrai corps pourrait-il se dissimuler sous tous ces kilos ? Sous cette putain de combinaison adipeuse…

 

Je me sens assez faible d’écrire ces lignes. Faible de céder à cette pression latente de la minceur, qui ne m’a pourtant jamais été clairement balancée en face.

Moi qui prône l’intégration des rondes comme de toutes les autres femmes… J’aimerais pouvoir croire que c’est possible mais lorsque j’entends encore des inepties du genre « y’a que les grosses qui portent un 42 », Je sais qu’on est loin d’y arriver.

 

Je suis admirative des filles, grosses, minces ou maigres, qui passent outre le regard des autres et se foutent bien de ce qu’on pense d’elles.

 

Je sais aussi que j’ai sûrement tort de penser qu’en perdant du poids, toute ma vie basculera au pays des Bisounours. La minceur est un leurre mais je suis cependant convaincue qu’elle me rendra plus libre. Etrange…

 

En attendant, ce dont je suis sûre, c’est que si on ne s’accepte pas, on ne sera jamais accepté par les autres….