Des Ressources Humaines de plus en plus déshumanisées

Des Ressources Humaines de plus en plus déshumanisées

J’ai fait passer des entretiens et j’ai passé des entretiens. Je peux vous assurer qu’être d’un côté ou de l’autre n’est pas toujours évident. Je parlerai cependant aujourd’hui des entretiens côté candidats.

J’en passe régulièrement ces derniers temps et je suis de plus en plus surprise par l’attitude de certains recruteurs.

L’entretien d’embauche devrait avant tout être un échange entre deux personnes sur un emploi proposé et un parcours professionnel.

Beaucoup de recruteurs, vu le contexte actuel, reçoivent les candidats à la chaine. Ils oublient bien trop souvent le mot Humain dans Ressources Humaines. Or, ils embauchent des personnes, pas des robots. Des personnes au parcours différents, aux expériences variées. Pas seulement des machines à diplômes.

Malheureusement, beaucoup de recruteurs s’arrêtent aux diplômes obtenus. Une chance que je sois tombée sur des personnes qui ont su déceler mes capacités au-delà de mon dernier diplôme…  Car je vaux bien plus en entreprise que mon bac +2 pourrait le laisser penser pour certains.

Il ne faut tout de même pas oublier que tout le monde n’a pas les moyens de faire des études. Tous les jeunes n’habitent pas chez leurs parents, tous les jeunes ne sont pas boursiers, tous les jeunes n’ont pas des aides pour suivre études tout en payant un loyer.

Recruteurs, prenez le temps de connaitre vos candidats au-delà de leurs diplômes ! Prenez enfin compte de leur personnalité, de leurs qualités, de leur parcours !

Oui, répondre à quelques questions par mail pour un premier écrémage c’est possible mais pas l’entretien skype qui dure 8 minutes top chrono ! Surtout avec des questions du style : « Nommez une de vos qualités qui commence par une voyelle ? »

Vraiment ? C’est ça qui va déterminer si je suis assez intéressante pour venir travailler dans votre boite ? Et bien moi, perso, ça ne me donne pas envie de bosser avec des gens comme ça.

Et quelle déception de voir que désormais certains recruteurs utilisent des chatbots pour faire passer le premier entretien. Des chatbots ! Ne comptez pas sur cet échange virtuel pour vous donner des infos plus précises sur le poste, ni pour vous parler de l’ambiance de la boite. Vous répondez  sagement aux questions par écrit (pas moyen d’argumenter vos réponses comme lors d’un entretien physique) et c’est tout. Et on vous jugera là-dessus. Super chaleureux hein ?

Je sais qu’il faut vivre avec son temps, mais de là à robotiser le recrutement, je suis sceptique.

Recruteurs, arrêtez d’avoir la grosse tête ! Recrutez humain !

Face au ghosting, pas de forcing !

Face au ghosting, pas de forcing !

Le ghosting… Un petit mot pour dire que le mec super rencontré il y a peu et sur lequel vous fondiez tous vos espoirs de vie maritale ne vous donne plus de nouvelles. Du jour au lendemain. Fini les textos. Fini les appels. Fini, fini, fini. Est-il mort ? A-t-il été kidnappé par des extraterrestres ? S’est-il fait voler son tel ? Non. Il ne veut juste plus avoir affaire à vous.

Avouons-le, nous avons toutes été ghostées et avons toutes ghosté quelqu’un. Pas bien !

Ecrivant ce blog pour une majorité féminine, je vais donc exposer ici un point de vue purement féminin sur la question.

Pourquoi ?

Ma première réponse serait de vous dire « mais parce que les hommes sont lâches pardi » ! Mais j’aurais l’air d’une vieille acariâtre, ce que je ne pense pas encore être (attention, quand même au prochain qui se permet de me ghoster).

A bien y réfléchir, il y a des tas de raisons possibles. Possibles j’ai dit, pas forcément valables !

  • C’est facile : virer le numéro d’une nana de son portable ça prend 3 secondes. La bloquer, 3 secondes de plus. Vive la technologie.
  • Ca lui évite les discussions à rallonge sur le pourquoi du comment (l’homme est souvent nul en argumentation et sait qu’il pourrait se rendre compte tout seul de sa propre erreur)
  • Il avait juste envie de s’amuser un peu et/ou de tester son pouvoir de séduction
  • Ca lui évite de se sentir comme une merde devant une nana en pleurs (salaud mais humain)
  • Ca évite de se prendre un coup de sac à main ou tout autre objet contondant en pleine tête

 

Les signes annonciateurs

Oui, il peut y avoir des signes annonciateurs.

Vous échangiez sans arrêt des messages avant de vous rencontrer. Après le premier rencard, c’est à peine s’il répond à vos bonjours.

Il met 2 jours à vous répondre.

Il n’a jamais le temps de vous voir. Ou alors à partir de minuit lorsqu’il rentre bourré d’une soirée.

Il n’a pas le temps de vous répondre mais reste connecté 24/24 sur le site sur lequel vous vous êtes rencontrés.

Comment réagir ?

En restant digne ! Oui, on a envie de lui dire à ce fond de capote, qu’un message pour dire au revoir équivaut à avoir un peu de couilles. Mais non !

Sérieusement, un mec qui ne vous donne plus de nouvelles, mérite-t-il vraiment que vous vous retourniez le cerveau ? Non, bien sûr !!!

Oui, c’est désagréable. Oui c’est lâche. Et non, à 30 piges on ne s’attend pas à cette réaction immature.

Peu importe. Jamais vous n’aimeriez faire votre vie avec un mec qui ne prend même pas la peine d’envoyer un texto pour dire au revoir.

Alors on relève la tête. On ne s’acharne pas à vouloir une explication (il n’en n’a peut-être pas lui-même). Il veut couper les ponts. Pas de souci. Nous aussi savons nous servir de la petite corbeille à côté de son numéro.

On respire. Ce n’est pas de notre faute si le mec ne se sentait pas à la hauteur 😉

On va prendre un verre entre nanas. On se défoule au sport. On tricote (pas certaine que ça fonctionne ça). On prend l’air. On écoute une bonne playlist girl power.

Bref, on passe à autre chose et on ne rumine pas. 

Au suivant !

Et la prochaine fois que vous serez tentées, mesdemoiselles, de ghoster à votre tour, rappelez-vous que ça peut aussi être dur à encaisser par la gent masculine et que vous, vous avez assez de classe pour dire ciao !

 

 

2018, année de la réussite

2018, année de la réussite

2018, année de la cuite !

Le début d’année est toujours excitant car cela annonce tout un champ des possibles et à la fois angoissant. Que vais-je accomplir cette année ? Vais-je faire de belles rencontres, LA rencontre ? Vais-je m’épanouir dans un nouveau boulot ? Vais-je voyager ? Vais-je me dépasser ?

Mais l’important est sans doute de saisir toutes les opportunités que 2018 nous offrira. Qu’importe si l’on se trompe. L’important c’est de tenter l’aventure, les aventures !

Quelles qu’aient pu être les mauvais périodes de 2017, il faut toujours aller de l’avant !

 

Je vous souhaite une excellente année 2018 !

J’ai (enfin) testé les extensions de cils

J’ai (enfin) testé les extensions de cils

Comme toujours je teste après tout le monde mais comme je dis souvent mieux vaut tard que jamais !

J’avais déjà testé le rehaussement de cils et avait été bluffée par le côté faux-cils dès le réveil. Je n’avais pas vraiment dans l’intention de tester les extensions, procédé un peu trop artificiel à mon goût. Mais Isabelle, du salon Cils Lab m’a convaincue en me présentant la technique du cil à cil ultra naturelle.

Me voici donc partie pour une pose qui dure entre 1h30 et 2h (prévoyez la pause pipi avant…). Je ne suis pas très à l’aise lorsqu’on me tripote les yeux qui sont assez sensibles. Je n’aurais donc pas confié mon regard à quelqu’un en qui je n’avais pas confiance. J’ai mis une petite musique relaxante dans mes écouteurs et je me suis quasi endormie. Preuve de la grande confiance que j’ai en Isa !

J’avais hâte de voir le résultat car Isa m’avait assuré que je n’aurais pas d’effet « vinyle » ou cartonné avec les faux-cils en soie qu’elle utilise. Et effectivement, les cils sont super légers et donnent un effet ultra naturel.

Mes cils sont plus longs sans tomber dans l’exagération, ils sont noirs, mats, recourbés, bref… Plus besoin de mascara !

Au quotidien ça donne quoi ? C’est toujours superbe quand on sort de l’institut mais il faut voir le résultat à plus long terme. Ce que j’aime le plus, c’est me réveiller avec ce regard ! Je limite même le maquillage car les yeux font tout le boulot !

Cela reste une sensation assez étrange au début car il faut adapter sa routine make up et bannir le frottement des yeux mais on s’y fait assez vite !

On se familiarise aussi très vite avec les soins à apporter aux extensions même si cela peut paraitre un peu contraignant au départ.

Dans les premières 24h, il faut éviter le contact avec l’eau.

Il faut savoir entretenir ses extensions pour qu’elles tiennent plus longtemps.

Il faut éviter les produits à base d’huile, cette dernière va dissoudre la colle utilisée.

Il faut nettoyer ses extensions avec du démaquillant/shampoing qui n’irrite pas les yeux à l’aide d’un pinceau blush chaque soir. Ceci permettra d’éliminer la poussière sur les cils.

Il faut les brosser avec un goupillon sec matin et soir.

Il faut faire « remplir » vos extensions régulièrement pour entretenir l’effet pin-up du début.

Je vous déconseille vivement de vous adresser à un institut qui pose des extensions pour 30 ou 40 balles, à la chaine. Vous risqueriez de vous retrouver avec des extensions qui ne tiennent pas, qui sont trop rigides, à l’effet plastique.

La pose d’extensions tout comme le remplissage et la dépose doivent être faits par un(e) pro ! Cela demande de la patience, de la méticulosité, du temps !

Est-ce que je retenterai l’expérience ?

Sans doute mais j’ai tout de même hâte de retrouver mes « vrais » cils. J’ai l’impression que mes yeux sont plus secs depuis le port des extensions et surtout j’aime pouvoir être libre de mes mouvements sans avoir à réfléchir (vive le frottement des yeux au réveil !)

Si vous souhaitez un regard de biche, je ne peux que vous recommander de contacter Isabelle qui se fera un plaisir de vous recevoir sur Paris.

 

 

 

 

5 bonnes raisons d’aller à cette foutue soirée

5 bonnes raisons d’aller à cette foutue soirée

Samedi soir. 19h. Pas envie de sortir. Mais tu as déjà dit oui pour venir à cette soirée organisée chez un ami. (Note pour plus tard : ne jamais répondre trop vite sous l’excitation de l’invitation).

Te voilà devant un dilemme : Honorer l’invitation. Rester sous ta couette.

Voici quelques raisons qui te feront (peut-être) choisir la première option !

1) Ta gueule de bois te servira d’excuse pour ne rien foutre le lendemain

Le dimanche on ne fout rien. Ok, moi perso, je ne fous rien. Mais il y a toujours cette petite culpabilité. Avec une bonne gueule de bois, celle-ci s’estompe beaucoup plus rapidement. 

2) C’est toujours lors de soirée où on n’avait pas envie d’aller qu’on rencontre des gens sympa

C’est un fait. Ce n’est pas expliqué par la science mais c’est un fait. On rencontre toujours quelqu’un d’important à une soirée à laquelle on n’avait pas envie d’aller.

3) Tu  peux te bourrer la gueule gratos

N’allons pas jouer les radins mais entre boire à la terrasse d’un bistro parisien et boire chez un pote, ce n’est pas le même budget. En plus, tu peux ramener ta bouteille préférée et la siroter peinard sur le canapé.

4) Tu n’es pas allé au sport de la semaine, donne toi bonne conscience en bougeant ton boule sur le dance floor

Je crois sincèrement que toute activité physique est bonne à prendre. Et pas toujours besoin d’aller à ce cours de body pump le jeudi à 21h. Suffit parfois d’une soirée à danser, à faire l’amour ou à bien se marrer pour perdre quelques calories de façon beaucoup plus agréable !

5) Cette soirée est enfin l’occasion de porter cette tenue que tu n’as jamais mise

Enfin tu vas pouvoir sortir cette robe impossible à porter car trop courte/sexy/moulante/transparente/tout ça à la fois (mais là je te conseille de revoir tes goûts vestimentaires).  On ose ! On se lance ! Et tu pourras enfin te dire que, non, tu n’as pas encore gaspillé ton fric dans une fringue restée dans ton placard.

 

A suivre : « Fuir un rencard foireux » et « Le top des excuses pour ne pas aller à cette soirée » !

Les bons gifs de la semaine

Les bons gifs de la semaine

Quand tu regardes ton compte en début de mois

Quand t’as plus trop les moyens de faire des courses

 

Quand tu vas passer Noël seule avec tes parents en mode fille unique

Qand tu tombes encore sur un connard

Quand tu n’as qu’une envie : dormir

Quand tu as l’impression que la vie se fout perpetuellement de ta gueule

Quand tout va mal mais que tu fais semblant que tout roule

Les émojis, ces cochonneries

Les émojis, ces cochonneries

aW6m6jx_700b

Serais-je donc la seule à ne pas m’enthousiasmer à la sortie de nouvelles émoticônes (ni même pour celles existantes d’ailleurs) ?

Serais-je la seule à comprendre que ces petites têtes jaunes ne sont pas du tout facilitatrices de communication ?

Serais-je la seule à voir clair dans leur jeu ?

Car oui, je le clame haut et fort, les émojis, sont nos ennemis !

Déjà, envoyer un de ces petits symboles pervers à la place d’un « vrai » message, dénote une envie de ne pas trop se creuser la tête (pirouette dont on a tous abusée un jour ou l’autre) :

  • Un émoji pour répondre à une vraie question existentielle = «faut que je prenne la fuite» «je ne veux pas m’impliquer» ou encore «putain c’est chaud, la conversation dévie »

 

  • Un émoji quand il est tard = « je n’ai vraiment pas la force de te répondre, fous moi la paix»

 

  • Un émoji pour reprendre contact après plusieurs jours sans nouvelle = «Elle ne pourra pas m’en vouloir avec un pti smiley ! »

Rentrons maintenant dans le détail : certains émojis sont tout simplement incompréhensibles !

Ou du moins, ils ne sont pas interprétés de la même façon par tout le monde. Du coup, ça peut grave foutre le bordel dans une conversation !

Il envoie (en pensant « Tu  dis n’importe quoi ») :

emoji eyeroll

Je comprends : « Tu me saoules avec tes messages à la con » (oui je vais toujours loin dans l’interprétation)

Avouez qu’il y a quand même une différence !

Prenons d’autres exemples :

emoji lunettes

  • Les lunettes de soleil. Emoji envoyé fréquemment par la gent masculine. J’ai mis un certain temps avant de comprendre que ça leur servait à montrer qu’ils étaient fiers d’eux… Euh…

emoji mal

Elle veut dire quoi cette face ? Il s’est coincé le doigt dans la porte ? Il souffre ? Il est fatigué ? Mais expliquez moi bordel !!!

 

emoji cornes

  • Le fameux petit diablotin violet. Encore une fois fréquemment envoyé par les messieurs. Je n’ai jamais su quoi répondre. Je cherche encore sa signification aujourd’hui.

Vous pouvez me dire, vous, ce qu’ils signifient ??

Je vous assure, j’ai fait des efforts ! J’en utilise moi-même pour rester dans le coup ! Je suis même allée voir la signification de plusieurs de ces émojis sur le net. Mais impossible de trouver la même explication d’un site à l’autre. C’est un vrai complot d’état cette histoire !

Je soupçonne même certains de mes fidèles interlocuteurs, de profiter de mon ignorance pour mettre subtilement fin à une conversation. Je vais lui balancer un émoji, ça la fera réfléchir toute la nuit et elle me foutra la paix !!!

Avouez qu’il y en a qui sont tout de même plus explicites que d’autres. Je milite donc pour la suppression des émojis inutiles au profit d’émoticônes simples, sans possibilité d’ambiguïté :

  • L’émoji cacaemoji caca

On sous-estime cet émoji pourtant hyper utile pour plein de trucs de la vie quotidienne : j’aime pas, c’est beurk, ça pue, j’ai un transit difficile (ou pas d’ailleurs)

 

  • L’émoji aubergine (valable pour le concombre, la pêche plus qu’explicite et tout autre fruit ambigu)

emoji aubergine

Oui, on s’en sert uniquement pour un message à connotation sexuel. Qui enverrait une aubergine dans un message ? Le temps d’aller chercher l’émoji, on aurait eu le temps de tapoter 3 fois le mot aubergine…

 

  • L’émoji cœur

emoji coeur

Au moins ça c’est clair !!!

  • L’émoji bisous

emoji bisous

Voilà qui est mignon et qui fait toujours plaisir ! Pas d’ambiguïté avec le bisou !

 

Mais comment remédier vraiment à ces imbroglios textuels ? Utiliser des gifs pardi!  Si vous me suivez, vous connaissez mon amour pour ces petites images animées. On peut rarement se tromper sur leur interprétation et en plus c’est tout de même plus sympa qu’une de ces sales petites tronches !

 

gif stop
Il est encore temps d’arrêter la propagation des émojis !