Organiser sa recherche d’emploi

Organiser sa recherche d’emploi

Lorsque je me suis retrouvée au chômage il y a quelques années, je me suis sentie complètement perdue. Je n’avais pas vraiment idée de ce qu’allais être ma vie sans travailler moi qui avais toujours bossé jusque là.

Je restais prostrée chez moi à chercher frénétiquement de nouvelles offres d’emploi. Je m’y prenais mal, j’ai perdu du temps et beaucoup de confiance en moi (mais j’ai gagné pas mal de kilos !!!).

Alors pour ne pas retomber dans les pièges de la recherche d’emploi, voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles.

  • Mettre à jour ses candidatures

tumblr-m6ecstbkvb1r6r7t11

La première des choses à faire c’est de mettre à jour vos CV et lettres de motivation. Je mets tout ça au pluriel car selon les offres, vous aurez sans doute à modifier l’intitulé de votre CV et certains paragraphes de vos lettes. De plus, pour des candidatures spontanées, vos candidatures diffèreront.

N’hésitez pas à vous faire aider pour rédiger ces documents mais surtout, suivez aussi votre instinct. Si vous présentez votre CV à 5 personnes, vous aurez 5 avis différents. L’important c’est que votre CV reflète vos expériences mais aussi un peu votre personnalité. Ne vous laissez pas influencer par les avis de chacun et prenez conseils auprès de pros des ressources humaines.

Si vous avez du mal à exposer vos expériences avec des termes pro, vous pouvez vous inspirer des offres rédigées sur les sites d’emploi. Les tournures sont intéressantes et peuvent vous aider à trouver les bons mots pour mettre en valeur vos expériences.

  • Définir les postes recherchés

Pour un poste, il y a des tas d’intitulés selon les sociétés. Faites des recherches assez larges en ne vous contentant pas d’un seul intitulé. Associez des mots-clés pour obtenir des résultats plus larges. De recherches en recherches, vous accumulerez de nouveaux termes et intitulés pouvant s’appliquer au poste que vous recherchez.

  • S’organiser

Image1

Quand on recherche un emploi, on peut répondre à bon nombre d’offres avant d’être recontacté.

Il est alors important de garder une trace de toutes vos recherches. Commencez par un tableau récapitulant la date, l’intitulé de l’offre, la société, le contact, vos commentaires, rempli à chaque nouvelle demande.

Conservez également une copie de toutes les offres auxquelles vous répondez. Si vous êtes recontacté plusieurs semaines après votre candidature, il vous sera difficile de retrouver la bonne offre. En consultant la copie des offres, vous saurez exactement comment vous préparez à votre futur entretien.

Recherchez vos offres sur les sites d’emploi généralistes mais aussi sur les sites spécialisés.

Faites-vous votre liste et mettez-la en favoris. Inscrivez-vous sur ces différents sites et déposez-y votre candidature.

  • Réseauter

a75dp9r_460sa

Chacun est conscient de la difficulté de trouver un emploi en cette période. Et beaucoup sont prêts à nous aider. Alors pourquoi ne pas envoyer un petit mail avec votre recherche à vos amis, famille, proches ? Il suffit d’une touche et parfois elle vient de nos proches!

Sachez utilisez également les réseaux sociaux professionnels à bon escient. Linkedin et Viadeo sont les plus populaires et proposent désormais des offres d’emploi en cohérence avec vos expériences précédentes. Plus vous serez présent et actif sur ces réseaux, plus vous serez à même de rencontrer les bonnes personnes, d’agrandir votre réseau et de trouver le bon job.

  • Garder un rythme

100214

Il est facile de tomber dans la spirale je me couche et me lève à pas d’heure lorsqu’on n’est pas obligé de mettre le réveil en marche. On se déconnecte très vite du rythme imposé par le travail. Or, le jour où l’on devra vraiment se lever à 7h pour partir bosser, ça va faire mal, très mal ! Un conseil, gardez une rythme « normal » dans la semaine. Forcez-vous à vous lever à une heure raisonnable, organisez vos journées, prévoyez-vous des dej/dîner avec des amis, ne regardez pas la téloche jusqu’à 3h, couchez-vous à des heures régulières.

Lorsque vous retrouverez un boulot, il sera beaucoup plus facile de reprendre le rythme et vous serez opé dès la première semaine !

anigif_enhanced-buzz-9004-1408029447-32

Emploi 360

Emploi 360

banniere-emploi360

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’ai connu une période de chômage et que je suis particulièrement sensible aux questions du recrutement et de l’emploi.

Pour avoir été à la recherche d’un emploi, je sais au combien il est difficile de trouver un job, de sauter de refus en refus, d’espérer tous les jours LA bonne nouvelle.

L’agence web pour laquelle je travaille a développé un site de recrutement dont je souhaitais vous parler. Il s’agit d’Emploi 360. Je fais très peu de « pub » sur ce blog, mais lorsque je vous parle d’un site ou d’un produit c’est que j’y crois !!

Alors, Emploi 360 c’est quoi ?

Emploi 360 est une nouvelle plate-forme Internet qui propose aux Recruteurs un tarif unique pour déposer leurs offres d’emploi.

Qu’est-ce qui le différencie des sites d’emploi existants ?

Ses tarifs ! En effet, lorsque j’ai été recrutée je cherchais un job sur les sites d’emploi traditionnels sans connaitre les tarifs exorbitants demandés aux Recruteurs pour diffuser leurs annonces. C’est mon boss qui m’a fait part de ses difficultés à recruter pour sa TPE car c’est en moyenne 750 € pour déposer une offre sur les grands job boards existants sur le net.

Autant vous dire que pour une TPE ou une PME (Très / Moyenne Petites Entreprises) il est difficile de déposer une offre à ce tarif. Il existe certains sites gratuits mais qui sont bien souvent spécialisés.

Emploi 360 permet à toutes les entreprises, quelque soit leur taille et leur budget, de proposer une offre d’emploi dans tous secteurs pour seulement 29,90 € (19,90 € pour un stage)

Toutes les offres seront relayées sur nos réseaux sociaux pour plus de visibilité.

Côté Candidats, l’inscription et l’accès aux offres sont bien sûr gratuits. Ils ont la possibilité de déposer leur CV dans la CVthèque qui sera consultable par les Recruteurs, là encore pour un prix bien moindre que les autres sites.

Je crois vraiment en ce projet qui peut permettre aux chercheurs d’emploi de trouver des offres qui seraient peut-être restées dans l’ombre ou qui nourrissent le marché caché.

Le site est voué à évoluer petit à petit. Nous avons déjà en tête plusieurs modifications que nous avons hâte de développer !

Nous recherchons d’ores et déjà des Candidats à la recherche d’un emploi et des Entreprises qui recrutent pour être présents sur la page d’accueil du site. Nous souhaitons vraiment mettre en avant les entreprises autant que les candidats !

Et avec le code TF2014, les entreprises bénéficient de 50% sur leur offre d’emploi !

Alors si vous cherchez un job ou si vous recherchez de nouveaux collaborateurs, n’hésitez pas à vous inscrire sur Emploi360 ! Vous pouvez contacter notre équipe par mail : contact@emploi360.com

http://www.emploi360.com

 

Quelques conseils pour une réorientation réussie

Quelques conseils pour une réorientation réussie

career

Suite à mon dernier post sur mon job actuel, j’ai eu quelques questions sur ma réorientation.

Effectivement, il y a maintenant 3 ans j’ai décidé de changer de job, d’entreprise, de me former et de faire enfin quelque chose qui me plaisait réellement.

Je suis restée 7 ans dans la même société, évoluant peu à peu jusqu’à devenir chef de projet dans le marketing. Les derniers temps je m’ennuyais ferme. La boite avait aussi peu à peu changé et je ne me retrouvais plus dans l’ambiance.

Mais pas facile de changer de voie, surtout en France où l’on a l’habitude de vous coller dans une case pour le restant de vos jours. Nous sommes un peu en retard sur ce sujet alors que d’autres pays, notamment anglo-saxons, ont bien intégré que de nos jours, changer de job, se réorienter, était primordial pour coller avec le marché de l’emploi. Et n’oublions pas qu’à 18 ans, quand vient le choix de nos études, on sait rarement quel métier on souhaiterait exercer pour le restant de nos jours. Et c’est heureux.

–          Cernez vos objectifs

N’oublions pas qu’il faut malheureusement tenir compte des difficultés pour trouver un job aujourd’hui, notamment dans certaines branches archi bouchées.

Il faut aussi garder les pieds sur terre. Devenir mannequin chez Elite si on fait 1m50 et qu’on a dépassé les 18 ans ça ne va pas être facile, facile.

Le bilan de compétences peut vous aider à définir vos objectifs, vos atouts jusque là insoupçonnés dans un domaine, à cerner votre caractère, pas toujours compatible avec le métier de vos rêves. Il est toujours bon d’avoir un œil extérieur sur vos projets et votre parcours. Il faut y aller sans arrière-pensée et se défaire de ses expériences passées pour apprécier le bilan.

Le Fongecif offre la possibilité d’un bilan de compétences gratuit.

Pensez aussi que changer de job peut se faire au sein de votre entreprise. Un poste qui se libère peut être l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences.

–          Informez-vous

Il y a des aides, des conseillers pour vous soutenir dans vos démarches. Prenez le temps de faire vos recherches. Plus vous serez documenté sur les formations à effectuer, le métier visé, etc, plus il vous sera facile de cibler les bonnes adresses, les bonnes personnes à qui vous adresser.

La cité des métiers peut être un bon vivier d’informations. Il faut y passer du temps mais il y a une tonne de documentation qui peut s’avérer très utile.

–        Formez vous !

Il existe des tas de formations telles que le CIF (Congé Individuel de Formation ou le DIF (Droit Individuel à la Formation) pour les salariés. J’ai pu en bénéficier avant de quitter mon ancien job et ainsi acquérir de nouvelles compétences.

Pas de formation adaptée ? Prenez votre courage à deux mains et optez pour l’auto-formation. Ce n’est évidemment pas valable pour tout mais si, par exemple, il vous manque l’utilisation de Photoshop ou d’un logiciel assez courant dans votre CV, pourquoi ne pas apprendre les bases seul ou avec l’aide d’un ami qui le maitrise ? Cela demande du temps et de la rigueur mais c’est un vrai plus sur un parcours pro.

–          Tenez bon !

Vous ne supportez plus votre job, vous avez envie d’agrafer la tête de vos collègues ? Prenez votre mal en patience. Quittez votre job, dans la mesure du possible, lorsque vos objectifs ont été définis, que vous savez où vous allez et que vous avez un vrai projet qui tient la route en tête.

Le must étant de partir en ayant trouvé un job… Pas toujours évident je vous l’accorde car on ne va pas se leurrer, les temps sont difficiles.

Une réorientation peut prendre du temps, ne vous découragez pas. Saisissez chaque opportunité. Toute expérience est bonne à prendre !

Vos témoignages sur votre réorientation sont les bienvenus !

Ma première année chez Proditech

Ma première année chez Proditech

Proditech

Si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous savez qu’il y a un peu plus d’un an j’étais en plein de recherche de job, sautant de déceptions en déceptions.

Jusqu’à tomber sur une annonce d’une petite agence web recherchant un community manager.

Le 24 mai 2012 je passais mon entretien, le 4 juin, je démarrais ! Depuis, je suis HEUREUSE au boulot !

Une petite équipe + des clients très différents + beaucoup de rires  + des projets hyper variés = des journées sans ennui.

Quelques qu’ils soient, je me sens investie dans les projets et je remercie encore mon boss de m’avoir donné ma chance (et une tablette !!!!!!!). Comme quoi il ne faut jamais perdre l’espoir de trouver LE job ! Ne vous fermez pas aux opportunités, restez à l’écoute et saisissez votre chance.

Je fais rarement de la pub sur mon blog mais Proditech est un agence web qui déchire ! Nous réalisons des sites web et gérons la comm web et print de nos différents clients alors si vous avez besoins de notre expertise et de notre punch, n’hésitez pas à nous contacter !!

www.proditech.fr  

Un peu d’effort quoi !

Un peu d’effort quoi !

Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir une dictée magique approuvée par Maitre Capelo !
Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir une dictée magique approuvée par Maitre Capelo !

Bon, faut qu’on parle sérieusement. Promis ça ne fait pas mal !

Je participe aux recrutements de l’agence web dans laquelle je travaille. J’avais déjà fait des recrutements auparavant mais là, certainement « grâce à » ma propre période de chômage, je me rends compte des énormités que je reçois chaque jour.

Il ne faut pas se leurrer. Le marché du travail a changé, on est beaucoup (trop) à postuler à une même offre d’emploi alors comment mettre toutes les chances de son côté, comment sortir du lot, comment éveiller la curiosité du recruteur ?! Il faut y mettre un peu du sien, faire des efforts bordel !

Alors je vais peut-être passer pour une vieille mère la morale mais lorsque je reçois des candidatures bourrées de fautes d’orthographe, ça me pique les yeux. On fait tous des fautes mais pas dans une lettre de motivation ni un CV ! On demande à quelqu’un de la relire, on y passe du temps, on se corrige. On apprend que Word a un correcteur intégré qui peut être bien utile si on s’y intéresse (ça ne vous parait pas étrange tous ces mots soulignés en rouge ?!)

J’entends certains me dire que pour recruter un développeur ou un graphiste il n’a pas besoin de savoir parler français… Hein ?! Bah ça aide quand même. Ca aide aussi à ne pas recevoir des maquettes de site bourrées de fautes avant de les présenter au client. Et puis, rappelez-vous, votre CV accompagné de votre lettre, c’est votre carte de visite, la première impression que vous donnez.

Mais rassurez-vous, nous recevons tout de même en entretien des candidats qui ont fauté ! Mais en conservant une nette attirance pour ceux qui sortent du lot par leur orthographe, leur présentation, leur faculté à se mettre en valeur (oui même sans le diplôme ou le niveau d’études habituellement requis).

Je ne veux pas m’ériger en professionnelle du recrutement, loin de là mais la recherche d’emploi et les difficultés actuelles me touchent beaucoup pour avoir bien galéré il y a encore peu de temps. Alors si quelques conseils, astuces, peuvent en aider certains alors pourquoi ne pas rédiger quelques articles en ce sens ?

D’ailleurs, au prochain numéro, on parle entretien !

Pourquoi je préfère travailler en équipe !

Pourquoi je préfère travailler en équipe !

Lorsque j’ai commencé à travailler en freelance l’année dernière, je trouvais ça plutôt sympa. Travailler tranquillou en pilou devant la télé, y a pire ! Mais j’ai vite déchanté… j’avais toujours eu l’habitude de travailler en open space alors forcément, le silence commençait sérieusement à me peser. Et puis difficile de faire des blagounettes lorsque personne ne vous répond… !

Désormais je travaille au sein d’une équipe, toute petite certes, mais cela renforce mon envie de travailler au contact d’autres personnes (sympas les personnes !) plutôt que toute seule à la maison !  Il y a donc plein d’avantages à travailler à plusieurs :

  • Je ne suis pas toute seule pour gober les muffins que je prépare
  • Il y a toujours quelqu’un pour répondre à mes questions idiotes
  • Du coup j’ai plus d’idées (enfin, ça je ne sais pas si c’est une bonne chose… !)
  • Mes collègues ont plus de répondant que mes chats lorsqu’il s’agit de rigoler (pour le reste aussi d’ailleurs !)
  • C’est plus sympa de manger à plusieurs que seule devant Alerte cobra
  • J’ai enfin abandonné le jogging pour enfiler de vraies fringues
  • Je ne me maquille pas seulement pour tenter de reproduire un make up à la Marlena
  • Je deviens une vraie geekette (comment ça ce n’est pas une avantage ?) !
  • Je ne rigole plus toute seule devant mon PC, je fais profiter des conneries découvertes sur le net…

Hè ! Finalement je ne suis pas si asociale!

De la difficulté de retrouver son rythme !

De la difficulté de retrouver son rythme !

Cre-vée !!!

Voilà maintenant deux semaines que j’ai repris le travail. Je suis chanceuse, c’est le job dont je rêvais : community manager. Réseaux, blogosphère, rédaction web, contacts, c’est le cocktail idéal pour me donner la pêche chaque matin ! Seulement voilà, le soir je suis une loque. Le doux bercement du train de 18h19 semble dire à mon corps : c’est l’heure de rentrer, tu vas pouvoir te reposer. Mais non ! Etant débutante dans le métier, j’essaye de combler mes lacunes une fois de retour chez moi. J’amasse donc un maximum d’infos entre Scènes de ménage et Esprits criminels. Mon cerveau surchauffe autant que la bouillotte calée contre mes reins (c’est pas beau de vieillir). Mon corps, lui, veut dormir… et il me le rappelle :

21h45 : mes yeux picotent

22h : ils se ferment tous seuls

22h15 : je lutte… en vain

22h30 : je m’endors, mon précieux Iphone dans une main, mon bouquin dans l’autre.

3h00 : Je me réveille persuadée d’avoir trouvé une nouvelle idée qu’il faut absolument que je note avant de me rendormir.

6h00 : je me réveille encore, une heure trop tôt,  mon cerveau souhaitant déjà se remettre au boulot (mon corps, lui veut rester au lit).

Autant  vous dire que je zappe les cours de sport depuis deux semaines !

Vivement que je retrouve mon rythme !

Sur ce, je vais me trainer jusqu’à mon lit…