8 ans !

8 ans !

 

gif anniversaire

J’aimerais que ce soit mon âge  (mais j’en suis loin sauf peut-être mentalement !). 8 ans c’est l’âge de mes Tribulations Féminines !

J’étais bloquée sur 6 ans mais non, j’ai écrit mon premier post le 15 novembre 2009…  529 posts plus tard, je suis encore là !

Certes, moins présente mais toujours à l’affût de ce qui se passe sur le web en matière de cosmétique, de mode, d’environnement, de cuisine, de réseaux et bien sûr de vidéos de chatons !

Force est de constater que je passe de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux et sur le net. Mes yeux ne me disent pas merci mais ma curiosité oui !

Pourquoi continuer mes tribulations ? Même si j’ai peur de me répéter parfois, ou de ne pas être assez intéressante, je ne peux m’empêcher de venir partager mes petites expériences et discuter avec vous !

J’espère continuer encore longtemps !

A bientôt !

Ce que l’Inde m’a appris

Ce que l’Inde m’a appris

Je suis sortie de ma zone de confort

Partir sac au dos dans un pays étranger sans avoir préparé consciencieusement mon séjour n’est pas mon genre ! Je suis plutôt du genre à tout planifier. Cette fois, je me suis laissée aller ! Je ne connaissais que les grandes lignes de notre voyage et finalement nous avons vécu plein d’expériences que je n’aurais jamais pu imaginer!

sac a dos
Je l’ai fait !

J’ai surmonté mon anxiété

Pas de crise d’angoisse durant le séjour même si je ne savais pas où on allait atterrir le lendemain, même si je n’avais pas mon petit confort quotidien, même si je ne savais pas ce qu’il se passait en France pour mes proches.

J’ai réussi à laisser tous mes tracas quotidiens de côté pour profiter pleinement de mon séjour. Une grande première pour moi.

Je ne vivrai pas dans un ashram

Le but de notre voyage était de décompresser en alternant yoga et méditation. Quoi de mieux qu’un ashram pour nous apprendre les bases des ces pratiques ? Nous voilà donc parties pour passer plusieurs jours dans l’ashram de la célèbre Amma. Assez connue en France, Amma prend les gens dans ses bras et prône l’amour universel. Elle a fondé l’ONG Embracing the world à but humanitaire.

Cette expérience était plutôt…étrange ! Un peu trop sectaire à notre goût. Je ne suis pas du genre à vénérer quelqu’un (bon ok, à part Sebastian Stan !) et tout dans l’ashram est voué au culte de sa gourelle Amma. On parle Amma, on mange Amma, on pratique le yoga d’Amma, on médite Amma…

Nous avons reçu le fameux darshan mais c’était tellement impersonnel que je n’en ai rien retiré. Je préfère être dans les bras de ma mère ! Là je n’ai ressenti aucune émotion. Les « câlins » se faisaient à la chaîne sans même un échange de regard.

Nous ne sommes restées que 3 jours et heureusement car nous avons alors eu du temps pour découvrir Munnar et ses magnifiques paysages.

Munnar

J’aime la nature mais pas trop

Me voilà embarquée dans un trek en pleine forêt pour tenter d’apercevoir la faune locale. Évidemment, nous n’étions pas équipées pour une telle escapade… Mais qu’importe, on prenait quand même nos selfies, gambadant joyeusement entre les arbres… jusqu’à nous rendre compte que le sol était tapi de sangsues.

A partir de ce moment là, nous avons tellement hurlé que nous n’avions plus aucune chance de voir un quelconque animal !

Et bien sûr, je me suis fait mordre par une de ces sales bestioles…. J’aurais encore préféré rencontrer un tigre je crois !

lémurien
on a quand même réussi à entrevoir un petit lémurien…

Je connais mon Dosha

Je suis allée consulter un médecin ayurvédique lors de notre passage à l’ashram. Je voulais connaitre mon dosha (énergies vitales combinant les 5 éléments). Je suis donc Kapha. En gros, je mange et dors trop ! Oui ça c’est bien moi ! Lorsque votre dosha est déséquilibré, c’est synonyme de maladie.

Nous sommes donc ressorties avec tout un tas de potions à base de plantes pour rééquilibrer notre dosha. Bien sûr, nos problèmes d’occidentales ont bien fait rire les indiennes qui nous servaient !

A mon retour en France, j’ai donc commencé à m’intéresser à l’ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. Je ferai sans doute un post à ce propos car le sujet est vaste.

Je peux manger épicé

On m’avait dit de retenir « no spicy, no chilly » afin de ne pas mourir étouffée par un piment. J’ai du demander 2 fois si l’assaisonnement était épicé ou non. Le reste du temps je n’y pensais même pas ! Tous les plats sont super relevés et certes, j’avais le palais en feu, mais j’ai tenu le coup ! J’ai même pris goût aux épices que je mélange petit à petit à mes plats.

repas indien
Quand tu ne sais pas trop ce que tu manges

Nous n’avons pas assez de couleurs chez nous !

J’ai apprécié toutes ces couleurs, partout : le sari des femmes, le mur des maisons, les fleurs, les étals de fruits, les épices, les temples. Tout est coloré et ça fait tellement de bien au moral !

épices

J’aime sortir en pyjama

Bon ok, ce pantalon de pyjama ressemblait à ces pantalons amples que toutes les nanas portent en été. Alors pourquoi me priver ? Et puis j’étais en Inde, pas maquillée, rougeaude à cause de la chaleur, transpirante. Bref, personne ne se rendrait compte que mon pantalon était mon pyjama !

Et bien verdict : je rêverais de pouvoir me balader en pyjama plus souvent ! C’est quand même super confortable !

Et ce qu’il y a de sympa en Inde c’est de marcher pieds nus. En pyjama et pieds nus pour visiter un musée, mais c’est top !

Je rêve d’habiter près de la mer

Nous avons voyagé uniquement dans le Kerala, au sud de l’Inde. Nous nous sommes retrouvées au bord de la mer et instantanément je me suis sentie bien. Je crois que la mer a ce côté apaisant qui me manque tant sur Paris.  Les pieds dans l’eau, je me suis dit à plusieurs reprises que j’étais faite pour vivre au bord de la mer.

mer kerala

L’Inde m’a donné envie de connaitre d’autres cultures

Je ne connaissais pas l’Asie. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de beaucoup voyager jusqu’à présent. Mais ce qui est certain c’est que je renouvellerais l’expérience avec joie !

En conclusion

J’ai adoré ce voyage. J’ai adoré monter en tuk tuk, j’ai adoré manger des trucs inconnus, j’ai adoré rencontrer des gens, j’ai adoré sortir de ma zone de confort, j’ai adoré relativiser, j’ai adoré découvrir un autre univers.

Je suis revenue plus positive. Charge à moi maintenant de garder cette belle énergie.

Positive !

 

Mauvaise attraction

Mauvaise attraction

Je revenais chez moi après avoir passé un super moment avec un « ami », lorsque cette question est devenue évidente : pourquoi suis-je toujours plus attirée par les « mauvais garçons » (entendons par là les hommes qui ne sont objectivement pas faits pour moi) plutôt que par les « mecs bien » (entendons par là les hommes qui ont une vraie considération pour moi) ?

Je venais de passer plusieurs heures en compagnie d’un mec super. Gentil, marrant, attentionné, doux, et me voilà à rentrer chez moi le lendemain en sachant qu’entre nous ça ne le ferait jamais.  Je ne ressentais pas ce petit truc qui vous fait sourire toute seule comme une idiote en pensant à lui.

Mais pourquoi ?!

Le « mec bien » semble toujours parfait sur le papier mais c’est comme s’il était trop lisse. Comme s’il était bien trop prévisible pour moi. J’ai sans doute l’impression que je vais m’ennuyer. A l’inverse, j’aime bien penser que je vais pouvoir « réparer » un homme, que je serai celle qui le fera changer.

Et c’est comme ça que je me tourne toujours vers les torturés, les phobiques de l’engagement, les dérangés émotionnels.

Quand j’étais gamine et que je jouais « à la dame » je m’inventais toujours des histoires d’amour compliquées. Je ne sais toujours pas pourquoi, ni d’où ça me vient.

Sans doute est-ce parce que je suis moi-même un peu torturée pour ne pas dire complètement maso ?! J’ai besoin de frissons, que l’histoire sorte un peu de l’ordinaire, qu’il y ait des rebondissements !! Ai-je été trop gavée aux séries sentimentales étant adolescente ?

Je rêve pourtant d’une vie de famille stable et je ne suis pourtant jamais attirée par un homme qui pourrait me l’offrir.

Quand je regardais Sex and The City j’aurais baffé Carrie de ne pas vouloir faire sa vie avec Aidan. Et pourtant je crois que moi aussi j’aurais tellement préféré Mr Big.

Comment peut-on sincèrement vouloir quelque chose et agir consciemment pour obtenir tout le contraire ?

Qu’est ce qui te ferait plaisir ?

Qu’est ce qui te ferait plaisir ?

C’est à peu près la question qu’une amie m’a posée lorsque je lui ai avoué souhaiter une vraie surprise pour mon prochain anniversaire.

Et spontanément, je n’ai pas su répondre à cette question.  Je n’avais aucune idée de ce qui pouvait me faire plaisir. Certes, en cherchant bien je trouvais des  « petits » plaisirs que je pouvais m’offrir aisément mais rien qui ne m’excitait vraiment.

Je ne savais pas ce qui, au fond de moi, pouvait réellement m’exalter.

Je repensais encore à cette fameuse question depuis quelques jours lorsque je reçus un texto d’une amie. Elle me demandait si je souhaitais l’accompagner en Inde dans un Ashram.

Une idée complètement incongrue ! Je venais de rentrer de vacances, j’étais à la recherche d’un boulot, je n’avais pas imaginé une seule seconde partir à l’étranger.

Et puis, je n’ai pas trop réfléchi et ai seulement répondu, pourquoi pas ?! N’ayant que quelques centaines d’euros devant moi, nous avons eu de la chance de trouver des vols pas chers mais il fallait se décider très vite.

Et voilà qu’en 2 jours, après quelques échanges, nos billets d’avion étaient réservés.

Elle était là ma surprise !!! Un voyage en Inde ! Je n’aurais jamais imaginé, il y a encore quelques semaines, partir en Inde !

Je n’ai pour une fois, pas trop réfléchi. Et je crois que je prends les meilleures décisions lorsque je ne passe pas trop de temps à les ressasser.

Me voilà donc à préparer un voyage totalement irréel pour moi !

Visites mais surtout yoga et méditation seront les maîtres-mots de ce séjour. Etant toutes deux des angoissées chroniques, nous allons tenter de travailler sur nous-mêmes, sur ces peurs qui nous empêchent bien souvent d’avancer, sur les blocages de nos vies citadines.

Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre mais je sais que je m’offre le meilleur des cadeaux d’anniversaire pour mes 35 ans !

La rentrée…

La rentrée…

Ca y est, la rentrée est bien arrivée.  Bien sûr, certains sont déjà rentrés de vacances depuis un moment mais je crois que la rentrée scolaire annonce vraiment le début des hostilités du mois de Septembre !

Et Septembre rime avec cartables, inscription au club de sport, nouvelle collection automne/hiver, restructuration au boulot, séminaire de rentrée, grisaille, début de la déprime automnale !

Mais malgré ça, j’aime bien le mois de Septembre. Cette année je fais moins la maligne car je vais fêter mes 25 ans pour la Xième fois, et je crois que mes amis ne sont plus dupes. Cependant, il y a de bons côtés à la rentrée. Je peux encore prendre de nouvelles (bonnes) résolutions que je ne tiendrai sans doute pas.

 

  • Trouver un bon boulot. J’enchaîne les jobs qui ne me plaisent pas, dans lesquels je m’ennuie, où je ne suis pas à ma place. Il est largement temps pour moi de trouver un job dans lequel je me sente bien.

 

  • Refaire du sport. Je n’ai volontairement pas écrit « M’inscrire au sport », car ça, je suis très douée pour seulement m’inscrire mais ne pas enfiler un jogging pour aller transpirer.

 

  • Poursuivre mon régime. Je n’en dirai pas plus car à chaque fois que je parle régime ici, je craque et bouffe n’importe quoi le jour d’après !

 

  • Sortir plus. Cette année j’ai vraiment délaissé les sorties au profit de mon lit.

 

  • Continuer à ne plus fumer.

 

  • Continuer à éteindre ma tablette pour lire avant de dormir.

 

Bon, je m’arrête là car ce serait déjà bien si je respectais tout ça.

Et vous, quelles sont vos résolutions ?

Quêtes et requêtes

Quêtes et requêtes

loupe

C’est toujours intéressant d’aller voir quels sont les termes de recherche via lesquels les internautes arrivent sur votre blog.

Je suis donc allée farfouiller dans mes stats et j’ai trouvé des requêtes pour le moins surprenantes (et parfois grammaticalement intéressantes !)…

Pour la plupart, mes posts ne répondent sans doute pas à ces questions existentielles. Je vais donc m’attacher à y répondre aujourd’hui.

  • « elle dessere son pantalon et on voie sa culotte » / « pipi culotte » 

Mais quel est donc cet attrait pour les culottes ? Je n’ai qu’un site à vous recommander : vendstaculotte.com !

  • « exfolier les fesses » / « gommage fessier maison » / « gommage pour fair claquer sa chate »

Je vous assure, mon gommage qui claque sa chatte fonctionne aussi pour les autres parties du corps ! Mais j’avoue avoir le fessier ultra doux depuis que je l’utilise.

Je suis également surprise de constater que je ne suis plus la seule à utiliser cette expression!

  • « mon independance lui fait peur »

T’inquiète, ils ont aussi peur quand on est trop attachée. Reste donc comme tu es !

  • « fon de tain »

Sic…. A part des leçons d’orthographe, je ne peux rien faire.

  • « homme nu repassant »

Il y a quand même de sérieux risques de brûlures à des endroits sensibles. A déconseiller donc.

  • « keski fait apparaitre la peau morte blanch d’entre jambe »

« La peau morte blanche d’entrejambe » ? Là c’est moi qui pose la question : qu’est-ce que c’est ?!

  • « faire poussÉ le poil au ventre fille remede »

Comment faire pousser des poils ? Sérieux ? Au niveau du ventre ? pour une fille ? Alors soit c’est une nouvelle mode et pour l’instant j’ai eu la chance de passer au travers, soit… bah je ne vois pas !

Normalité

Normalité

En novembre prochain, cela fera 8 ans que j’écris mes Tribulations féminines. 8 ans à vous raconter mes expériences, mes envies, mes idées noires, mes rencontres, mes réussites, mes échecs.

Lorsque j’ai ouvert ce blog, je pouvais écrire tous les jours. Or, depuis quelques temps je ne blogue plus qu’aléatoirement. Pourquoi ? Car j’ai peur de me répéter.  Je sais que beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai écrit sur tel ou tel sujet. Mais j’ai peur que ça ne soit pas intéressant, que les gens me reprochent d’écrire sur les mêmes thèmes.

C’est un peu idiot car je n’ai pas les mêmes lecteurs aujourd’hui. J’ai pu changer d’avis sur certaines situations. Les produits parfois présentés ont évolué. Et puis, j’ai vieilli tout simplement !

Il y a aussi le fait d’être un peu trop avide de réseaux sociaux. Je me compare donc (même involontairement) à toutes ce nanas dont la vie a l’air si parfaite et surtout extrêmement remplie.

Moi, je ne fais pas de sport à outrance, j’abandonne même pendant plusieurs mois, je n’ai pas de chéri fixe avec qui prendre de jolies poses, mes assiettes ne sont jamais bien présentées, je ne rentre pas dans un 38, je ne sais pas faire de jolis DIY, je suis nulle en déco… Bref, je suis une fille lambda qui n’a pas une vie à 100 à l’heure et qui partage non pas ses vacances de rêves dans un pays exotique mais ses petites joies quotidiennes. Du coup, mes écrits me semblent moins intéressants !

Mais cependant j’aime tellement écrire que je me vois mal arrêter sous prétexte que je ne me lève pas à 5h du mat pour le miracle morning, que je ne tiens plus de bullet journal à défaut d’avoir des rendez-vous à la pelle et que je suis tout simplement « normale ».

Car, après tout, la normalité ce n’est pas si mal !