5 idées (bidon) pour fuir un rencard foireux

5 idées (bidon) pour fuir un rencard foireux

Après les 5 raisons d’aller à cette foutue soirée, voici les 5 excuses idiotes pour fuir un renard foireux (ou qui s’annonce foireux)

Vous voilà au point de rendez-vous fixé avec ce garçon rencontré quelques temps auparavant sur un site quelconque. Vous étiez dans un moment de faiblesse, un peu pompette, un peu tristoune et vous avez accepté ce rencard avec un parfait inconnu qui ne vous plait même pas en photo.

Vous étiez bien décidée à honorer ce rendez-vous mais il faut l’avouer, une fois devant vous, ce mec n’est vraiment pas votre came ! Vite ! Une solution pour vous sortir de là !

  • Simuler une maladie

N’y allons pas par 4 chemins, la seule maladie valable pour rentrer chez vous c’est une bonne gastro. Commencez par vous tordre dans tous les sens avec une mimique de souffrance sur la face. Partez aux toilettes. Revenez. Repartez. Revenez mais repartez encore sans prendre la peine de vous rassoir. Au bout de quelques allers-retours, il devrait tout de même avoir la puce à l’oreille et vos pourrez vous éclipsez sans trop de mal (mais avec une grosse honte)

  • S’ennuyer

Montre-lui dès le départ qu’il vous ennuie. Reluquez le mec qui se trouve derrière votre date. Faites-lui-même votre plus beau sourire, voire même un ptit clin d’œil.  Ne prêtez pas attention à ce que raconte votre rencard. Baillez.  Le message devrait vite passer….

 

  • Passer pour une crado

Frottage du make-up pour ressembler à un vieux panda, grattage du nez et du cuir chevelu, enlevez vos chaussures prétextant des oignons douloureux, rotez après la première gorgée de bière, mangez la bouche ouverte, parlez et riez très fort, bref, tout ce que vous n’aimeriez pas découvrir chez un mec au premier rencard !

 

  • Trop de boulot 

« Désolée, je n’ai pas vu l’heure passer et j’ai loupé notre rencontre. J’ai une grosse présentation à rendre pour demain…, on remet ça ?! »

Bien sûr, vous êtes sur le chemin du retour chez vous en écrivant ce texto…

 

  • L’amie salvatrice

Programmer un code avec une amie qui vous sauvera la mise avec un appel qui vous permettra de vous éclipser sans trop de difficultés. Ma copine vient de se faire larguer, elle est coincée dans son ascenseur, je suis la seule à avoir le double de ses clés et elle est bloquée à l’extérieur, bla bla bla !

 

On peut aussi tout simplement être honnête (mais en douceur). On a le droit de ne pas vouloir passer une soirée avec cet inconnu mais maintenant on y réfléchit à 2 fois avant d’accepter un verre…

Les bons gifs de la semaine

Les bons gifs de la semaine

Quand je trouve enfin un boulot qui me plait

Quand j’arrive enfin à le voir depuis des mois

Quand je sais que je ne pourrais jamais l’avoir dans ma vie

Quand j’ai encore une nouvelle idée pour le taff

Quand je me sens enfin prête à affronter ma vie

Quand la stagiaire me coiffe les cheveux

Quand on me force à sortir le dimanche

Quand un super ami s’installe à des milliers de kilomètres

Quand il n’a pas le temps de me voir avant des semaines

Quand j’essaye Meetic pendant 3 jours

Quand je déteste devoir faire attention à toutes mes dépenses

Froid, moi ? Jamais !

Froid, moi ? Jamais !

En fait, si, tout le temps ! J’ai tout le temps froid ! Et ce n’est pas prêt de s’arranger avec la vague de froid qui approche !

Je suis donc la frileuse (chieuse diront certains) de service ! J’ai des pulls, écharpes, bouillotes, qui trainent partout. Je ne me sépare plus de ma couette quand je suis sur mon canapé (j’ai même hâte que mes invités se cassent pour enfiler ma combo grosse-chaussettes/snood/mitaines), sans parler des litres de thés, cafés et autres boissons chaudes que je me tape à longueur de journée. (Je passe d’ailleurs plus de temps à faire pipi qu’autre chose !)

Mais j’ai décidé de dire stop au froid ! Stop aux multi couches de vêtements pas chauds que j’accumule et qui me donnent l’allure d’un bibendum ! Stop aux frissonnements ! Stop au nez rouge !

Voici donc quelques astuces anti-froid !

Commençons par la base, les fringues !

Ne pouvant toujours pas m’offrir un p’ti cachemire de qualité et ne portant plus de cols roulés depuis que j’ai grossi (mmhh…), je me suis tournée vers les sous-pulls réputés anti-froid. Mamie avait raison de me couvrir de Damart étant gamine. Je détestais ces trucs dont l’électricité statique me faisait dresser les cheveux sur la tête. Les temps et les matières utilisées ont bien changé depuis.

Top Heattech

Direction Uniqlo pour leur gamme Heattech !

Ne lésinez pas sur les gants et les bonnets ! Rien de pire que d’avoir froid aux extrémités.

Jamais sans ma chapka !

Dans les transports en communs, je me découvre. Il fait plus chaud, donc j’enlève bonnet et gants et desserre l’écharpe. Ca m’évite d’avoir encore plus froid lorsque je sors du métro.

Qui dit froid, dit peau sèche et lèvre gercées. Voici quelques petits conseils et produits pouvant remédier au problème.

  • Hydrater ! Avec le frottement des vêtements la peau devient plus sèche et peut aller jusqu’à gratter. Il faut donc prévoir un bon hydratant corps.
  • Pas le temps (ou la flemme) d’appliquer une crème ? Je vous conseille le lait hydratant sous la douche de Nivea. J’étais un peu sceptique avant de l’utiliser mais j’avoue qu’en l’utilisant régulièrement (été comme hiver) je fais plus souvent l’impasse sur le crémage des cuissots. Ca ne suffira peut-être pas aux peaux atopiques mais ça donne un vrai coup de pouce pour les autres.
Baume Carmex
  • Les lèvres étant dépourvues du glandes sébacées, elles s’assèchent hyper rapidement. Je vous recommande d’avoir toujours à portée de main un baume assez riche du type Petit Marseillais, qui reste sur les lèvres assez longtemps pour ne pas avoir à en remettre toutes les 5 minutes. Le soir, avant de dormir, je me tartine les lèvres de Carmex, un baume gras mentholé que j’ai du mal à supporter en journée.
  • Les mains sont elles aussi sujettes au froid car moins couvertes. Investissez dans une bonne paire de gant (tactiles c’est plus pratiques désormais !) et dans une crème suffisamment nourrissante mais pas grasse (sinon collage assuré).

 

Avec l’hiver vient aussi le rhume qui nous transforme vite en Rudolphe au nez rouge.

Même si on ne peut pas toujours éviter les chauds froids et les microbes, quelques astuces pour se protéger au max.

  • Se laver les mains ! Ca parait idiot de rappeler cela mais pourtant beaucoup de personnes n’ont pas le réflexe de se laver les mains après un passage aux toilettes ou en rentrant chez soi.

Or, une bonne hygiène permet de se protéger contre les vilains microbes

  • Se nettoyer le nez à l’eau de mer matin et soir pour supprimer toutes les cochonneries accumulées dans la journée et la nuit.
  • Se préparer une infusion gingembre-citron-miel dès le réveil. C’est bon, ça donne la pêche et ca stimule !
  • Aérer votre intérieur chaque jour. Oui, il fait froid mais il est super important de renouveler l’air intérieur pour chasser les microbes.

Si vous avez vos propres astuces anti-froid, n’hésitez pas à nous en faire part !

 

Stopper une compulsion alimentaire

Stopper une compulsion alimentaire

Je me bats maintenant depuis des années contre les compulsions alimentaires. Je sais parfaitement quoi manger aux repas principaux pour qu’ils soient équilibrés. Mais en dehors des repas c’est la cata catastrophique.

Lorsque je suis prise d’une compulsion, je ne réfléchis pas. Je mange et c’est seulement après avoir englouti n’importe quoi que je commence à réfléchir à ce que je viens de faire (et accessoirement à culpabiliser). Ma drogue étant en vente libre, difficile ne pas y être confrontée à tout moment.

Il faut vraiment que je travaille sur ces compulsions. Je me dois d’être plus forte psychologiquement que ces envies de manger. Je dis bien envies car il ne s’agit pas de faim physiologique. Si je mange correctement aux repas, je n’ai absolument pas faim en dehors !

Je sais que ces compulsions gâchent la vie de beaucoup d’entre nous. Je me dis que quelques « trucs » glanés à droite à gauche et testés pourraient être utiles.

1 – Prendre le temps d’identifier la compulsion.

Combien de fois ai-je lu ce conseil ? Combien de fois me suis-je dit, à la prochaine compulsion, je prends le temps. Mais non, je ne le fais jamais. Clairement. Je sais que je suis sur le point de faire un craquage alimentaire, je sais que je n’ai pas faim, je sais que c’est souvent de l’angoisse, de l’ennui, je sais que je ne devrais pas mais je m’en fous. Je suis en mode automatique. Je ne raisonne plus.

Il faut que je prenne sur moi et que je me pose quelques minutes avant de me ruer sur la bouffe. C’est le plus difficile. Le chemin est encore long.

2- Ne pas remplacer une addiction par une autre

Je suis parfois tentée de prendre un anxiolytique lorsque je suis angoissée pour éviter les crises de bouffe comme je les appelle. Mais se bourrer de médocs n’est sans doute pas la solution. Ce serait remplacer une compulsion par une autre tout aussi (voire plus) toxique.

3 – Détourner son attention

Au lieu d’un xanax, je vous conseille de vous trouver une/des occupations qui peuvent remplacer une envie de manger. Pas facile, j’en conviens. Quand j’ai envie de bouffer, j’ai rarement envie de me faire les ongles à la place ! Mais c’est une gymnastique qu’il faut mettre en place. Parfois on n’y arrive pas, parfois ça marche. Tout est question de rituel. Il faut trouver ce qui « fonctionne » pour nous et s’y tenir pendant plusieurs semaines pour

4 – Adopter quelques petites habitudes

Je n’ai pas testé toutes ces petites astuces mais je les trouve intéressantes.

– Se brosser les dents

– Renifler un parfum

– Se préparer un thé ou boire de l’eau tout simplement (le risque étant d’aller dans la cuisine !)

– Méditer

-Lire

Je ne vous dirai certainement pas de croquer dans une pomme ou une carotte pour contrecarrer votre envie de manger. Déjà, c’est se rendre dans la cuisine où les tentations sont grandes. En plus, quand on a une compulsion alimentaire c’est souvent pour de la nourriture sucrée/grasse et non pas pour des légumes ! Même s’il s’agit de produits « sains » cela reste de la nourriture et on essaye peu à peu de pas « alimenter » nos compulsions. Il nous faut apprendre à nous nourrir d’autres choses !

 

 

 

Le jeu du dating…

Le jeu du dating…

Je n’ai jamais été une adepte de la stratégie dans les relations humaines. Naïvement je pensais que les relations entre un homme et une femme (puisque il s’agit de ça) devaient être plutôt spontanées.

Si j’avais envie d’envoyer un message à un mec rencontré quelques temps auparavant, je le faisais.

Si j’avais envie de lui dire que j’étais bien en sa compagnie, je le faisais.

Si j’avais envie d’aller boire un verre, je lui demandais.

Mais on m’a appris qu’il ne fallait pas être si naturelle, si spontanée, que tout était question de calculs si on souhaite vraiment attirer la gent masculine.

Concrètement ça donne quoi ? C’est là que ça se corse. Car chacune et chacun a son avis sur la stratégie à adopter. Voici donc les bons « conseils » que j’ai pu glaner ces derniers temps.

« Après une soirée, attends toujours qu’il t’envoie le premier message. »

« S’il t’envoie un message, réponds de manière laconique sans aucun qualificatif. Ex. : Merci pour la soirée. Et pas : Merci pour cette excellente soirée. »

« Ne couche pas le premier soir. Ni le deuxième. Attends ! »

« Si vous allez diner, oublie spaghettis, salade, ail, oignon, fromage » (Le seul conseil que je respecte à la lettre !)

« Ne bois pas trop ! »

« Laisse-le parler de lui. »

« Fais la fille mystérieuse. » (Je n’ai jamais vraiment compris comment on il fallait s’y prendre !)

Je m’arrête là car j’ai déjà mal au crâne. Sans compter qu’il y a toujours des cas particuliers !

Me voilà donc à mon rencard avec toutes ces indications en tête. Evidemment, au bout du 2ème verre, j’en ai oublié la moitié…

Et puis imaginez un peu que les 2 parties adoptent la même stratégie. On n’est pas dans la merde ! On a passé une super soirée mais pour respecter le savant calcul de début de relation, personne ne donne de nouvelle. Ou comment passer à côté d’une histoire…

Alors je décide de n’écouter que moi. Et tant pis si ça foire.

 

Face au ghosting, pas de forcing !

Face au ghosting, pas de forcing !

Le ghosting… Un petit mot pour dire que le mec super rencontré il y a peu et sur lequel vous fondiez tous vos espoirs de vie maritale ne vous donne plus de nouvelles. Du jour au lendemain. Fini les textos. Fini les appels. Fini, fini, fini. Est-il mort ? A-t-il été kidnappé par des extraterrestres ? S’est-il fait voler son tel ? Non. Il ne veut juste plus avoir affaire à vous.

Avouons-le, nous avons toutes été ghostées et avons toutes ghosté quelqu’un. Pas bien !

Ecrivant ce blog pour une majorité féminine, je vais donc exposer ici un point de vue purement féminin sur la question.

Pourquoi ?

Ma première réponse serait de vous dire « mais parce que les hommes sont lâches pardi » ! Mais j’aurais l’air d’une vieille acariâtre, ce que je ne pense pas encore être (attention, quand même au prochain qui se permet de me ghoster).

A bien y réfléchir, il y a des tas de raisons possibles. Possibles j’ai dit, pas forcément valables !

  • C’est facile : virer le numéro d’une nana de son portable ça prend 3 secondes. La bloquer, 3 secondes de plus. Vive la technologie.
  • Ca lui évite les discussions à rallonge sur le pourquoi du comment (l’homme est souvent nul en argumentation et sait qu’il pourrait se rendre compte tout seul de sa propre erreur)
  • Il avait juste envie de s’amuser un peu et/ou de tester son pouvoir de séduction
  • Ca lui évite de se sentir comme une merde devant une nana en pleurs (salaud mais humain)
  • Ca évite de se prendre un coup de sac à main ou tout autre objet contondant en pleine tête

 

Les signes annonciateurs

Oui, il peut y avoir des signes annonciateurs.

Vous échangiez sans arrêt des messages avant de vous rencontrer. Après le premier rencard, c’est à peine s’il répond à vos bonjours.

Il met 2 jours à vous répondre.

Il n’a jamais le temps de vous voir. Ou alors à partir de minuit lorsqu’il rentre bourré d’une soirée.

Il n’a pas le temps de vous répondre mais reste connecté 24/24 sur le site sur lequel vous vous êtes rencontrés.

Comment réagir ?

En restant digne ! Oui, on a envie de lui dire à ce fond de capote, qu’un message pour dire au revoir équivaut à avoir un peu de couilles. Mais non !

Sérieusement, un mec qui ne vous donne plus de nouvelles, mérite-t-il vraiment que vous vous retourniez le cerveau ? Non, bien sûr !!!

Oui, c’est désagréable. Oui c’est lâche. Et non, à 30 piges on ne s’attend pas à cette réaction immature.

Peu importe. Jamais vous n’aimeriez faire votre vie avec un mec qui ne prend même pas la peine d’envoyer un texto pour dire au revoir.

Alors on relève la tête. On ne s’acharne pas à vouloir une explication (il n’en n’a peut-être pas lui-même). Il veut couper les ponts. Pas de souci. Nous aussi savons nous servir de la petite corbeille à côté de son numéro.

On respire. Ce n’est pas de notre faute si le mec ne se sentait pas à la hauteur 😉

On va prendre un verre entre nanas. On se défoule au sport. On tricote (pas certaine que ça fonctionne ça). On prend l’air. On écoute une bonne playlist girl power.

Bref, on passe à autre chose et on ne rumine pas. 

Au suivant !

Et la prochaine fois que vous serez tentées, mesdemoiselles, de ghoster à votre tour, rappelez-vous que ça peut aussi être dur à encaisser par la gent masculine et que vous, vous avez assez de classe pour dire ciao !

 

 

2018, année de la réussite

2018, année de la réussite

2018, année de la cuite !

Le début d’année est toujours excitant car cela annonce tout un champ des possibles et à la fois angoissant. Que vais-je accomplir cette année ? Vais-je faire de belles rencontres, LA rencontre ? Vais-je m’épanouir dans un nouveau boulot ? Vais-je voyager ? Vais-je me dépasser ?

Mais l’important est sans doute de saisir toutes les opportunités que 2018 nous offrira. Qu’importe si l’on se trompe. L’important c’est de tenter l’aventure, les aventures !

Quelles qu’aient pu être les mauvais périodes de 2017, il faut toujours aller de l’avant !

 

Je vous souhaite une excellente année 2018 !