Ce que l’Inde m’a appris

Ce que l’Inde m’a appris

Je suis sortie de ma zone de confort

Partir sac au dos dans un pays étranger sans avoir préparé consciencieusement mon séjour n’est pas mon genre ! Je suis plutôt du genre à tout planifier. Cette fois, je me suis laissée aller ! Je ne connaissais que les grandes lignes de notre voyage et finalement nous avons vécu plein d’expériences que je n’aurais jamais pu imaginer!

sac a dos
Je l’ai fait !

J’ai surmonté mon anxiété

Pas de crise d’angoisse durant le séjour même si je ne savais pas où on allait atterrir le lendemain, même si je n’avais pas mon petit confort quotidien, même si je ne savais pas ce qu’il se passait en France pour mes proches.

J’ai réussi à laisser tous mes tracas quotidiens de côté pour profiter pleinement de mon séjour. Une grande première pour moi.

Je ne vivrai pas dans un ashram

Le but de notre voyage était de décompresser en alternant yoga et méditation. Quoi de mieux qu’un ashram pour nous apprendre les bases des ces pratiques ? Nous voilà donc parties pour passer plusieurs jours dans l’ashram de la célèbre Amma. Assez connue en France, Amma prend les gens dans ses bras et prône l’amour universel. Elle a fondé l’ONG Embracing the world à but humanitaire.

Cette expérience était plutôt…étrange ! Un peu trop sectaire à notre goût. Je ne suis pas du genre à vénérer quelqu’un (bon ok, à part Sebastian Stan !) et tout dans l’ashram est voué au culte de sa gourelle Amma. On parle Amma, on mange Amma, on pratique le yoga d’Amma, on médite Amma…

Nous avons reçu le fameux darshan mais c’était tellement impersonnel que je n’en ai rien retiré. Je préfère être dans les bras de ma mère ! Là je n’ai ressenti aucune émotion. Les « câlins » se faisaient à la chaîne sans même un échange de regard.

Nous ne sommes restées que 3 jours et heureusement car nous avons alors eu du temps pour découvrir Munnar et ses magnifiques paysages.

Munnar

J’aime la nature mais pas trop

Me voilà embarquée dans un trek en pleine forêt pour tenter d’apercevoir la faune locale. Évidemment, nous n’étions pas équipées pour une telle escapade… Mais qu’importe, on prenait quand même nos selfies, gambadant joyeusement entre les arbres… jusqu’à nous rendre compte que le sol était tapi de sangsues.

A partir de ce moment là, nous avons tellement hurlé que nous n’avions plus aucune chance de voir un quelconque animal !

Et bien sûr, je me suis fait mordre par une de ces sales bestioles…. J’aurais encore préféré rencontrer un tigre je crois !

lémurien
on a quand même réussi à entrevoir un petit lémurien…

Je connais mon Dosha

Je suis allée consulter un médecin ayurvédique lors de notre passage à l’ashram. Je voulais connaitre mon dosha (énergies vitales combinant les 5 éléments). Je suis donc Kapha. En gros, je mange et dors trop ! Oui ça c’est bien moi ! Lorsque votre dosha est déséquilibré, c’est synonyme de maladie.

Nous sommes donc ressorties avec tout un tas de potions à base de plantes pour rééquilibrer notre dosha. Bien sûr, nos problèmes d’occidentales ont bien fait rire les indiennes qui nous servaient !

A mon retour en France, j’ai donc commencé à m’intéresser à l’ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. Je ferai sans doute un post à ce propos car le sujet est vaste.

Je peux manger épicé

On m’avait dit de retenir « no spicy, no chilly » afin de ne pas mourir étouffée par un piment. J’ai du demander 2 fois si l’assaisonnement était épicé ou non. Le reste du temps je n’y pensais même pas ! Tous les plats sont super relevés et certes, j’avais le palais en feu, mais j’ai tenu le coup ! J’ai même pris goût aux épices que je mélange petit à petit à mes plats.

repas indien
Quand tu ne sais pas trop ce que tu manges

Nous n’avons pas assez de couleurs chez nous !

J’ai apprécié toutes ces couleurs, partout : le sari des femmes, le mur des maisons, les fleurs, les étals de fruits, les épices, les temples. Tout est coloré et ça fait tellement de bien au moral !

épices

J’aime sortir en pyjama

Bon ok, ce pantalon de pyjama ressemblait à ces pantalons amples que toutes les nanas portent en été. Alors pourquoi me priver ? Et puis j’étais en Inde, pas maquillée, rougeaude à cause de la chaleur, transpirante. Bref, personne ne se rendrait compte que mon pantalon était mon pyjama !

Et bien verdict : je rêverais de pouvoir me balader en pyjama plus souvent ! C’est quand même super confortable !

Et ce qu’il y a de sympa en Inde c’est de marcher pieds nus. En pyjama et pieds nus pour visiter un musée, mais c’est top !

Je rêve d’habiter près de la mer

Nous avons voyagé uniquement dans le Kerala, au sud de l’Inde. Nous nous sommes retrouvées au bord de la mer et instantanément je me suis sentie bien. Je crois que la mer a ce côté apaisant qui me manque tant sur Paris.  Les pieds dans l’eau, je me suis dit à plusieurs reprises que j’étais faite pour vivre au bord de la mer.

mer kerala

L’Inde m’a donné envie de connaitre d’autres cultures

Je ne connaissais pas l’Asie. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de beaucoup voyager jusqu’à présent. Mais ce qui est certain c’est que je renouvellerais l’expérience avec joie !

En conclusion

J’ai adoré ce voyage. J’ai adoré monter en tuk tuk, j’ai adoré manger des trucs inconnus, j’ai adoré rencontrer des gens, j’ai adoré sortir de ma zone de confort, j’ai adoré relativiser, j’ai adoré découvrir un autre univers.

Je suis revenue plus positive. Charge à moi maintenant de garder cette belle énergie.

Positive !

 

Une réflexion sur “Ce que l’Inde m’a appris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s