Désabusée

Désabusée

bd7d88dac609cc37c562c5258670ea9e

Notre petit quatuor était affalé dans mon canapé à discuter sexe et relations amoureuses quand nous avons commencé à parler mariage. Deux étaient contre, un autre n’était pas sûr et moi… Et bien moi je ne savais plus trop. Je sortis mes arguments imparables sur le bonheur du mariage et de l’amour inconditionnel mais y croyais-je encore ?

J’avais toujours cru au mariage et avoir des parents mariés depuis 44 ans aidait probablement au fait de croire au grand amour.

Mais à cet instant précis, je me suis demandé si j’avais réellement envie de me marier et surtout si je pouvais encore y croire. Si c’était vraiment ce dont j’avais envie ou si c’était la société qui me poussait dans ce sens. Il est vrai, que même à notre époque, être une trentenaire célibataire n’est toujours pas bien perçu.

Mais depuis quand avais-je perdu mes illusions ? Etait-ce à force de collectionner les rencontres foireuses ? De rencontrer des phobiques de l’engagement ? De préférer dormir seule plutôt que mal accompagnée ? Comment mon rêve de gamine avait-il pu s’étioler au point de carrément s’envoler ?

A bientôt 33 ans, je me devais de me rendre à l’évidence, le grand amour, la robe blanche et les enfants ce n’était sans doute pas pour moi. Et hors de question de me mettre avec le premier venu pour partager une pièce montée et être à moitié heureuse pour rentrer dans le moule.

Je ne connaitrais donc sans doute pas le parfait amour, je n’aurais sans doute pas d’enfant, en tous cas pas de manière « conventionnelle », tout ceci étant réservé aux autres.

Moi je devrais sans doute me contenter d’histoires d’un soir, de quelques semaines mais pas de celui de toute une vie. Je me dois dorénavant de vivre l’instant présent sans jamais en attendre plus. Les déceptions font mal.

Je ne suis pas triste pour autant, je suis « seulement » désabusée. Je crois que c’est la première fois que je me rends enfin à l’évidence : L’amour n’est pas donné à tout le monde. Et moi je suis de celles qui restent sur le banc de touche.

J’ai peut-être misé trop gros sur ce grand amour et je dois me rendre à l’évidence : il n’existe pas.

Une question me taraude cependant : arriverai-je à être tout de même heureuse sans celui que j’avais tellement attendu ?

Publicités

14 réflexions sur “Désabusée

  1. L’amour se vit de tellement de façons différentes, il n’y a plus de normes maintenant. Le mariage, oui pourquoi pas pour ceux et celles qui sont faits pour , mais, toutes les voies ne mènent pas au mariage, tu feras ton chemin à toi tout simplement.

  2. coucou, je te comprends tout à fait, ce que j’ai envie de te dire c’est que si tu ne trouve pas la bonne personne essaye de ne pas te focaliser dessus et si tu es bien entourée d’amis et de famille c’est le principal. Certes la pression sociale est souvent forte et il te manqueras toujours un petit quelque chose mais accepte de ne pas entrer dans le moule et tu pourras y trouver ton compte pour trouver ton équilibre personnel.
    biz =)

  3. Je rejoins totalement escapadesamoureuses 🙂 Vous ferez votre chemin, vous êtes d’ailleurs sur le bon, le vôtre, donc. Le moule, le schéma, ce que veut la société, tout ça… Vous avez à mon sens mille fois raison de ne pas franchir le pas, pour y rentrer (dans le moule), y correspondre (au schéma), vous y soumettre (à la pression qu’exerce la société). Les seules bonnes raisons de faire ou pas, ce sont les vôtres. Point barre. Naturel ? ça devrait l’être, oui. Mais en fait, aujourd’hui, c’est courageux. Résister au mouvement pour pouvoir s’écouter, réfléchir, se questionner, ça demande un certain effort, ça demande de lutter un peu. Etre fidèle à soi-même, à ses convictions lorsqu’on en a, rend différent et c’est bien là la difficulté. Pour ma part, je suis mariée depuis dix ans et je vis avec mon amoureux depuis presque 22 ans (j’en ai 42). Notre histoire, on la vit comme elle vient et comme on en a envie. C’est l’essentiel. Je vous souhaite de rencontrer « votre amoureux », à votre tour 🙂

  4. 33 ans c’est jeune : il te reste plein d’années pour faire des rencontres et des enfants.
    Les histoires d’un soir ou d’une semaine valent toujours la peine d’être vécues car elles nous rendent heureuse le temps d’un soir ou d’une semaine : c’est déjà beaucoup non ? Il faut juste ne pas y projeter trop de désirs, ni trop d’enjeu. Prendre la vie comme elle vient et en retirer de la joie.

    Mais il arrive aussi que les rencontres d’un soir se mettent à durer une semaine… puis une vie. Ce fut mon cas. J’ai rencontré mon homme à 37 ans. On s’est marié l’année de mes 40 ans.
    Quand on a accumulé une certaine expérience on sait ce qu’on veut et quand on rencontre la bonne personne on sait que c’est le bon, pas la peine d’y passer des plombes : c’est assez évident. Ce qui fait que les choses vont très vite par la suite : ça rattrape le temps perdu peut être ?

    Quant à ton désir d’enfant : s’il est si fort, tu trouveras le moyen de l’assouvir j’imagine. Là non plus il n’y a pas de modèles, ni de normes à suivre. Surtout pas sociale.

    C’est toujours un combat de lutter contre les normes : quand on s’est marié (pas en blanc, pas à l’église, en comité très restreint), tout le monde est tombé de sa chaise : pourquoi diable nous marions-nous à 40 ans et 50 ans, sans projet d’enfants ? Quel intérêt ? Ras le bol des opinions des uns et des autres : vivons nos vies comme nous l’entendons 😉

    1. Oui je crois que c’est important de profiter du moment présent, même pour 1 nuit. Je m’en rends compte maintenant.
      Tu vis une belle histoire, ça me fait plaisir de lire ça et peut être que ça me redonne un peu espoir 🙂

    2. C’est absolument vrai !! Je rejoins ce point de vue avec véhémence, autant pour l’histoire perso que pour le reste…
      Avec l’âge, on sait et sait beaucoup le reste suit naturellement…

  5. Je rebondis sur le commentaire d’ema : tu dis qu’il ne faut pas se focaliser sur le fait de ne pas trouver la bonne personne, que si on est entourée de famille et d’amis c’est le principal. Eh bien ton discours se veut positif je le conçois mais je suis dans la même situation que tribulations féminines au même âge et je peux te dire qu’au quotidien c’est pas facile à vivre… Car sans parler de norme sociale, on peut avoir soi-même un fort désir de partager sa vie avec quelqu’un qui nous rendrait heureuse tout simplement… Et côtoyer des gens qui ont trouvé leur moitié et qui ont des enfants ça fait très mal quand toi tu te demandes pourquoi tu restes « sur le banc de touche » comme tribulations féminines le dit… De plus, l’amour de la famille ou des amis n’est pas le même que celui de ton amoureux…C’est pas comparable et ne pas connaitre ce bonheur d’être durablement en phase avec quelqu’un crée vraiment un gros manque…
    J’aurais tellement de choses à dire sur le sujet…
    Tribulations féminines, ton article m’a foutu le moral dans les chaussettes je dois dire car moi aussi j’essaie de positiver et de me dire que je serai heureuse même si je finis seule mais j’ai toujours ce petit espoir qui me fait me sentir mal quand je sens qu’il ne sera sûrement pas concrétisé…
    Bref, trêve de pleurnicherie, je te propose de monter un club mdr!!!!

    1. Ah non, non, non! Pas de moral dans les chaussettes !! Tu sais, je crois que petit à petit je me fais une raison, du moins j’essaye, car j’ai peur d’être déçue de finir toute seule après avoir attendu toute ma vie le « grand amour ». Mais il y aura toujours une petite part de moi qui croira en l’âme soeur… C’est une grande période de remise en question pour moi en ce moment et le perso en fait partie 😦

  6. j’ai rencontré chéri-chat à 35ans, il ne souhaite pas se marier mais fonder une famille ensemble est un souhait partagé…même si aujourd’hui ça risque d’être compliqué…bref, même si tu as eu ta dose de chagrin et de déception, il n’est certainement pas trop tard pour rencontrer un homme avec lequel tu seras heureuse
    bises tout plein

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s