Expérimenter la faim

Expérimenter la faim

not hungry

Je retente donc une nouvelle fois la méthode Zermati pour faire enfin la paix avec la bouffe et accessoirement perdre quelques kilos.

J’ai abandonné l’idée de vouloir mincir vite. Les régimes ne donnent plus rien, je me sens pas trop mal dans mon corps, je plais comme ça… Autant de raisons qui m’ont fait accepter mon poids. Je crois que depuis que j’ai mis ça au clair, je suis plus à même de suivre la méthode Zermati qui se pratique sur du long terme…

Tant pis pour les jolies robes que j’aurais aimé ressortir cet été, si je ne suis plus constamment en guerre avec mon assiette, ce sera déjà un énorme progrès !

Mais qui dit méthode Zermati, dit exercices et patience. Je me suis donc décidée de suivre la méthode à mon rythme, exercice par exercice. Lorsqu’un point sera assimilé, je me concentrerai sur un autre et ainsi de suite.

Premier exercice !

Il y a donc quelques temps je m’étais plus ou moins remise à la diète et je me suis aperçue que même en mangeant équilibré je ne perdais pas de poids. Au lieu de m’énerver contre mes 2 balances (qui n’indiquent jamais le même poids), je me suis reposée la question de la faim…

Certes, je mangeais équilibré (et je notais tout ce que je mangeais), mais je mangeais surtout sans avoir faim… A bien y réfléchir, je crois que 2 bouchées de mon plat de midi auraient pu largement me suffir. Aujourd’hui, je me tape tout le plat sans y penser. Plus jeune, je ne finissais jamais mon assiette au resto, aujourd’hui c’est rare si je laisse quelques miettes ! Ma perception de mes sensations n’est qu’un vague souvenir …

Mes petites expériences Zermatiennes n’étant pas si loin, je décidai de m’attaquer au vif du problème : le respect de ma faim.

Mon médecin qui m’avait connaitre la méthode, m’a alors demandé de supprimer le petit-déjeuner, de ne boire qu’une soupe le midi et de faire un repas « libre » le soir.

Je me suis aperçue très vite que je n’avais pas faim le matin. Mon petit-déjeuner était ancré dans ma routine et je ne me posais pas la question (et puis j’adore le petit-déjeuner moi !). Un jus d’orange et un café me suffisaient pour attendre le déjeuner. La soupe me calait bien jusqu’au diner.

C’est surtout le second jour que j’ai pu expérimenter la « vraie » faim avec gargouillis et mal de tête. Et je me suis rendue compte qu’il était bien plus agréable de manger en ayant faim.

C’est sympa d’expérimenter la faim mais du coup je passe mon temps à me demander ce que je vais manger le soir, vu que c’est « open bar » ! (Je reparlerai bientôt de ce fameux repas du soir qui fera l’objet de mon second exercice.)

J’ai envie de sucré (comme c’est souvent le cas), c’est gâteau maison ! J’ai envie de crêpes que je ne mange jamais chez moi d’habitude, je fais péter le nutella !

bored

J’entame ma seconde semaine de « Faim ». Certains jours la faim est plus prononcée, d’autres, je sens bien que j’aurais pu attendre pour manger. Les envies de manger se confondent souvent avec la faim. Quoi de plus réconfortant quand on a le cafard qu’une tablette de chocolat (c’est quand même vachement plus sympa que sortir prendre l’air sous la pluie !).

Ce n’est pas encore parfait du coup je persévère encore sans me mettre la pression. Tant pis si ce week-end j’ai mangé sans avoir faim. J’ai recommencé dès le lendemain.

Pour celles qui ont des « astuces » Zermatiennes concernant la faim, je prends !!!

15 réflexions sur “Expérimenter la faim

  1. Bonjour,

    Je partage ton angoisse et tout comme toi, je recommence depuis 2 jours la méthode Zermatti mais quand on aime manger et que la bouffe ns réconforte, ce n’est pas évident!
    Courage,
    PS: je suis balance comme toi, je crois? Donc nous étions prédestinées à ns prendre la tête avec elle,

    BSBS
    Isa la pt Belge

    1. Bonjour ! Merci pour ton commentaire !
      C’est sûr que comme toi j’adore bouffer ! Alors se limiter et apprendre la satiété n’est pas chose facile ! C’est dur de laisser cette si bonne part de gâteau parce qu’on n’a plus faim physiologiquement !

      Je suis vierge (à un jour près), ascendant vierge ! Alors autant te dire que les angoisses sont mon lot quotidien !!!

  2. manger comme un roi le matin
    manger comme un prince le midi
    manger comme un pauvre le soir
    tout ce que tu manges le matin seras eliminé dans la journee
    le soir une bonne soupe un fruit ou un yogourt suffisent car tu ne te depenses pas la nuit
    et le matin tu as envie d un bon petit dejeuner !

    et puis manges quand tu as faim

    et surtout que la  » bouffe » ne soit pas en permanence dans tes pensees;
    bon courage

    1. Oui mais si tu n’as pas faim le matin?! Faut-il se gaver quand même ?! Tu vois c’est exactement ce genre d’affirmation que je cherche à oublier pour me concentrer uniquement sur ma faim, celle que je ressens et non celle que je devrais ressentir !!!

  3. Je me rappelle de mes premières expérimentations de la faim et tout comme toi, je me suis aperçu que finalement je n’avais pas faim le matin et pourtant j’engloutissais beaucoup de pain/ beurre/brioche… Je m’aperçois aussi que c’est plutôt agréable d’avoir le ventre vide j’aime cette sensation avant que la faim n’apparaisse 🙂 Et vive les crêpes nutella, il ne faut pas hésiter à se faire plaisir tout en écoutant ses sensations alimentaires. Le plus difficile est d’écouter la satiété, j’ai encore beaucoup de mal à la ressentir … c’est pourquoi j’essaye de me familiariser avec la pleine conscience mais tout comme toi, j’ai un peu de mal… alors le livre manger en pleine conscience m’aide petit à petit. Bon courage ! A bientôt !

    1. La faim est la première étape et je vois ce que tu veux dire quand tu parles de sensation de faim agréable. Je le ressens aussi. (c’est peut-être aussi parce que je sais que je vais pouvoir manger « librement »!!).
      Je n’ai pas encore entamé le travail sur la satiété mais je vais y venir ainsi qu’à la pleine conscience : J’espère en reparler bientôt !

  4. Avec la méthode Zermati, j’ai pu remarquer que les aliments avaient plus de goûts lorsque je mangeais avec faim. Si vraiment j’ai envie de manger alors que je n’ai pas faim, je prends plaisir à déguster mon aliment et j’attends la faim pour le prochain repas.

    1. Je pense que tu fais exactement ce qu’il faut. Pas la peine de se culpabiliser si on a mangé en dehors de sa faim (de toute façon ça arrivera toujours de temps à autre). Attendre que la faim revienne c’est la clé !

  5. Bonjour !
    Pour le coup, la méthode Zermati, je l’ai suivi il y a 3 ans sur le site internet avec un abonnement de 3mois.
    Pendant les 3 mois sur le site je n’ai absolument rien perdu, peut-être même pris 1 kilo, j’étais donc un peu déçue mais contente d’avoir retrouver la faim, réappris à m’écouter et arrêté d’écouter les gens qui me disaient de manger le matin, ceci, cela, comme ci ou comme ça, j’ai arrêté de me peser trois fois par jour aussi.
    Et puis j’ai arrêté l’abonnement, un peu désappointée, mais en me disant que je mangerais quand j’aurais faim et ce que je veux, et j’ai commencé à perdre, doucement sans m’en rendre compte, en arrêtant d’y penser. Je suis passée de 96 kilos pour 1m 66 à 75 kilos aujourd’hui. Le sport m’a aidé aussi, j’ai marché 30min tous les jours et une séance de yoga par semaine, pas non plus le Nirvana…
    En fait la méthode a mis du temps à s’intégrer dans ma tête. Mais maintenant je ne peux plus quasiment mangé si je n’ai plus faim, je mange parfois juste par plaisir et sans faim mais complètement consciente et sans culpabilité aucune, et j’attends ensuite la faim pour remanger.
    Mais c’est vrai que c’est troublant, pour soi, pour l’entourage, pour les amis qui te regardent avec des yeux ronds parce que tu leur expliques que non le sucré ou le macdo ça ne fait pas spécialement grossir mais que la salade ou les haricots vers mangés sans faim, eux oui font grossir. Bref…
    J’ai aussi arrêter de me justifier auprès des gens sur ma façon de manger. Et ça c’est pas si facile. Quand on me fait un remarque, du genre que je mange pas le matin ou alors à 15h ou que je grignote alors que j’ai faim, je laisse couler…
    Enfin voilà pour moi la méthode a mis du temps à s’imposer, en tout cas tout le temps des exercices sur internet, j’y pensais beaucoup, je me demandais ce que j’allais manger, quand est ce que la faim arriverait. Je n’arrivais pas à me détacher, et quand l’abonnement a pris fin, ça s’est calmé.
    Je perds encore un peu, de temps à autre, je crois que j’ai perdu le plus gros, même si évidemment j’aimerais peser encore un peu moins… Mais je suis tellement soulagée. Les obsessions sont terminées…
    Enfin voilà, j’espère sincèrement que ça marchera aussi bien que moi, ne serait-ce que pour la sérénité que ça apporte !
    Bon courage !

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. J’avais vraiment besoin de lire un parcours comme le tien ! Il faut vraiment lâcher prise et se faire confiance en se posant moins de questions sur la nourriture.
      J’aimerais suivre le même chemin que toi car tu as perdu du poids certes mais également gagner en sérénité vis à vis de la nourriture.
      Merci encore !

  6. j’en suis au même point que toi ! Je cherche à ne manger que en ayant faim . Vraiment vraiment pas facile surtout quand on a une famille et que l’on veut garder l’habitude de vrais repas à table avec tout le monde! Le plus dur ‘est que je ne m’autorise pas comme toi un « vrai » repas sans culpabilité! ( oui meme en ayant faim la crêpe au Nutella engendre un enooooorme mal aise en moi!) mais je garde espoir : le commentaire de Léa est un vrai rebooster!

    1. Bonjour Delphine,
      Je me doute qu’en famille c’est d’autant plus difficile à gérer.il faudrait peut-être prendre 2 jours pendant lesquels tu ne mangerais peut-être pas avec ta famille mais seule au moment où tu as faim seulement. Ca te permettrait d’expérimenter la vraie faim et de ne pas te laisser guider par les repas familiaux.
      Surtout ne te culpabilise pas. Hier j’ai fait un gros craque de pâtes sans aucune faim ! Ce matin, j’ai pris mon café et j’attends que la faim revienne tranquille. Ca prend du temps mais tu fais ça pour toi, et c’est vraiment super comme démarche !

  7. Hello!
    C’est la première fois que je commente ici mais tes 2 derniers posts me parlent beaucoup.
    Le ras-le-bol des régimes, l’angoisse des repas et faire le deuil d’un corps que je ne réussirais jamais à avoir…
    J’ai essayé de nombreux régimes mais je n’ai jamais fait de trucs super dangereux pour ma santé (prendre des cachets) ou des trucs trop débiles, genre régime ananas ou soupe au chou. Mais j’ai, entre autres, essayé Weight Watcher, j’ai vu le Dr Zermati et en ce moment, j’essaye la chrononutrition…
    Toutes ses expériences me servent, mais mes mauvaises habitudes sont ancrées depuis trop longtemps et je dois encore être dans le contrôle, ça m’énerve. Quand je vois mes enfants manger, je les envie tellement, c’est simple quand ils n’ont plus faim, ils s’arrêtent… même s’il s’agit de leur plat favori ou d’un dessert… Un parfait exemple de régulation ; )
    Bon courage

    1. Bonjour Séverine, Merci pour ton commentaire. C’est vrai que chez les enfants c’est inné et qu’on « déforme » petit à petit notre rapport à la nourriture. Il ne faut pas s’en vouloir pour autant même si c’est rageant de ne pas arriver à être zen face à la bouffe. J’ai du mal à ressentir ma faim ces derniers jours et je sais donc que la « phase – faim » est loin d’être finie pour moi. Il faut y aller étape par étape et ces exercices deviendront bientôt naturels. A bientôt

      1. Moi aussi j’arrive a reconnaître la vraie faim…mais quand il s’agit de la respecter c’est autre chose…c’est quasiment impossible pour moi…. Du coup je garde en tête l’objectif  » respecter sa faim » mais je travaille sur autre chose en parallèle, histoire de ne pas avoir QUE des impressions d’ échecs : ce mois-ci! je mange plus lentement en dégustant un peu plus…) encore une fois je me reconnais totalement dans les lignes que tu écris sauf dans le repas  » open bar »…ma conscience et cette fichue  » restriction cognitive « m’empêche de faire un repas crêpes/ Nutella… Bon par contre je cuisine beaucoup beaucoup plus…. du coup j’aime ce que je mange quand même!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s