Avant j’étais tout le temps au régime, mais ça, c’était avant… Zermati !

Avant j’étais tout le temps au régime, mais ça, c’était avant… Zermati !

Non !

Plus jeune j’étais mince. Oui j’avais des hanches, des cuisses mais j’étais mince, et finalement je ne me sentais pas trop mal dans mon corps. A la sortie de l’adolescence je faisais un petit 38 et ne me préoccupais pas trop de mon poids. Mes parents ne m’ont jamais incité à faire un régime, ne m’ont jamais dit que j’étais rondouillette, enfant,  ou que je devais changer (et je les en remercie vivement).

C’est toute seule que je suis tombée dans mon premier régime. Hyperprotéiné avec sachets… J’allais avoir 20 ans et pendant plus de 2 mois, je n’ai mangé que des milkshakes dégeu.

Ah, oui j’ai maigris. Même trop ! J’avais perdu le peu de sein que j’avais à l’époque et ce n’était vraiment pas joli. Je n’ai pas été suivie pour la stabilisation. J’avais juste une liste d’aliments à bannir. J’ai donc regrossi mais raisonnablement. J’étais toujours mince avec des formes, j’avais le corps qui me convenait voilà tout.  Mais j’étais tombée dans le cercle vicieux du contrôle de mon corps. Je savais que je pouvais le faire obéir, être toujours plus mince, me priver de certains aliments, être euphorique en rentrant dans du 36 ; j’avais mis le doigt dans l’engrenage.

Un régime en entrainant un autre, j’ai alors essayé tout un tas de trucs, hypocalorique avec un petit bouquin récapitulant toutes les calories qui me suivait partout, le régime d’un ex qui consistait à manger pratiquement la même chose tous les jours, le régime IG, etc… Avec cet inévitable effet yoyo entre ces diverses méthodes amaigrissantes…

Mais un jour,  à force de frustration, d’interdits, de quantité limitée, j’ai complètement rejeté cette notion de régime. Après une rupture et un chômage difficile il m’est devenu impossible de me priver, de peser mes aliments, de me retenir devant un gâteau, bref j’ai connu alors une complète euphorie alimentaire. Je m’auto punissais de toutes ces privations que j’avais infligées à mon corps. Non, on ne peut vivre sous contrôle toute sa vie sans un jour péter un câble (surtout lorsqu’on vit des moments difficiles)!

Et puis j’ai découvert la méthode Zermati dont je vous ai déjà parlé (cf le menu des tribulations zermatiennes).  Pour rappel rapide, il s’agit d’écouter sa faim. De manger lorsque celle-ci se fait sentir et d’arrêter lorsqu’on ressent la satiété. Bien sûr c’est légèrement plus compliqué que ça surtout lorsqu’on ne sait plus du tout écouter son corps ni les signaux qu’il nous envoie. Mais c’est tellement libérateur et déculpabilisant !

Mensonges, régime Dukan et Balivernes, hâte de le lire….

 

Tout ce petit laïus pour vous parler de ce nouveau site no-régime lancé par les docteurs Zermati et Apfeldorfer. Ils nous alertent sur les risques des régimes amaigrissants qui nous font trop souvent tomber dans les Troubles du Comportement Alimentaire. Il existe d’autres moyens pour se réapproprier son corps, pour mincir et se sentir enfin bien dans sa peau !

Vous y trouverez également une pétition contre les régimes, bien trop souvent prescrits sans suivi, que je vous invite à signer si vous aussi, vous êtes une victime des régimes !

Il serait temps qu’on arrête de parler contrôle et qu’enfin nous apprenions à écouter notre corps, nos besoins. Il serait temps que les médecins aient d’autres solutions aux problèmes de poids que les régimes frustrants sans suivi et sans discussion avec leur patient. Il serait temps d’arrêter de vouloir rentrer dans un moule (taille 36 !) et de se comparer aux autres.

Chacun est différent, c’est ça qui est intéressant !

10 réflexions sur “Avant j’étais tout le temps au régime, mais ça, c’était avant… Zermati !

  1. Le problème pour moi (le pire c’est que j’en suis consciente) c’est que je suis persuadée que mon poids m’empêche de rencontrer quelqu’un… Je ne suis pas grosse (ou obèse comme on aime dire) mais j’ai des rondeurs peu uniformes…

    1. Alors franchement ne t’arrête pas à ton poids ou à ton corps. J’ai pris 20 kilos en peu de temps et je peux te dire que même ronde (voire bien ronde!!!) je plais tout autant. Au-delà du physique je pense sincèrement que c’est une question de confiance en soi. Les autres le ressentent vraiment. Je sais que c’est parfois difficile de se trouver jolie ou bien dans sa peau mais une fois que tu as chopé le truc, tu dégages une vraie beauté. Prends confiance en toi !

  2. J’ai écrit à ce sujet samedi. Et puis un peu ce matin aussi puisque voilà un mois que j’ai décidé de ne plus vivre via un chiffre. Je suis encore loin d’être sereine avec la nourriture, encore plus loin de dire « je ne suis plus au régime » mais je note mes progrès et cela me fait du bien.

  3. Je crois que les gens commencent à en avoir marre des régimes. Comme tu le décris bien, c’est un piège. On peut devenir tellement obsédé avec son poids, son image (et notre société actuelle met tellement cet aspect en valeur), cela devient une souffrance qui nous gâche la vie. Nous avons toutes un truc qui ne correspond pas à des critères de beauté sur papier glacé et photoshopé…Pour moi, être parfait, c’est être pleinement soi-même. La beauté n’a pas d’âge, ni de forme. les gens beaux sont les personnes qui ne se posent pas la question, qui n’essaient pas de correspondre à quoi que ce soit mais qui sont naturels, bien avec eux-mêmes.
    Ca me fait toujours de la peine de voir comment on peut se faire du mal avec ça…
    Heureusement, je vois que beaucoup de personne commence à ne plus vouloir être l’esclave des apparences. Je ne connais pas la méthode Zermati, mais ça m’a l’air d’aller dans le sens d’écouter son corps et ses envies (plutôt que de vouloir correspondre à une image).

    j’ai écris un article il y a un certain temps sur le sujet, je me permet de mettre le lien ici ;
    http://grinbergandco.blogspot.fr/2012/04/quand-manger-devient-souffrance.html

    Merci pour ton témoignage, j’espère que les femmes (et les hommes aussi) seront de moins en moins occupé avec leur image et de plus en plus libre de ses diktats.

    1. Oui c’est vrai que la dictature de la minceur, du physique idéal, etc… gonfle de plus en plus les gens. Et puis comment ressembler à toutes ces images photoshopées? Ce n’est pas naturel !
      Si on pouvait se débarrasser de ces diktats, on souffrirait beaucoup moins du regard des autres et surtout du jugement que l’on porte sur son propre corps.
      Si on peut ouvrir la porte à une nouvelle ère sans régime, ce serait libérateur pour beaucoup d’entre nous !

    1. Carrément !!!! Ils changent de tous ces vieux médecins bedonnants qui te regardent d’un air condescendant pour te sortir : faut faire un régime, voilà ce que vous pouvez manger »… Et vous, vous ne le suivez pas votre super régime?!!! Je les ai aussi rencontrés et ils sont charmants !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s