Zermati : Envers et contre tous

Zermati : Envers et contre tous

Miam !

En appliquant la méthode Zermati, je me suis vite rendue compte que j’allais être seule contre tous !

Finis les régimes, finie la notion de calories, finies les restrictions, finis les aliments interdits, tabous, finis les 3 repas obligatoires de la journée, bla bla bla !

Or, tous ces préceptes nous sont rabâchés à longueur de journée. Que ce soit dans les magazines que je m’obstine à lire tous les mois, que ce soit à la télé (Special K nous fait bien comprendre que le chocolat c’est le diable mais que grâce à eux on peut en manger en toute sécurité…), que ce soit chez nos médecins.

Il n’y a désormais qu’une seule personne à laquelle je pourrais me fier : moi ! Maintenant c’est ma faim et mes sensations alimentaires que je vais devoir écouter et personne d’autre. Et toc !

Mais ce n’est pas si simple ! Pendant des années j’ai lu tout un tas de trucs sur les régimes, l’équilibre alimentaire et c’est difficile d’oublier tout ça ! C’est difficile de penser que la plupart des nutritionnistes et spécialistes médicaux font fausse route en ne traitant que la quantité de nourriture absorbée sans tenir compte des sensations physiques et des émotions.

Difficile également de ne pas rentrer dans le moule, de ne plus vouloir participer à l’éternel débat comment faire pour maigrir ?, de ne pas se sentir concernée par les messages quasi-subliminaux qui défilent sous les publicités alimentaires. Et puis, il y a ce regard que vous jette les autres lorsque vous tentez de leur expliquez ce que vous faites. Ils vous regardent l’air de dire Encore une bonne excuse pour ne pas te mettre à la diète (mais moi aussi je prends un air ahuri lorsque je leur demande pourquoi ils se forcent à manger le matin s’ils n’ont pas faim…).

J’essaye donc de me rappeler que c’est uniquement pour moi que je fais cette démarche et que si les régimes amaigrissants fonctionnaient vraiment, je serais (restée) très mince !

Et lorsque je me suis  retrouvée dans un supermarché, j’étais complètement paumée ! Au rayon fromage, je n’avais plus besoin de prendre du 0%, au rayon pain, je pouvais prendre autre chose que du complet, au rayon gâteaux, je pouvais prendre autre chose que les « diététiques ».

En fait, je pouvais me laisser guider uniquement par mon plaisir et mes envies : une gamine dans un magasin de jouets avec budget illimité !

Mais j’ai encore du mal à me séparer de mes anciennes habitudes, à acheter des gâteaux ou des confiseries, de peur qu’ils ne fassent pas long feu dans mes placards. Et surtout de peur de ne pas avoir assez confiance dans mes sensations alimentaires. Je ne précipite pas donc pas les choses et y vais à mon rythme. Tant pis si je n’achète pas de gâteaux pour le moment, je le ferai quand j’aurais appris à bien connaitre ma faim.

Tout ce changement prend du temps mais j’ai l’impression que je suis sur la bonne voie.

Et comme me l’a rappelé mon médecin ce jour, je ne dois pas voir ça comme un travail long et pénible mais comme un changement de mode de vie qui va me libérer et dont je peux être fière.

28 réflexions sur “Zermati : Envers et contre tous

  1. Salut,
    juste pour dire que moi (aussi) ça me gonfle les gens qui font la morale parce que « c’est pas bien de pas manger le matin » alors que moi j’ai pas faim!
    Voilà, je suis régulièrement ton blog, je ne laisse jamais de commentaires mais j’aime beaucoup!

  2. moi aussi, marre des privations, ou des commentaires méchants, du style (manges pas ça, tu vas ENCORE GROSSIR), j’ai tout fais, mais rien ne marche, surtout après avoir pris du poids cause maladie (médocs), 22kgs, et moi aussi, inutile et incapable de manger le matin, rien ne passe. alors je culpabilise, et c’est ça qui fait GROSSIR, la culpabilité, maintenent, je n’en fiche. bisous et continué.PS,:j’espere bientot que vous parliez des boutiques MODE POUR FEMMES à partir du 44,mais pas des robes ou pantalons, ou nous sommes comme dans des SACS, mais de vrai fring mode.j’ai 49 ans suis jeune et les grandes tailles, ça fait mode mèmere. rien de beau; tout est moche, et horriblement cher.a bientot, vous êtes GENIALE!!!

  3. C’est vrai que c’est pas facile, moi aussi j’essaye de faire plus attention, d’écouter mes sensations puis grâce au liens que tu m’as passé je vais faire des exercices comme celui du chocolat et des gâteaux. Mais je sais pas ça me fait quand même un peu peur. Mais il faut réussir à enlever tout les principes (pourries) de notre tête.
    Après moi j’ai remarquer que le matin j’ai pas trop trop faim,mais je préfère prendre un petit dej, sinon à 10h j’ai faim et quand mes copains vont s’acheter un pain chocolat je craque aussi. Et après la culpabilité me ronge. Alors pour le moment je préfère en prendre un, sinon la culpabilité du pain au chocolat va me faire partir en cacahuète.
    Mais parfois c’est juste chiants de s’écouter.

    1. Mais dis moi, pourquoi te forcer à manger le matin si tu sais qu’à 10h, lorsque tu as faim, tu peux manger quelque chose? Et surtout quelque chose qui te ferait plaisir?! Il faudrait peut-être que tu essayes sur une semaine pour voir ce que ça donne ! Je suis sûre que manger un pain au choco quand tu as faim ne te fera absolument pas grossir ! Et puis ce sera un bon exo pour connaitre ta faim ! Tu peux aussi jeter un oeil sur le site du GROS http://www.gros.org/ il y a plein d’info sur la méthode Zermati et des articles très intéressants !

      1. Encore merci pour le site, je vais aller jeter un coup d’oeil.
        Je voulais te demander pour ma part j’ai souvent tendance à manger quand je m’ennuie. Et du coup j’essaye de m’occuper, mais j’ai rien envie de faire, tout m’ennuie ect.. Es ce que toi aussi ça te fait ça? SI oui comme tu fais?
        Après le soucis c’est en cours on a des horaires précis, alors parfois je crève de faim à 11h mais j’ai pas de pause avant 13h, ou inversement j’ai pas faim à 12h mais pas de pause après. Du coup je sais pas trop comment faire.
        Pour le pain au chocolat, je sais pas, j’ose pas encore. J’ai peur que ça me fasse culpabiliser à mort et du coup engendre une crise de bouf. Je me dis que je préfère attendre de me connaitre un peu mieux.
        Le plus bizarre c’est que je mange souvent quand j’ai pas plus faim que ça, et je mange pas quand j’ai faim.

      2. Oh la la, l’ennui ! Je connais bien ça surtout depuis que je suis au chômage… Qu’elles sont longues les journées passées à la maison à chercher en vain du boulot. J’essaye aussi de m’occuper mais ce n’est pas évident car couplée à l’ennui il y a l’angoisse. C’est là que le travail sur les émotions est très important. Ca te permet de t’arrêter sur ce que tu ressens et de l’accepter sans chercher à vouloir combler par la nourriture. Ce qui m’aide au quotidien en ce moment c’est de noter ce que ressens au moment où j’ai envie de manger sur un petit carnet que j’ai toujours avec moi.

        Fais toi confiance et fais confiance à la méthode, le pain au chocolat ne te fera pas grossir si tu le manges avec faim. Tu n’as pas à culpabiliser puisque c’est ton corps qui te réclame de l’énergie. Mais je comprends que parfois ce ne soit pas évident de respecter sa faim en société mais peut-être peux-tu prendre un petit en-cas avec toi et manger lorsque tu ressens la faim ?

  4. c’est exactement ça, chaque pas est un pas de plus vers la liberté, et le jour ou on ne se sent plus coupable pour la première fois de ne plus avoir mangé du chocolat, ou du fromage, ou n’importe quoi d’autre, personnellement ça m’a fait pleurer, mais la liberté alimentaire, je ne peux pas t’expliquer la sensation que ça fait à l’intérieur
    la seule chose, c’est que j’ai commencé à me mettre sérieusement à la cuisine il y a quelques années, je prépare le plus de choses possible moi même, tant le pain, les gateaux, les petits plats, au moins je peux manger comme j’en ai envie puisque je sais ce que je mets dedans et aussi, je peux en cuisiner tous les jours si je veux, ça aussi c’est énorme !!
    décidément, je suis bien contente d’avoir fait connaissance avec toi et ton blog, dorénavant je ne me sens plus seule face au monde

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. Je suis d’accord avec toi, faire la cuisine m’aide également beaucoup. Lorsque j’ai envie de sucré et que je sais que je vais craquer, je me prépare un « gâteau maison ». Déjà, ça m’occupe et parfois ça me coupe même la faim ! J’ai déjà hâte d’avancer encore un peu plus dans la méthode pour en écrire davantage !

  5. j’ai découvert le livre de Zermati un peu par hasard et aux premières pages j’ai eu une vraie révélation, on aurait dit qu’il parlait de moi!!!!! du coup j’ai pris rdv avec un thérapeute du groupe GROS…. rdv le 16 juillet…. c’est longgggggg ! mais en attendant je vais me concentrer sur la lecture (studieuse) du livre…. en parralèle je suis inscrite chez weight watchers…pas pour les points mais pour les petites astuces, les recettes minceur super bonnes, les idées….. bonne soirée!!!!

    1. C’est super d’avoir pris rdv avec un spécialiste de la méthode. Ca aide énormément je t’assure ! En attendant, c’est très bien de potasser le bouquin. Je te conseille de commencer dès à présent à noter ce que tu manges, quand tu manges, les émotions associées, etc… (c’est mieux expliqué dans le livre de Zermati, promis !). Tu verras que ça aide beaucoup et ce sera une super base de travail avec le pro ! Je te souhaite bon courage et bonne route dans la méthode. N’héiste pas à revenir ici nous donner tes impressions !

      1. oui bah j’ai l’impression qu’il va y avoir un travail de fou hein! plus j’analyse ma façon de manger, plus je trouve des dysfonctionnement…. g l’impression que ça va etre très (trop) long…puis je me sens hyper seule dans cette logique ( encore hier je lisais un blog qui finissais par « si vous vous sentez bien comme ça restez comme vous etes , si vous vous trouvez trop ronde beh….faites un petit régime! ha ha ha!!!!) …comme tu dis  » envres et contre tous » ….je ne pense pas etre capable de le faire…. bref, j’ai une ou deux question pour toi : sais tu combien dure » en moyenne » une thérapie ? je me doute que c’est long, c’est pour avoir une idée…. et ensuite toi qui semble suivre cette méthode depuis un petit boit de temps, vois tu des prgrès au niveau de tes ressentis? et enfin as tu perdu du poids??????? merci de m’éclairer, me sens perdue 😦

      2. Essaye de ne pas trop te projeter dans l’avenir. Chaque matin je me dis « Un jour après l’autre ». Ca permet de ne pas me démotiver et de focaliser sur mes réussites et pas sur mes « échecs ». Il faut trouver le bon moment pour se plonger dans la méthode. J’ai commencé, renoncé, repris, re-renoncé…. La méthode a ça de difficile qu’il faut être assez bien dans sa tête pour comprendre et gérer ses émotions. Je ferai sans doute un post là-dessus car à parfois ça peut paraitre inaccessible. En tout cas en 2 semaines j’ai fait plus de progrès qu’en un an auparavant car malgré mes difficultés actuelles, je me sens prête pour la méthode.

  6. merci de ta réponse, moi aussi je me sens « prête » comme tu dis….différente sur la façon de « me » percevoir….mais il y a encore des zones d’ombres !!!!! il me tarde de lire ton rochain article, merci pour ton blog, il est vraiment chouette!

  7. une dernière question!!! connais tu le site linecoatching? animé par le dc Zermati justement!!! je me disais que c’etait plus « vivant » et  » encourageant » qu’un livre…. en attendant mon très lointain rdv avec un thérapeute de visu….

    1. j’ai vu que tu avais lu mon billet sur le site Line Coaching. C’est un site intéressant, bien fait mais personnellement j’ai besoin d’être suivie en particulier ! C’est pourquoi ta démarche d’aller voir quelqu’un est intéressante car tu pourras poser toutes tes questions, te sentir vraiment soutenue durant ton parcours. Maintenant, tu peux aussi consulter le site pour les articles qui sont régulièrement mis à jour sur les émotions, la pleine conscience, etc. Ca fait un bon rappel au livre je trouve !

  8. Merci de cet article.
    Je suis ton blog pour la partie Zermati cat j’ai moi-même commencé la démarche. Ca fait 6 mois maintenant que j’essaie de suivre mes sensations et me débarasser de la restriction cognitive. Dur, dur…
    Pour le moment, je n’ai pas perdu un gramme mais je m’accroche, je sais que la route est longue…
    Et des exemples comme toi avec ton parcours, res allers-retours, la difficulté de t’y tenir l’année dernière que tu as partagé avec nous et comme finalement, les choses semblent se mettrent en place pour toi ces derniers temps… C’est très rassurant et encourageant !
    Alors merci de partager tout ça et à bientôt.

    1. Oui j’ai fait pas mal d’allers-retours comme tu dis! Mais tu vois depuis 2/3 semaines j’ai fait plus de progrès qu’en 2 ans et j’en suis bien contente. Je crois qu’il faut être prête à s’investir et à abandonner ce qu’on connait sur la nutrition ! Je te souhaite un bon parcours et je suis certaine que ça va porter ses fruits !

  9. Je crois que l’essentiel est de s’écouter, d’écouter son corps, son moral. Et d’arrêter d’écouter les magazines, la télé, les pubs, même si c’est loin d’être facile. Ton corps n’appartient à personne, et chacun son libre-arbitre ! Fais ce que tu veux et sois libre… 🙂

  10. Je vous lis et moi aussi je suis tentée par linecoaching. Premier « régime » à 13 ans et aujourd’hui 35 kilos de trop grâce au yoyo. Dites moi que maigrir est possible, que je peux arréter de manger en comptant calories, propoints ou tout autre chose…

    1. Bonjour,
      Oui je pense qu’on peut tout à fait faire la paix avec la nourriture. En connaissance de cause, je sais que c’est un long chemin mais que ça vaut le coup. Au-delà de la perte de poids, il faut viser à se déconditionner de nos restrictions cognitives que nous ont donné tous ces régimes…
      Personnellement, j’ai besoin d’avoir quelqu’un à qui parler en face à face de mes problèmes avec la nourriture mais je sais que beaucoup sont satisfaites du programme en ligne Line Coaching.
      A votre dispo si je peux vous aider.
      A bientôt

  11. Moi j’essaie de pas trop dire autour de moi que je suis la méthode Zermati, parce que je suis tellement convaincue de l’intelligence de la démarche que du coup j’en parle comme un gourou, comme celle qui détient la vérité absolue, La solution universelle…!!! Alors que c’est un parcours du combattant en fait! Travailler sur soi ça chamboule la vie bien plus que de bouffer du son d’avoine…. Moi je suis frustrée, parce que je me rends compte qu’en fait j’ai un tout petit appétit, du coup je dois manger très peu de chaque aliment vu que j’adore avoir plein de goûts différents… Et puis je dois me contrôler quand je fais les courses sinon je dois jeter trop de produits frais ;o)
    Mais c’est vraiment chouette comme parcours!

    1. Ah le coup du petit appétit frustrant je connais ! J’ai envie de gouter à tout mais je me rends compte que je n’ai déjà plus faim !!! Mais au moins avec Zermati je ne culpabilise plus et me dis que je me régulerai tranquillement le lendemain. Et ça porte ses fruits ! Comme toi je dois revoir à la baisse mes courses mais comme tu le dis c’est un chouette parcours ! Merci de ton message.

  12. Ouai enfin Zermati il est marrant avec ses histoires anti-régime et anti-frustration mais le mec est rémunéré par l’industrie agro-alimentaire (je pense notamment à Mars). Je trouve que ça disqualifie complètement son discours.

    Et puis on va dire que je fais preuve d’un mauvais esprit détestable mais je trouve ça troublant de voir Zermati partout sur les blogs de mode. Il vous fait les consultations gratuites ou quoi?

    1. C’est vrai qu’on en parle beaucoup. Comme on a beaucoup parlé de Cohen, Dukan, etc… Mais je crois que ça faisait plaisir à des filles comme moi, déglinguées par des années de régimes restrictifs, de se sentir déculpabilisées face à la nourriture. Enfin une nouvelle approche !
      Mais pour l’avoir essayé, je peux t’assurer que ce n’est pas la méthode la plus aisée qu’il soit. A force de se concentrer sur son assiette à longueur de repas, on ne pense plus qu’à ça…
      Alors tant mieux si cela fonctionne pour certaines qui ont pu retrouver un certain équilibre alimentaire et pour les autres, comme moi, on va attendre la prochaine méthode miracle. Ou non, mieux : on va s’écouter et suivre enfin un peu son instinct 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s