Millenium de Suède vs Millenium des States

Millenium de Suède vs Millenium des States

Suède contre States...

Le 18 janvier dernier sortait la version américaine du film Millenium réalisé par David Fincher. Ce film est tiré du Livre « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » de l’écrivain suédois Stieg Larsson.

J’avais vu la version suédoise du film qui m’avait beaucoup plus car j’y avais retrouvé l’ambiance du livre. Je n’avais nullement l’intention de voir la seconde version.  Le très bon post du blog de Miss Bavarde avait fini de me convaincre. Je l’avais même commenté en disant que moi aussi j’étais contre ce genre de reprise américaine lorsque la version « originale » était déjà très au point (cf « Ouvre les yeux » vs  « Vanilla Sky » …).

Les semaines sont donc passées, le film est sorti et fidèle à mon ressenti, je ne suis pas allée le voir. Mais c’était jusqu’à ce que je passe le week-end chez mes parents… Le cinéma de leur petite ville passait pour la première fois le fameux film tant décrié…

Malgré mes réserves, j’ai accompagné ma mère qui a, comme toutes les filles de la famille, savouré les 3 livres de Stieg Larsson.

Interprétation

Sur l’interprétation, je ne peux rien dire de l’un ou de l’autre car il me semble normal que chaque réalisateur prenne des libertés dans le scénario de son film. Cependant, bien que la lecture des livres soit assez loin dans ma mémoire, la version suédoise me semble s’en rapprocher le plus et laisse la part belle à l’enquête qui réunit les deux héros plus que la version américaine.

Grosse erreur de la version américaine (à l’image de l’affiche du film) elle est centrée non pas sur les femmes mais sur le pouvoir des hommes… Dommage car c’est tout l’inverse de ce que Larsson nous a laissé dans son œuvre.

Présentation avant le film

Avant la version américaine, on a le droit à une présentation en noir et blanc façon film de James Bond. Je n’y ai vu aucun intérêt si ce n’est de préciser, s’il le fallait, la patte américaine…

La Suède

Malheureusement, la version américaine ne nous fait pas autant voyager que la version Suédoise. Normal me direz-vous. Car chez Fincher rien ne nous fait voyager en Suède si ce n’est la neige et les décorations lumineuses Ikéa dispatchées çà et là… De plus, le tutoiement de rigueur en Suède n’est pas respecté dans la version doublée en français.

Ma mère m’a justement fait remarquer que le film de Fincher mixe des scènes très hivernale avec neige et froid glacial et d’autres dans lesquelles on se croirait au printemps voire en en été vu la floraison des arbres… Etrange l’hiver suédois made in USA….

Personnages

Nous voilà enfin au cœur du sujet car, pour moi, l’histoire repose sur les deux personnages principaux : Lisbeth et Mikael.

Noomi Rapace vs Rooney Mara

Honneur aux femmes, commençons par Lisbeth. Dès sa première apparition, j’ai trouvé l’actrice américaine Rooney Mara, physiquement trop « douce ». Sans doute à cause de ses yeux clairs et de ses sourcils blondinets qui la rendent fantomatique. Comme quoi une  coiffure punkette et des piercings sont insuffisants pour incarner Lisbeth.

Noomi Rapace a le regard plus expressif, plus noir, le visage plus émacié.  Même sa coupe est plus tranchée, plus aiguisée. Elle ne joue pas Lisbeth, elle est Lisbeth…

Michael Nyovist vs Daniel Craig

Quant à Mikael Blomvik interprété par le beau Daniel Craig, il est… trop classe même dans son pyjama à carreaux. Trop propre sur lui. Il reste un anglais en visite en Suède : pas du tout habillé pour affronter un hiver suédois.

Mais au-delà de l’aspect physique et vestimentaire, ce qui  m’a le plus gêné c’est qu’au contraire du Mikael suédois qui est plus humain, plus « roots », normal quoi, Daniel Craig est trop charismatique. Il est au même plan que Lisbeth. Or, la seule vraie héroïne de l’intrigue, c’est elle.

De plus, l’acteur Michael Nyovist est inconnu en France et il est donc plus facile de le laisser interpréter Blomvik sans arrière-pensée. Daniel Craig est trop marqué par ses précédents rôles : ses petits gilets par-dessus sa chemise m’ont automatiquement fait penser à son rôle dans Cowboys et envahisseurs !

Une relation ambigüe

La relation entre Lisbeth et Mikael est légèrement trop sexuelle à mon goût dans la version américaine. On ressent beaucoup plus une bienveillance paternelle envers Lisbeth dans la version suédoise.

 

Vous l’aurez compris, je préfère donc le film suédois. Sans doute car je l’ai vu en premier après avoir dévoré la trilogie durant des semaines.

Si vous êtes encore vierge de toute cette histoire, je n’aurais qu’un conseil à vous donner : plongez-vous d’abord dans les livres….

 

Publicités

8 réflexions sur “Millenium de Suède vs Millenium des States

  1. J’ai vu le film américain sans avoir vu les films suédois ni lu les livres, et j’ai beaucoup aimé. Evidemment du coup aucun de mes amis ne l’a vu pour les mêmes raisons que tu ne voulais pas le voir^^ Du coup avec mon copain on a prévu de choper les films suédois, mais s’il y a une suite on ira aussi voir la suite US ! C’est sûr que ça doit tout changer d’avoir lu les bouquins 🙂

    1. Je trouve que le film américain est tout de même un très bon polar si tu n’es pas influencé par les livres et la version suédoise. Effectivement essaie de te procurer la version suédoise (celle en téléfilm qui dure plus longtemps!) et dis moi ce que tu en as pensé !

  2. Ben moi j’ai juste vu le film suédois, et je n’ai pas tellement aimé. En fait, je reconnais que c’est un bon film, mais il m’a trop choquée ! Je crois que je suis trop sensible… La scène de viol, je m’en rappelle encore !

    1. C’est vrai que le film peut choquer. (j’étais un peu angoissée à l’idée de revoir encore la scène de viol en voyant la version américaine) D’ailleurs lorsque j’ai vu qu’il n’était interdit qu’aux moins de 12 ans, j’ai été très étonnée… Je suis plutôt sensible également mais l’histoire de Lisbeth est fascinante et je passe au-dessus des scènes de violence, surtout que je connais déjà la fin !

  3. Bon… Millénium c’est bien… Mais restons dans le thriller et découvrons de nouveaux talents, je voudrais, Marion, te faire découvrir « Au-Delà de l’illusion  » de Denis Grienenberger (beau gosse en plus…), cet informaticien, sportif, mélomane, est passionné par les mondes parallèles, son roman, dont il a écrit les deux tomes et travaille en ce moment sur les deux derniers, est riche d’intrigues et d’angoisses (horrible tueur en série insaisissable) et de mystères entre la physique quantique et l’ésotérisme !

    Un univers encore inexploré ! Vraiment !

    J’ai lu les deux premiers tomes sans les lâcher, et j’attends les deux autres avec impatience !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s