Zermati fait des petits

Zermati fait des petits

Marie Claire Février 2012

Le dernier numéro de Marie Claire nous propose le dernier régime de notre vie. Alléluia, je n’attendais que ça…
J’ai donc calculé mon poids idéal selon la méthode Dukan (grincement de dents) qui coïncide pour une fois au poids que j’aimerais retrouver, et me voilà plongée dans la nouvelle méthode Weight Watchers. Finis les points à comptabiliser à chaque repas : il était temps ! Pas très pratiques ni très discrets la calculette et le calepin à chaque repas.

On écoute notre satiété ! En voilà une bonne nouvelle ! Les principes des Dr Zermati et Apfeldorfer seraient-ils enfin en train de faire des émules ?
Mais non. C’était trop beau pour être vrai ! Il y a encore cette liste d’aliments à respecter, ces journées de « rattrapage », cette notion d’écart, d’excès, cette fameuse journée type que j’ai dû lire un million de fois dans chaque dossier spécial régime (et qui ne donne vraiment pas envie de suivre un régime).
On commence donc doucement par reprendre des conseils de bon sens : manger à satiété mais malheureusement on s’arrête là.
Car point d’aliment interdit chez Zermati ! Point de journée de diète après un excès, juste une écoute de ses sensations alimentaires.
J’essaye de nouveau de suivre ces principes et je ne m’en porte pas plus mal. Je ne prends d’ailleurs plus de petit-déjeuner, preuve sans doute que je mange trop le soir.
Je me fais un bon resto ou une bonne bouffe un soir ? Le lendemain, j’attends d’avoir faim pour manger. Je culpabilise toujours lorsque je mange, j’ai du mal avec la satiété, les émotions, mais je prends mon temps. Je me pèse plus régulièrement, je lis de nouveau des conseils des deux médecins, des bloggeuses qui ont suivi la méthode, bref, je me réapproprie la méthode doucement mais sûrement.
Alors, non nous ne sommes pas encore dans la révolution diététique, mais si les nutritionnistes qui conseillent les magazines reprennent peu à peu les principes de la méthode Zermati, on va peut-être  évoluer vers quelque chose de plus sain, de moins restrictif, de plus sensé.

16 réflexions sur “Zermati fait des petits

  1. J’ai vaguement entendu parler de la nouvelle méthode WW…la méthode Zermati est pour beaucoup soit inconnu, soit du n’importe quoi ! Perdre du poids en respectant ses sensations alimentaires…facile et/ou bidon je le ferais si ça marcherait ! les gens n’y croient pas, ils préfèrent le bon vieux régime qui interdit de manger du chocolat ououhhh
    En tout cas, bon courage à toi, j’ai commencé la méthode il y a 6 mois et enfin je vois du changement, c’est long mais ça en vaut la peine.

    Bon j’arrête, j’ai écris un pavé lol

    1. C’est vrai que la méthode Zermati n’est pas très connue et c’est bien dommage! Mais ça viendra! Je comprends les sceptiques car moi-même il m’arrive de douter lorsque toutes les (mauvaises?) infos sur les régimes que j’ai pu entreprendre remontent à la surface. Et pourtant lorsqu’on lit le livre de Zermati, sa méthode est la plus sensée.

  2. Avec les fêtes, les crise à répétions et les examens j’ai du prendre 5 kg en un moi, plus je me morfondais de ça plus je mangeais. Alors je sais pas avant hier j’ai eu un déclic, je me suis dit « ça suffit arrête de te morfondre et arrête de gloutonner ». Alors j’ai décidé de faire plus de sport et un peu comme la méthode zermati le dit: de manger à satiété et d’attendre d’avoir faim pour manger. Puis la je me suis pausé une question: « ça fait quoi d’avoir faim? C’est quoi comme sensation » Alors j’ai attendu de reconnaitre quelques choses que je connaissais mais à part une sensation de poids sur mon ventre rien.. Mais j’essaie d’écouter plus mon corps et ses besoins.
    (je suis dans une phase motivée, on en reparle dans quelques semaine quand je serais tout en bas!)

    1. Ah, la phase motivée !!! Je la connais bien celle-là (et la phase démotivation qui suit aussi!) Mais je suis sure que tu es sur la bonne voie pour continuer à respecter ce que tu ressens. C’est vrai que la première étape de Zermati c’est se demander ce qu’est la faim et c’est trop bizarre d’avoir à se demander ça! C’est là qu’on se rend compte qu’il y a un problème!! Bon courage à toi, on va faire des progrès j’en suis sûre !

  3. Perso je trouve que ce qu’il dit c’est très bien mais qui est capable de le faire ? :/
    Vous connaissez beaucoup de personne vous qui refusent un petit chocolat ou autre douceur en disant « nanan c’est bon j’ai pas faim ». Mais euh moi non plus j’ai pas faim… mais bon :/ Ou qui arrivent à en prendre un sans finir le paquet ? Moi dès fois je préfère ne rien toucher (typiquement c’est les boîtes de chocolats, ou les chips) car après comment s’arrêter même si l’on sait très bien qu’on n’a plus faim -_-

    En fait c’est comme Dukan : en théorie ça marche mais on est humains, on n’est pas des machines et donc on craque :/ Les émotions là-dedans c’est vraiment difficile à gérer :/

    C’est le problème que j’ai rencontré moi en étant limite orthorexique : pendant trois ans j’ai maîtrisé tout ce que je mangeais de A à Z sans aucun écart ou alors en compensant parfaitement etc… ok j’avais le corps dont je rêvais mais c’est pas possible de vivre en société comme ça, c’est pas sain à long terme on pète un câble. Ceci dit ceux qui en sont capable sont de sacré chanceux ! Je pense à mon grand frère qui n’est pas du tout gourmand et qui a réussi a arrêter de fumer sans aucun souci du jour au lendemain… mais c’est quelqu’un qui ne montre jamais aucune émotion ! Coïncidence ? Je ne pense pas^^

    Et nous les filles c’est émotions ++ alors on est vernies de ce côté là T_T

    Clairement la voie à suivre c’est « manger zen, être zen tout court, s’écouter le plus possible et prendre son temps » mais faut pas rêver, je pense que très peu de gens peuvent être si équilibré sans avoir à exercer le moindre contrôle.

    Sur ce, je t’encourage tout de même sur ce que tu fais, attendre d’avoir le ventre qui gargouille pour manger c’est vraiment bien, sur le moment en plus tu te sens fière, tu te sens enfin « vide » et tu te dis « là c’est bon je peux officiellement manger » ^^ Mais ouvrir un paquet de gâteau en se disant « j’arrête quand j’ai plus faim », ça… si tu y arrives bravo^^

    (Tes articles m’inspirent toujours autant comme tu peux voir haha)
    A bientôt 🙂

    1. Je comprends bien ce que tu veux dire, la satiété, c’est plus une théorie qu’une pratique quotidienne ! Mais là où c’est intéressant c’est que Zermati ne te culpabilise pas si tu manges le paquet de gâteaux, il te demandera juste d’attendre d’avoir de nouveau faim pour remanger. Mais je suis d’accord, ce n’est pas facile! La satiété, j’ai du mal. J’ai du mal avec les aliments, la nourriture me pose un réel problème. Gérer ses émotions, la bouffe, son poids… c’est difficile de ne pas tomber dans les excès (trop de contrôle ou trop de laisser aller). Manger « Zen » comme tu dis, j’adorerais !!! J’y travaille, j’essaye de m’écouter, c’est loin d’être parfait mais bon… je m’accroche !
      Et merci pour ton commentaire, c’est toujours très intéressant pour moi de lire d’autres avis !

  4. ENCORE UN NOUVEAU REGIME !!! TU DEVRAIS ATTENDRE UN OU DEUX MOIS CAR DES LE PRINTEMPS LES REGIMES MIRACLES ABONDENT

    MANGER DE TOUT MAIS RAISONNABLEMENT ET SPORT SPORT SPORT ET SURTOUT QUE « LE REGIME » NE DEVIENNE PAS UNE OBSESSION
    MANGER LE MATIN COMME UN ROI LE MIDI COMME UN PRINCE ET LE SOIR COMME UN PAUVRE
    BON COURAGE

    1. Oh oui, d’ici un ou 2 mois, les nouveaux régimes vont fleurir comme l’année dernière, l’année d’avant… Pas facile de reprendre des « bonnes habitudes » quand tout est chamboulé dans ta tête. Quand la nourriture devient une obsession…

  5. Je crois que le pire dans ces magazines c’est cette culpabilisation renvoyée, parce que si tu ne fais pas comme ce qui est noté, c’est MAL très très MAL, et tu es tellement vilaine (et surtout ne vient pas te plaindre si tu as des kilos en trop après ça). Mouais. J’essaye d’écouter mes sensations, pas toujours facile, mais j’essaye. N’empêche, ce mot régime me colle au gras comme c’est pas permis…. Quelle horreur.

    1. Je me rends compte que c’est tous ces régimes, leurs aliments interdits, leurs journées type, leur méthode stricte qui m’ont fait petit à petit dévier vers des troubles alimentaires. On ne s’en rend pas compte lorsqu’on est dedans. On suit les instructions à la lettre, on ne veut plus être cette grosse. C’est après que les troubles arrivent… C’est insidieux. Et on a toujours la tentation d’y retourner…

  6. Courage Marion, on ne devient pas expert en qqs jours. Moi j’ai toujours du mal à écouter la sensation de satiété mais au moins je ne culpabilise plus et je croque la vie à pleine dents (avec jeu de mots assumé oui)

  7. Bonjour,

    J’ai envie de rajouter que tout est une question d’équilibre.
    Lorsqu’on se sent bien dans son corps et dans sa tête, on ne ressent pas le besoin de rechercher le réconfort dans les aliments gras et sucrées.
    Il suffit qu’on en est marre de la vie, de son corps qui ne rentrent pas dans la robe de rêve; des mollets qui ne veulent pas se loger dans les bottes cavalières, à ce moment là, à défaut d’avoir une personne qui va accepter de nous faire des petits câlins pour suppléer à ce mal être, on va rechercher son manque d’affection dans la tablette de chocolat ou dans le paquet de chips.

    1. C’est vrai que faire un travail sur soi pour perdre du poids demande d’être bien dans sa tête et ça, je l’ai compris il y a peu. Pour l’instant je ne suis pas au top et je sais bien que j’ai plus de mal à contrôler mon poids que lorsque tout va bien pour moi. Le tout c’est de ne pas se laisser aller à la déprime et de faire en sorte de rester maître de sa vie même dans les moments difficiles. Merci pour ton commentaire bien vu à ce sujet !

  8. Bien vrai, un peu plus de Zermati ne ferait de tort à personne. Ça n’a pas fait beaucoup de chemin encore de ce côté du globe. Mais ça marche! Je fond, je sérénise et je bénis le ciel d’être tombé sur les docteurs en surfant sur le net. Le coaching en ligne aussi!!! Propagez la bonne nouvelle!!!
    Nous sommes ou plutôt nous étions nombreuses à ne plus croire qu’il pouvait y avoir une solution. Il y avait deux options…. se résigner à grossir ou se résigner à se priver tout le temps en espérant qu’un jour la volonté nous transpercerait…. deux options, même résultat. Sentiment d’échec, pauvre image corporelle et surpoids.

    Je blogue là-dessus.

    1. Je te remercie de ce témoignage qui fait du bien ! Je vais aller voir de ce pas ton blog et l’ajouter à mes favoris « Zermati » ! Je te souhaite bonne continuation dans cette méthode saine et qui a l’air de te convenir parfaitement ! A bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s