Une histoire de cheveux…

Une histoire de cheveux…

J'ai l'air d'en avoir tellement plus comme ça !

J’aime mes cheveux. Faut dire, je ne suis pas vraiment  gâtée niveau fesses ni cuisses ni chute de reins. Alors je me suis rabattue sur mes cheveux et mes seins (mais ça c’est une autre histoire !).

Mais nous n’avons pas toujours été copains mes tifs et moi. Je suis née seule blonde à moitié chauve dans une fratrie de bruns à la masse capillaire bien fournie.  Ça m’a valu plusieurs surnoms de la part de mes bien-aimés frères et sœurs pour en être traumatisée à vie (vous le payerez saligauds).

Heureusement ma mère a décidé de me les couper courts afin qu’ils repoussent plus épais (et plus nombreux). Je ne sais pas si ce « truc » est vrai mais sur moi ça a bien fonctionné ! Merci maman ; j’avais enfin des cheveux sur le haut du crâne !

Merci maman !!!!

Mais c’était sans compter sur cet empaffé de coiffeur qui quelques années plus tard, m’a fait une coupe façon footballeur des années 80 au lieu du carré demandé. Un carré quoi ! C’était simple non ?! A peine 8 ans et des  années pour m’en remettre !

Vous comprendrez que depuis, je ne confie ma tête qu’à des coiffeurs de confiance. Jamais de chaîne (enfin si, une seule fois : ils m’ont égalisé les cheveux à la tondeuse…), pas d’école de coiffure, pas de coiffeur tendance-expérimental !

Ma tignasse n’est cependant pas parfaite, pas de volume extraordinaire, pas super épaisse mais je peux la boucler, lisser, friser, entortiller, crêper, gonfler, aplatir, attacher, brusher, elle se prête à toutes mes nouvelles lubies capillaires sans broncher !

Et côté couleur, bien que ma base châtain soit un peu bâtarde, je me console facilement car rien de plus simple que les blondir l’été ou les cuivrer l’hiver ! Impec mes cheveux je vous dis !

Une petite colo et ça repart

  Je n’ai pas de routine capillaire particulière comme on peut en lire sur les blogs beauté. Je leur offre simplement une petite cure de vitamine chaque automne et succombe parfois aux appels marketing (sont forts chez L’Oréal, j’ai vu le packaging et le lendemain je me procurais leur nouveau shampooing !)

L'Oréal Elsève Arginine Restist x3

Alors voilà ce post n’est certes pas très intéressant mais c’est mon petit hommage à mes  cheveux, parce qu’ils le valent bien!

Et vous, une partie de votre corps plus chouchoutée que les autres ?!

10 réflexions sur “Une histoire de cheveux…

  1. Quelle chevelure ! Je ne savais pas que si tu coupais court ça repoussait plus épais et en masse…

    Moi sont trop fins les miens, ils m’insupportent. Pourtant, tout le monde me dit :
    « Ahhh, ils sont trop doux ! »

    1. Je t’avoue que je ne sais pas si c’est avéré mais en tout cas les couper fréquemment leur a certainement permis d’être plus vigoureux. Mes cheveux aussi sont fins, l’important c’est de trouver la bonne coupe pour les mettre en valeur !!!

  2. coucou!
    tu es trop chou sur la photo! c’est vrai que tu as de beaux cheveux, tu en as de la chance, ils sont magnifiques… parce que moi question cheveux, ahum c’est un peu comme le makeup je les chouchoute et les lisse et relisse pour qu’ils soient un peu présentables!
    ma partie du corps que je chouchoute c’est ma peau, pas parce qu’elle est parfaite mais parce que j’ai été traumatisée à l’adolescence par une grosse poussée d’acné et maintenant que j’ai une belle peau, j’en prend super soin!
    tu as raison pour les coiffeurs, à chaque fois que je vais chez un coiffeur « bon marché » , c’est toujours la même chose, avec ma nature de cheveux, c’est carré-dégradé-frange
    (le contraire de ce que je demande mais ils arrivent toujours à me convaincre…) alors que j’ai été chez dessange une fois et la coiffeuse m’a fait un super beau carré avec brushing bouclé tellement beau que j’y retourne à chaque fois! bises bonne journée++

    1. C’est gentil ça fera plaisir à ma maman !! Tu as bien raison de chouchouter ta peau,je crois qu’on a toutes une partie du corps dont on préfère s’occuper. Et c’est un bon moyen de se réconcilier avec son image que de prendre soin de soi !

  3. ouh là j’ai un peu raconté ma vie désolée pour la longueur du commentaire…la preuve que ton article m’a inspirée…:)

  4. Moi aussi j’aime ma poitrine, mais je m’occupe plus de mon visage. Saison des rougeurs, moi je n’aime pas voir ça, ça me déprime encore plus! Mes cheveux et moi, c’est une longue histoire de « je t’aime moi non plus ». Trop de volume, mais j’aime ma couleur roux so sexy, d’après le chéri!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s