Une autre forme de TAG

Une autre forme de TAG

Angoisse, quand tu me tiens...

Non, je n’ai pas été taguée. Aujourd’hui c’est d’une autre forme de TAG, moins fun, dont je souhaitais parler… Le Trouble Anxieux Généralisé (T.A.G.).

Qu’est-ce que c’est ? L’anxiété c’est cette appréhension, cette peur, ce malaise, face à une situation imprévue. Elle devient  Trouble Anxieux Généralisé lorsqu’elle ne quitte plus celui qui en est atteint et s’active alors sans raison, à n’importe quel moment.

Rien à voir avec le stress, non. Le stress a du bon, lui. Il active nos défenses face à un danger immédiat. Une fois le danger passé, le stress s’éloigne aussi. Pas l’angoisse. Elle reste tapie, toujours là.

L’anxiété paralyse, empêche toute forme d’action. Aucun imprévu possible. Envolée l’estime de soi. Car il est difficile de s’aimer lorsqu’on n’arrive plus à faire de simples choses uniquement par peur de les accomplir, par peur des éventuelles conséquences. On pense alors à tout ce qui pourrait arriver, le conditionnel est notre ami, avant d’entreprendre quoi que ce soit. La plus infime décision fera l’objet de longues heures de tergiversations… Pour finalement ne rien faire. Laisser passer plein de belles occasions est l’apanage de l’anxieux.  Et à force de voir sa vie passer sans rien faire, par peur de ce qui pourrait se passer, la dépression pointe le bout de son nez. Elle est sympa cette dépression qui ne vous force plus à rien. Ni même à vous lever de votre lit. Elle est enveloppante, sécurisante, plus de décision à prendre, on se laisser engloutir peu à peu.

Quant aux rencontres avec les autres, elles sont difficiles voire impossibles. L’angoisse coupe des autres, éloigne les êtres aimés. Car il leur est parfois difficile de réagir à une maladie invisible. Pas de séquelle physique visible à soigner, pas de pansement à appliquer, ici tout se passe  dans le secret des pensées. Personne ne peut y pénétrer.  Difficile de comprendre pourquoi sortir peut être une épreuve à la limite de la souffrance physique. Un dîner, c’est rien… Difficile de vivre en permanence avec les peurs d’un autre. Difficile de supporter un besoin constant d’être rassuré sur tout, sur rien.

Il n’existe malheureusement pas de médicament miracle. Si ce n’est les anxiolytiques qui endorment pour éloigner les peurs le temps d’un court répit. Non, la seule façon d’aller mieux c’est de changer sa façon de penser. Et c’est difficile. Imaginez que 2 et 2 ne font plus 4 maintenant mais 6. Imaginez qu’un chat ne s’appelle plus un chat mais un chien. C’est toutes vos croyances qu’il vous faut bousculer. C’est un contrôle permanent sur ses pensées qu’il  faut exercer, jusqu’à ce que ça devienne naturel… un jour.

Ce travail sur mon trouble anxieux généralisé je l’ai commencé il y a deux ans maintenant. J’ai ouvert ce blog, j’ai quitté un travail sécurisant mais non satisfaisant, j’ai réorienté ma carrière pour faire ce que j’aime, j’ai coupé les ponts avec les gens nocifs, bref, je me suis réveillée.

Le chemin est encore long cependant, car l’anxiété est mon épée de Damoclès. Elle me suit partout, tout le temps. Je suis encore dans l’effort quotidien pour la contrôler, sans jamais totalement lui échapper.

30 réflexions sur “Une autre forme de TAG

  1. Merci pour ce très bel article qui exprime à merveille ce que peut être l’anxiété au jour le jour. J’en souffre moi-même depuis des années, elle va prendre l’air des fois, pour me retomber dessus sans crier gare. Je me bats contre elle depuis longtemps, je pense que je n’en serais jamais complètement débarrassée, mais j’apprends à contrôler la Bête, en évitant les situations, les gens, qui peuvent la réveiller. Elle est de retour depuis peu, je la garde enchaînée, mais elle se libère parfois de ses chaînes… Plein de courage à toi 🙂

  2. bravo d’avoir pu sortir de ce cercle vicieux, et poser des mots là-dessus c’est déjà avoir fait la moitié du chemin! plein de courage pour la suite!

      1. En effet cet article reflète bien la réalité du « TAG »
        c’est lorsque l’on a été victime de ce trouble que l’on peut le décrire aussi bien; bien souvent l’entourage peut le comprendre mais si celui ci pointe le bout de son nez alors que d’apparence tout allait mieux ….c’est l’incompréhension pour les autres! c’est le côté vicieux de cette maladie! On croit être guérit parfois mais finalement le trouble est latent…il faut donc du courage, de la volonté, essayer de faire un travail sur soi même ainsi qu’une bonne dose d’optimisme! mais c’est vrai que parfois une aide extérieure peut être nécessaire..courage à tous ceux de combattre ce poid afin de profiter au maximum de la vie!
        Une petite touche d’humour avec ce proverbe Chinois:
        不到长城非好汉! Bu dao changcheng fei haohan ! Celui qui n’a pas franchi pas la grande muraille n’est pas brave!

  3. Bonjour Marion,
    J’ai découvert ton blog hier et malgré qu’on ne partage pas forcément les mêmes « problèmes », je me reconnais dans beaucoup de choses que tu dis 🙂

    Pour faire court je suis une grande anxieuse et après avoir perdu un peu de poids ces dernières années j’ai commencé à développer un comportement orthorexique. En fait maintenant que j’ai perdu j’ai une peur terrible de craquer, de tout reprendre et de me réveiller demain matin avec tous mes anciens kilos ! Du coup je sais ce que c’est de tout compter en permanence, culpabiliser dès qu’on touche à un truc soit-disant « interdit » parce que trop gras, trop sucré ou pris en dehors des repas etc. 🙂 Là j’ai commencé une psychothérapie pour essayer de lâcher un peu de lest car c’est terriblement fatigant de ne penser qu’à ça tout le temps ! Et en soirée, au restaurant etc je n’en parle pas ! « Marie pourquoi tu prends que des salades ? Et pourquoi tu bois que du coca light ? » ^^

    Voila je voulais juste te dire ça, que ton blog me parle et qu’il va rentrer dans ma longue liste de blogs à suivre ^^

    D’ailleurs si tu t’intéresses à la pleine conscience en lien avec ta nouvelle expérience de coaching, regarde le site du village des pruniers, ça pourrait t’intéresser ! Ce sont des moines vietnamiens qui font des stages de méditation basés sur cette façon de vivre, c’est très intéressant 🙂

    Sur ce, bonne continuation !

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. C’est vrai que la restriction lors des régimes nous marque profondément. C’est dur de reprendre une alimentation « normale » après s’être contrôlée tant de temps. Et puis je sais ce que c’est cette sensation grisante d’avoir un contrôle sur son corps. On aimerait en avoir toujours plus, c’est un sentiment de pouvoir et de grande confiance en soi mais ce n’est qu’un leurre. J’espère sincèrement que tu vas pouvoir te sortir de ces restrictions et manger enfin sereinement. Tiens moi au courant ! J’irai voir le site dont tu me parles car la pleine conscience n’est toujours pas ma copine!!!

  4. Du courage, plein de courage, tu en as… tu en as donné de multiples preuves à travers les expériences et difficultés que tu as réussi à traverser ces deux dernières années… Alors je sais que tu arriveras à te sortir de tes torpeurs et de tes démons… Tu le mérites. Je t’embrasse.

  5. Merci pour ce message. Je viens de decouvrir ton blog, et j’aime beaucoup… je ne savais que ca existait le Trouble Anxieux Generalise, moi qui suis constamment stressee (arriver a l’heure, ne pas deranger, aller vers les gens, tout est sujet d’angoisse dans mon quotidien)… Dure de lutter contre cette angoisse omnipresente qui paralyse, qui fait douter et ne permet d’avancer. Merci pour ton blog, je me retrouve un peu en toi 🙂
    Bonne journee

    1. Bonjour,
      Merci à toi pour ce commentaire ! C’est vrai que c’est difficile de lutter contre ces angoisses qui nous rongent à longueur de journée. Mais depuis 3 ans que je suis suivie et que je fais une Thérapie Comportementale et Cognitive, j’ai vraiment énormément avancée. Je suis toujours angoissée mais plus pour les petites choses qui quotidien qui me parasitaient l’esprit constamment.
      N’hésite pas à en parler et à trouver un pro qui pourra t’aider, ça fait du bien !!

      1. Effectivement, c’est plus difficile ! En tous cas, en moment de grand stress, je te conseille d’apprendre à bien respirer par le ventre. Quelques exercices par jour et franchement ça fait du bien !

  6. Quel bel article, qui fait du bien, car on se sent moins seule… J’ai moi aussi un tag, accompagné d’un trouble panique… Je travaille sur moi, j’ai tassé de ma vie les gens nocifs, j’aspire a la zenitude… A bientot!

  7. Je ne savais même pas que ça portait un nom … Je suis un peu chamboulée en lisant ce billet.
    Et puis, en lisant ton blog à reculons, j’ai l’impression que tu as fait tellement de progrès. Comment as-tu réussi à faire un tel travail sur toi ? Comment as-tu pu dépasser certaines de tes angoisses ? Même si tu dis qu’il y a encore du chemin à faire, je ne peux pas en dire autant et ça me semble impossible. Tu enchaînes les petites victoires, et je trouve ça remarquable 🙂
    Malgré tout, ce billet me fait sourire parce que tu t’en sors, tu m’as l’air d’être une fille pétillante, pleine de ressources, passionnée, drôle, sensible.
    Merci de mettre des mots sur ce que tu ressens et les partager sur la toile. Merci …

    1. Pendant longtemps je ne savais pas que cette angoisse pouvait devenir si invalidante. Pour en être arrivée là, je me suis fait suivre par un super médecin qui pratique les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC). Rien à voir avec une psychothérapie ou une analyse ! C’est beaucoup plus « pratique » avec des exercices à faire régulièrement. C’est un peu comme une rééducation de l’esprit ! Ca m’a fait énormément avancer.

      Je serai certes toujours angoissée mais plus au point de me rendre malade ou d’être paralysée et de perdre mon temps à ruminer mes pensées négatives. J’ai eu beaucoup de chance de tomber sur ce médecin, sérieux, expérimenté et drôle ! Mon seul « regret »? ne pas avoir commencé plus tôt !

      Mais parfois, il faut du temps pour se connaitre, s’accepter, s’affirmer et commencer à travailler un peu sur soi !

      Avec l’âge et l’expérience (je parle comme une vieille là!!!), tu auras toi aussi tes petites victoires !

  8. (désolée je te laisse plein de commentaires d’un coup lol). Cet article met un nom sur ce que je vis. Je sors de chez une psychologue, qui m’a un peu rassurée (« mais vous n’êtes PAS folle! »), mais je sais bien qu’il y a un problème, et bah voilà, c’est ça: TAG de m*rde … Ca fait peur …mais voir qu’on peut s’en sortir rassure.

    1. Ne t’inquiète pas ! L’anxiété est un mal très commun, seulement beaucoup de gens ne mettent pas les bons mots dessus.
      Bien sûr que tu peux apprendre à gérer tes angoisses et à ne plus être dominée par elles. Je suis toujours anxieuse mais j’ai appris à ne plus me faire bouffer par les angoisses, à les maitriser et maintenant je suis bien mieux !!
      Ca prend du temps mais c’est pour la vie ! C’est très bien d’aller voir quelqu’un qui peut t’aider! Toute seule on rumine, avec un pro, on apprend à relativiser ! Courage, tu vas y arriver !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s