Faut que tu le lises !

Faut que tu le lises !

Je m’aperçois qu’il y a beaucoup de livres « connus » que je n’ai pas lus. Et que je n’ai pas envie de lire.

Dit-on obligatoirement lire certains bouquins car « on doit les avoir lu dans sa vie »?

Peut-être est-ce dû à une vieille rancune envers mes profs qui nous faisaient ingurgiter des bouquins car ils étaient inclus dans le programme. A part pour un ou deux livres plutôt sympa, aucun élève ne prenait plaisir à les lire dans ces conditions.

Libérée de ces obligations littéraires, je me suis fait un devoir de ne lire que des livres pour le plaisir. Que je choisis moi-même sans être influencée par les critiques (que je ne lis plus d’ailleurs) ou par les listes des 100 livres qu’il faut avoir lu ! (Ces listes diffèrent heureusement selon les lecteurs !)

Alors non, je n’ai pas lu Dumas ni Zola ni Flaubert non pas pour me démarquer mais uniquement car je n’ai pas (encore) envie de m’y mettre.

Et puis je me dis que si les gamins pouvaient choisir eux-mêmes certains bouquins à décortiquer pendant leurs cours de français, ils y prendraient certainement plus de plaisir et continueraient à lire par eux-même après les cours.

Par la même occasion, ils abandonneraient peut-être l’écriture texto au profit d’une jolie plume française qui sait ?

Publicités

8 réflexions sur “Faut que tu le lises !

  1. Bonjour,
    J ai lu tous les rougon macquart à 24 ans lors de la première grossesse, j ai découvert beaucoup de choses et ai vraiment regretté qu on ne m ai pas mieux vendu zola avant….. j essaie de convaincre mes enfants ados maintenant, et ils ne mordent pas …. Peut être ne sommes nous pas prêts à 15 ans.
    Merci pour tous tes articles, … et le reste.
    Bises, bonne journée.
    Jocelyne

    1. Merci pour ce gentil commentaire ! Je crois en effet qu’il y a certaines périodes de la vie où l’on est plus réceptif à certaines lectures qu’à d’autres. LE tout étant de lire toujours en se faisant plaisir, c’est tellement bon la lecture !

  2. Encore une fois je te rejoins ! J’en ai plus que marre des prix littéraires élitistes et ces bouquins du type : « Les 101 polars cultes », « Les romans à lire absolument », « Tout ce qu’il faut lire pour briller en société » et j’en passe ! Je prône la flânerie dans les rayons des librairies et les choix en fonction des goûts personnels et des humeurs 😉 Au passage, j’ai abandonné « Mr » d’Emma Becker, trop sexuel à mon goût. Je suis donc désormais à nouveau à la recherche d’un nouveau roman palpitant…

    1. La flânerie m’a bien souvent fait découvrir des perles! Mais également ma sœur, ma mère, mes tantes ! Bref, les femmes de la famille sont en général de bons conseils! Je suis sûre que tu vas tomber par hasard sur un bouquin captivant (et je compte sur toi pour nous en faire profiter!)

  3. La lecture est compliquée parce que l’école & les lectures pas très excentriques des bibliothèques parentales ne donnent pas forcément envie de se mettre à lire. C’est long, fastidieux, faut faire un travail mental trois fois plus costaud qu’un film. Moi j’étais pas un dingue de lecture puis j’ai découvert la littérature américaine, un truc plus contemporain, plus dans l’air du temps et après j’ai redécouvert les classiques français mais pas tous (ne me parlez pas de Flaubert, je deviens méchant). Les classiques, les best-sellers, les livres a absolument lire c’est de la connerie ou sinon au mieux ca sert de socle à une culture générale pour un public de masse. Les meilleurs livres sont ceux qu’on recommande parce qu’on les a aimé à la folie, complètement. Pour les amoureux de romances fleurs bleues un peu fanées, je recommande toujours l’insupportable légèreté de l’être de Kundera dont je me suis jamais remis.
    Les listes des choses à faire pour être tout le monde, c’est pour les personnes sans inventivité ni personnalité et toc.
    Cordialement

    Dicky le Canard

    1. L’insupportable légèreté de l’être.. Voilà peut-être de quoi me remettre à la lecture. L’envie de lire me fait cruellement défaut ces derniers temps… Un petit passage à vide de lecture!

  4. Vous voulez dire « l’insoutenable légèreté de l’être »…Tsss Tssss… Kundera c’est pas de l’à-peu-près! Pour un livre qui vous a fortement marqué… sauf le titre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s