L’open space, quelle tristesse!

 openspace

Dans un open space, impossible de faire la sieste sans être l’attraction de l’après- midi.

Dans un open space, impossible d’appeler ses parents sans être cataloguée fille à papa.

Dans un open space, impossible d’échapper aux blagues graveleuses de ses collègues masculins.

Dans un open space, impossible de faire ses courses sur ventes privées sans être démasquée.

Dans un open space , impossible de regarder ses tutoriels de maquillage pour sa prochaine soirée sans subir le regard désapprobateur de son chef et ce, même pendant sa pause déjeuner.

Dans un open space, impossible de ne rien mettre dans l’enveloppe de départ du dernier licencié.

Dans un open space impossible de comploter entre collègue sans que le big boss vous regarde d’un œil suspicieux dans les couloirs.

Dans un open space, impossible de garder un secret, vu que vous-même êtes au courant de tous ceux de vos collègues.

Dans un open space impossible de manger des gâteaux sans que le collègue à qui vous aviez confié être au régime vous regarde avec pitié.

Bref, l’open space… quelle tristesse!


Une réflexion sur “L’open space, quelle tristesse!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s